Sélectionner une page


Effervescence sur le stand de Blackbody, société française à l’origine des plus grands panneaux d’éclairage OLED du marché. On est encore aux balbutiements de la technologie OLED pour l’éclairage, mais les panneaux créés par Blackbody permettent déjà d’éclairer assez fortement (on est à la limite de l’éblouissement sur les derniers protos, sortis discrètement d’un tiroir…) sur une surface assez grande (plus de 20cm de longueur), une épaisseur ultra réduite (moins de 2mm) et dans à peu près toutes les formes et couleurs imaginables, dont le blanc, froid ou chaud (rappelez-vous du temps qu’il a fallu pour disposer de LED bleues et blanches).
C’est donc un produit déjà exploitable que propose cette société d’une vingtaine d’employés seulement, basée à Toulon. Reste à mettre cette matière entre les mains de designers… Et c’est ce que fait maintenant Blackbody

Starck a déjà joué avec cette matière lumineuse pour la lampe Light Photon éditée par Flos (photo ci-dessus), et c’est maintenant C+B Lefebvre qui l’exploite pour des sculptures lumineuses inspirées du travail de Gerrit Rietveld
Blackbody se positionne donc désormais non seulement en producteur d’OLED, mais aussi en éditeur de lampes design.

Bien sûr, étant donné le côté avant-gardiste de cette technologie, elle est pour le moment loin d’être abordable, et toutes les lampes coûtent plusieurs milliers d’euros.

Bonne nouvelle : alors qu’aujourd’hui Blackbody ne sait fournir que des lames éclairantes plates, ils devraient pouvoir proposer des lames courbées d’ici la fin de l’année, tout en les affinant de plus en plus… Le flexible, c’est pour plus tard, mais au rythme où ils développent leur technologie, on ne devrait pas avoir à les attendre trop longtemps.
Voilà la gamme dessinée par C + B Lefebvre : SEPAL, ci dessous en version bouquet et en tête d’article en lampadaire.

Et ci-dessous la lampe Eclat, faite de lames au motif en V.