Sélectionner une page


Et oui, encore un test, encore une souris… En fait cette fois-ci Microsoft nous vend une innovation design/pratique plutôt qu’une innovation technologique, comme c’était le cas précédemment (rappelez-vous de notre excellentissime test de la Bluetrack par exemple…).
En fait au premier abord, cette Arc mouse ne m’avait pas beaucoup attiré : je m’étais dit que le concept était sympa, mais qu’elle avait l’air vraiment toc pour un prix exhorbitant par rapport à la technologie embarquée… Mais en fait elle est plutôt pas mal cette petite souris. Revue de détail.

Le nom
Microsoft ARC Mouse. Une souris en forme d’arc, un nom tout con pour qu’on s’en rappelle… Pas mal : je crois que c’est une révolution chez Microsoft, jamais ils n’ont réussi à faire un nom aussi simple (Microsoft Windows Vista Ultimate Edition, ou Microsoft wireless laser mouse 7000, ça vous dit quelque chose?) Merci à Apple d’avoir lancé la mode des noms courts et simples, sinon on en serait jamais arrivés là. Bon, aller, trêves de plaisanteries, passons-en au vrai test.

Design
On peut en dire beaucoup sur ce design : pratique, il utilise le principe de mobilité de la TRIZ (bon, pour ceux qui ne connaissent pas, c’est une méthode de créativité qui permet de résoudre des problèmes inventifs du genre « comment avoir une souris petite et grande à la fois? », mais je ne suis pas sûr que Microsoft Hardware utilise cette méthode de créativité pour innover). C’est tout bête, mais avec sa forme d’arc, la souris épouse bien la paume de la main , et le creux n’est pas préjudiciable lors de son utilisation, on l’a bien en main, le confort est presque équivalent à celui d’une grosse souris. Et quand on a besoin de partir, on replie sa charnière et hop, elle n’occupe plus que l’encombrement d’une micro souris, modèles habituellement totalement inutilisables et préjudiciables pour vos mains en cas d’utilisation prolongée. Un bon point, donc, le genre d’innovation qui nous fait dire « mais pourquoi personne n’y a pensé avant? »

Mais Microsoft Hardware, ce n’est pas Microsoft Software, donc en général, ils vont jusqu’au bout des bonnes idées, et ne les gâchent pas en plein milieu (si au passage un des ergonomes de chez MS Hardware pouvait rendre visite aux codeurs de Windows 7, ça serait sympa pour les clients!) Alors si je vous dit que lorsque vous repliez la Arc Mouse, elle s’éteint, vous allez apprécier. Encore un bon point donc!
Passons à la finition : autant cette petite Arc Mouse n’est pas glamour en photo, autant une fois en main, on se dit que Microsoft a su soigner sa finition : autant sur les photos tout ce qu’on peut remarquer c’est qu’il y a pas mal de jeu au niveau des différentes pièces, ce qui est vrai, mais uniquement visuellement : pas de pièces qui craquent, baillent ou couinent, non, en main, la souris fait robuste.
Là ou Microsoft se rattrape, c’est sur le poids : la souris est juste assez lourde, pas légère-cheap ni lourde au point d’être inutilisable. Mais surtout, la finition des surfaces est vraiment agréable : le dos est tout doux, comme on y est habitués sur beaucoup de souris, mais, et ce fut une bonne surprise, le dessous (plastique couleur argent) est lui aussi tout doux, du coup au lieu de paraître cheap comme sur les photos, il est assez qualitatif. Seul point réellement négatif de la finition : la molette, recouverte du même revêtement doux que le dessous de l’engin, elle est correcte, mais un peu trop légère, du coup elle paraît fragile, sentiment aggravé par le jeu horizontal : dommage, Microsoft conserve son habitude de produire des bonnes souris avec des molettes moyennes. A noter pour tous les fans : la molette est crantée! Et oui, vous avez bien lu, Microsoft rompt avec sa tradition de proposer des molettes non crantées, et offre un crantage très bien dosé, qui ne m’a pas gêné en tant qu’amateur de molettes non crantées un peu lourdes et avec un peu d’inertie, et devrait donc combler les fans de crantage!
Notons aussi que les designers ont trouvé de la place pour mettre un clic sous le pouce (toujours impossible d’y assigner la fonction Précédent sous Mac, j’en ai marre!) : ouf, à ce prix on a le droit à une souris complète.
Petit détail : un discret voyant de mise en route et d’état des piles est situé au sommet de la fente entre les deux boutons principaux.
Enfin, passons au détail qui d’habitude fâche : le transmetteur. Microsoft nous a habitué à des monstres, et là, surprise : le transmetteur est minuscule. Encore plus gros que celui de la VX Nano de Logitech, mais suffisamment petit pour se faire quasiment oublier, même sur un petit PC tout mignon… Mais attention Microsoft!! Je veille, et je note que cette souris n’existe pas en version bluetooth : ok, le bluetooth consomme plus que la techno propriétaire, et est souvent plus capricieux au niveau connection et synchro, mais c’est tout de même extrêmement agréable de pouvoir se passer de transmetteur, donc de disposer d’un PC totalement vierge, et donc de conserver tous ses ports USB libres… Un demi bon point donc.

