[test] B&W A7 : un Zeppelin discret?


On avait testé le Zeppelin Air il y a longtemps déjà… Avec le temps, la forme Zeppelin a perdu de son cachet, surtout le bras avec connecteur iPhone, plus du tout dans l’air du temps (même si le Zeppelin a été mis à jour récemment avec Lightning), puisque AirPlay devient LE moyen d’écouter sa musique chez la plupart des possesseurs de mobiles Apple. Bowers & Wilkins a donc choisi de suivre la voie de l’épuration stylistique avec une enceinte qui ressemble beaucoup plus à un cube qu’à un ballon dirigeable… On va voir s’ils en ont profité pour améliorer les entrailles…

Design
Mais avant de parler technique et son, parlons de la robe de l’engin. Pour l’esthétique, les designers de B&W ne sont pas allés chercher l’inspiration bien loin : ils ont repris la forme parallélépipédique arrondie des enceintes MM-1 et ont tiré dans toutes les dimensions pour obtenir quelque chose de plus haut et plus allongé. Les matériaux sont les mêmes, le poids est proportionnel (le A7 pèse 5,7kg).
A l’arrière, on retrouve le (très marketing) Flowport, l’évent de basses texturé façon balle de golf (mais seulement sur la partie extérieure, ce qui a tendance à confirmer son inutilité pratique), et à peu près tout ce dont vous pouvez avoir besoin pour utiliser l’enceinte pour autre chose que de l’Airplay (Ethernet pour quand vous en aurez marre des coupures d’Airplay en Wifi, USB pour un PC et jack 3,5mm pour l’analogique), à part peut être une entrée digitale autre que l’USB.

Performance
Au niveau du son, on reprochait au Zeppelin de conduire trop facilement les basses sur du mobilier « creux » (panneaux de bois alvéolaires du genre Ikea Lack), et bien c’est toujours le cas. Mais si vous trouvez un endroit qui ne résonne pas (hélas beaucoup de meubles du genre buffet augmenteront la résonnance du A7), le son est particlièrement équilibré, peut-être même plus que sur le Zeppelin.
La signature acoustique est comme d’habitude chez B&W très propre, précise et neutre, légèrement tournée vers les basses et les bas médiums. Ces derniers sont un peu moins précis que le reste, mais ce manque de précision n’est pas de nature à gâcher le rendu global de cette petite enceinte, qui rend au final un son « rond » agréable et assez typique de B&W. Si vous connaissez le Zeppelin Air, le A7 semble saturer un peu moins vite sur les basses un peu fortes, mais hélas je n’ai pas pu comparer en face à face, et mon oreille a peut-être été influencée par l’effet placebo du haut parleur de graves un peu plus gros sur le A7. Dans l’ensemble, le rendu semble plus neutre, plus équilibré que dans mes souvenirs.
Toujours pas de miracle du côté impression d’espace et de stéréo par contre, c’est peut-être même pire sur le A7 que sur un Zeppelin… Ce qui me fait demander pourquoi B&W ne sort pas une petite paire stéréo Airplay, à l’image des MM-1, mais en un peu plus costaud, histoire de concurrencer Philips et ses Fidelio A9…

Conclusion
Encore une fois, B&W signe une excellente enceinte Airplay. Encore une fois, la qualité de son est excellente pour l’encombrement et seuls les amoureux d’un son totalement naturel seront déçus par la « signature » Bowers & Wilkins, un son chaud, rond. Encore une fois, on regrettera l’absence totale de spatialisation stéréo pour un système qui commence à jouer sur le terrain tarifaire d’enceintes stéréo. En résumé, cette petite enceinte A7, c’est le Zeppelin de 2013 : un son à peine amélioré par rapport au Zeppelin Air, mais une philosophie plus dans l’air du temps avec un objet sans aucun dock, puisque la musique s’écoute de plus en plus sans fil, mobile en main. Seuls les boutons de volume auraient dû rester, histoire de pouvoir baisser le son vite fait quand on est à proximité de l’enceinte et qu’on ne trouve pas la télécommande… En résumé : si vous voulez un dock Airplay très discret au rendu assez naturel pour passer toute sorte de musique sans souci, si vous avez assez d’argent et que vous êtes sûr de ne pas regretter un système stéréo, le A7 est particulièrement bien placé. Dans le même genre, il y a le Airspeaker de Loewe, un peu moins cher (649€ vs 799€), mais beaucoup plus directif au niveau des aigus.

Les + :
+ Look ultra sobre
+ Finition sans fausse note
+ Son équilibré et détaillé, un peu rond, à la B&W
+ Un rendu un chouilla meilleur que le Zeppelin
+ Télécommande fournie
+ Entrée USB pour le connecter à un PC, entrée analogique pour le reste

Les – :
- Seulement un bouton on/off, pas de bouton de volume
- Un peu de manque de clarté dans les bas médiums, mais c’est en cherchant la petite bête…
- Ca reste une enceinte unique : au revoir l’effet stéréo
- Seulement compatible 2,4GHz en wifi, dommage

1 commentaire

  1. Le B&W A7 a bien une entrée digitale toslink, qui partage le jack 3,5mm.
    Il suffit de lire quelque ligne de doc.

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>