Sélectionner une page


Bang & Olufsen, on connait, on est fan (parce qu’en plus d’être beaux, les systèmes ont des performances incroyables, et une simplicité d’utilisation exemplaire), mais on sait qu’ils mettent toujours un peu trop longtemps à adopter des technologies… La marque danoise reste fidèle à ses habitudes, puisque c’est en cette fin d’année 2010 qu’elle se décide à sortir son premier dock iPod! Bon, être tellement en retard a un léger avantage : c’est l’un des seuls docks du marché compatible avec toutes les versions d’iPod et d’iPhone, mais aussi avec l’iPad.
Vous savez désormais que je déconseille fortement l’usage d’un dock pour une résidence principale au profit de systèmes multiroom, mais si vous avez des besoins musicaux modérés, ou tout simplement si vous cherchez à sonoriser une résidence secondaire, le dock a une vraie légitimité.
On était impatients de pouvoir écouter ce dock, on l’a fait…

Design
Dans la grande tradition, B&O a une fois choisi de faire un objet hors du commun. Alors que les docks Bose et Mini Zeppelin semblaient copiés du « vieux » Beosound 1 de Bang & Olufsen, il fallait trouver autre chose. C’est chose faite : deux grands disques reliés par un pont en aluminium. Il y a un petit côté old school dans ce design, sorte de ghettoblaster du 21ème siècle. En le regardant de profil, on comprend que les deux grands disques sont en fait des cônes. Le genre de design qui accroche tout de suite ou qu’on rejette définitivement. C’est compact, mais il y a un peu de volume d’air là dedans, à l’oeil on espère le meilleur en rendu sonore.
Sur le pont en aluminium, un petit disque regroupe l’ensemble des commandes : haut/bas pour monter/baisser le volume, gauche droite pour changer de piste, et un bouton central pour lancer la lecture ou l’arrêter, et allumer ou éteindre le dock. C’est tout.

La télécommande est la parfaite copie de ce disque de commande, en à peine plus grand. Le dock est bien sûr compatible avec les autres télécommandes du constructeur danois, les Beo4 et Beo5… Avant la Beo6 qui devrait emplacer la Beo5 en janvier (mais ce n’est pour le moment qu’une rumeur).
A l’arrière, rien du tout. Dans la grande tradition, B&O a caché toutes les connexions derrière un cache en plastique, qui une fois détaché (avec un peu de difficulté sur le modèle de présérie que j’avais en main) dévoile la prise secteur, deux prises RCA, un jack 3,5mm femelle et surtout une prise USB (histoire de connecter votre ordinateur en profitant de la qualité du convertisseur numérique/analogique intégré). Pas la peine d’espérer connecter toutes ces prises à la fois, le Beosound 8 ne sait choisir qu’entre le connecteur dock et l’une de ces entrées auxiliaires. En résumé : si vous avez un iBidule sur le port dock, impossible d’écouter quoi que ce soit sur l’entrée externe, il faut libérer le port dock, et vous pouvez écouter ce qui est branché en jack/RCA ou USB. Dommage, on aurait aimé pouvoir choisir, par exemple avec une des télécommandes complètes de B&O.
Petite remarque sur le support iPhone/iPod/iPad : il s’agit d’un petit bras avec une base ronde à son extrêmite que l’on peut visser ou dévisser selon l’épaisseur de l’engin connecté. C’est tout bête, mais bien pensé.

Performance
On branche un iPad, on sélectionne une piste dans iTunes avec la télécommande, et… Ah oui, rien ne se passe : pas moyen de piloter iTunes ou l’application iPod via les commandes du dock : il sera possible de tout commander seulement début décembre, en utilisant l’application assortie au Beosound 8. On nous promet qu’en plus, elle permettra de lire des formats audio que les iBidules ne lisent pas nativement, comme le FLAC. A voir. Elle existera en version gratuite, très complète mais avec une liste de radios internet très restreinte, qui devient énorme en version payante (chère : 12,99€, c’est un peu mesquin pour un dock à ce prix, mais on pardonnera B&O en disant que leur très bonne sélection de plusieurs centaines de radios internet est fait par un prestataire de qualité mais un peu cher).

Bon, alors on l’écoute ce Beosound 8? Oui, on choisit sa musique sur l’écran de l’iPad, et c’est parti… Et finalement,
le Beosound 8 semble être tout simplement le dock iPhone proposant la meilleure qualité sonore du marché. C’est mieux que les Zeppelin de B&W, mieux aussi que les énormes enceintes Parrot by Starck, à moins bien sûr que vous ne soyez pas amateur d’un son clair et naturel, mais juste du maximum de basses. Ici le rendu est très réaliste, il offre un beau relief, des aigus cristallins et des basses précises, qui ne descendent pas très bas mais déjà beaucoup pour des enceintes de cette taille. Ce dock surpasse même les Beolab 4 du même constructeur, pourtant vendues plus cher. On regrettera juste que vu le peu d’écart entre les haut parleurs, l’image stéréo est tout simplement inexistante.
Mais tout n’est pas parfait : au lieu d’un dock où l’on doit poser son iPad, on aurait préféré que le Beosound 8 soit compatible AirPlay, pour diffuser la musique sans fil, en continuant à naviguer l’iPad en main. Dommage, vraiment dommage, surtout que ce petit jouet arrive sur le marché au moment exact où Apple lance AirPlay! Espérons qu’une nouvelle version compatible ne tarde pas, parce que la communication de B&O annoncant qu’il n’y a pas de problème puisqu’on peut connecter une borne AirPort Express à l’entrée ligne du Beosound 8 tombe un peu comme un cheveu sur la soupe pour un dock haut de gamme tout neuf (il faut noter que la sortie analogique d’une AirPort Express ne rend pas justice à la qualité sonore du Beosound 8).

Conclusion
Après cette première prise en main, premier bilan : le Beosound 8 doit être le meilleur dock du marché en terme de rendu sonore. Naturel et précis, offrant un beau relief, il pourra sonoriser une pièce de taille moyenne sans souci. L’interface est des plus simples, on attend juste de savoir ce que ça va donner avec l’application dédiée. On regrette beaucoup la non compatibilité AirPlay, vraiment dommage pour un dock sorti si tard. Il peut paraître cher, mais quand on le compare aux autres offres haut de gamme du marché, ce n’est pas un prix exhorbitant, surtout au regard de la qualité sonore. En résumé, B&O semble tenir avec le Beosound 8 un excellent produit d’appel pour attirer un nouveau public.

Les + :
+ Qualité sonore
+ Qualité des matériaux et de la fabrication
+ Connecteur dock, mais aussi ligne via jack ou RCA, ou USB
+ Connecteur USB pour brancher un ordinateur et profiter de la conversion numérique/analogique du Beosound 8
+ Télécommande sympa
+ Télécommandable via les télécommandes « normales » B&O
+ Couleurs personnalisables (on choisit entre dock noir et dock blanc, et après on peut choisir plusieurs couleurs de caches en tissu)
+ Bouton de réglage du son en fonction du positionnement (libre/mur/angle)

Les – :
– Pas compatible Airplay
– Pas moyen de passer de la source dock à la source jack de façon télécommandée
– Application assortie plutôt chère : 12,99€ (il existe quand même une version gratuite limitée)
– Il manque peut-être un peu de basses à haut volume (à confirmer, mais ça reste un dock)
– Si l’iPad 2 a un connecteur dock format paysage, le Beosound 8 ne sera pas compatible (pas la place sur le pont)
– Le prix reste élevé (995€)
– Couleurs des caches pas assorties au reste de la gamme B&O