Dernier point bien pensé du design : le transmetteur est placé dans un petit creux magnétisé au dos de la souris : vraiment idéal pour le ranger et le prendre facilement, et aucun souci pour qu’il se perde (vu qu’une fixation magnétique, ce n’est pas des plus solide) : une fois la souris pliée, impossible de le faire bouger d’un millimètre. Décidément, j’ai rarement distribué autant de bons points à une souris Microsoft, alors qu’au début elle ne m’avait pas séduite!

Performances
C’est une bonne souris Laser de chez Microsoft, rien d’extraordinaire, mais des performances largement suffisantes pour presque tout le monde. Et pour ceux qui sont bloqués sur certaines surfaces, il reste la techno bluetrack, mais pas en version Arc…
Pour le moment ça semble être l’une de mes souris Microsoft les plus endurantes, mais pas sûr, on verra bien le temps qu’elle mettra à consommer ses deux piles AAA.
Enfin, encore un bon point à donner : Microsoft fournit un mini transmetteur avec cette souris : j’aurais préféré du bluetooth, mais là où le transmetteur est supérieur, c’est qu’il suffit de le brancher, et tout marche : pas la peine de synchroniser souris et transmetteur, les deux sont faits pour s’entendre sans rien faire, du vrai plug & play.

Au final cette souris récolte un beau paquet de bons points, tout simplement parce qu’elle est vraiment bien pensée, à tous points de vue. Reste qu’elle n’embarque pas la nouvelle technologie Bluetrack, ni le bluetooth, et que le driver Mac reste perfectible. Je ne dirais pas non à un design plus aguicheur visuellement, mais visiblement elle est assez sexy vu qu’elle se fait beaucoup remarquer au bureau. En résumé, cette souris est l’une, sinon la souris mobile la plus pratique du moment. Son seul vrai défaut est qu’elle fait payer son innovation au prix fort : prix public 60€, trouvable sur le net pour environ 50€…

+ Concept vraiment innovant et pratique
+ Bonne finition et choix des matériaux (sauf côté molette)
+ Molette légèrement crantée
+ Taille et fixation du transmetteur
+ Transmetteur pré-synchronisé
+ Petite housse de transport fournie
+ Le driver MS est toujours léger et simple (mais attention, sous Mac il reste incomplet)
+ Le packaging est un petit cube tout simple, là aussi Microsoft s’améliore (c’est peut-être un détail pour vous, mais on est sur un site de design quand même!)

– Matériau et finition de l’assemblage de la molette décevants
– Elle fait des envieux au boulot, je vais finir par me la faire piquer!!!
– Pas Bluetrack
– Un peu chère



[adfever type= »product » value= »3821874″]