Sélectionner une page


On ne va pas y aller par quatre chemins, cette année marque la fin de l’innovation dans la téléphonie… Un seul modèle prévaut : celui de l’iPhone, et cela chez toutes les marques! Aucun constructeur ne présentait de nouveauté qui s’éloignait de près ou de loin du schéma grand écran tactile+navigation aux doigts… Un peu désespérant sur le plan créatif, mais ça devrait avoir le mérite de pousser Apple à innover pour maintenir son avance dans le domaine (mais outre le design et le principe de l’iPhone, le modèle des applications et de l’Appstore constituent un vrai plus que la concurrence à du mal à égaler).
Petite revue des nouveautés majeures de l’année.
On commence par le bijou que tout le monde attend : le Palm Pré : vraie innovation sur le plan logiciel, il offre en plus un look de galet hyper sexy… Mais hélas rien de neuf pour ce salon : on aurait bien aimé connaître une date de commercialisation pour l’Europe, et un prix. Bah non, rien, le buzz continue de tourner, et c’est tout.

Derrière tout ça, il reste les offres de Samsung, LG, Sony Ericsson et Nokia… La stratégie suiveur les a décidément tous conquis, et on se retrouve avec une floppée de clones d’iPhone qui ne proposent aucune vraie innovation technologique, à part quelques évolutions avec des APN évolués, des écrans plus grands, de l’OLED à la place du LCD… Rien de transcendant.

Sortent du lot le Samsung Omnia HD, ou player HD par chez nous : très complet, il conserve le système de widgets qu’on a déjà testé sur le player style, offre un écran AMOLED de 3,5″ un bon gros APN moderne (8M pixels avec autofocus et reconnaissance des visages), mais surtout la possibilité d’enregistrer des vidéos en 720p à 24im/s, une première pour un mobile. Point positif : il tourne sur une plateforme non propriétaire, mais, contrairement à ce que l’on pourrait attendre chez Samsung, ce n’est pas Windows Mobile, mais bien Symbian qui propulse l’engin. Un bon point donc pour l’évolutivité (puisque vous pourrez ajouter des applis Symbian, si vous trouvez votre bonheur). Par contre les modèles exposés semblent lent et buggés. Avec un peu de chance on aura un exemplaire de test assez vite pour savoir tout de suite si c’est une bombe ou un pétard mouillé.

Dans le même style d’appareils à tout faire, on note l’apparition d’une nouveauté qui risque d’être vite imitée par les autres acteurs de la téléphonie : le Samsung Show, doté d’un minuscule vidéoprojecteur à LED intégré. Avec l’augmentation de l’efficacité des LED blanches, ce qui est aujourd’hui un gadget sympatique risque fort d’être une fonctionnalité très utile à l’avenir.

Côté LG, un Arena qui a l’air bien complet. Un concurrent sérieux pour l’iPhone, avec un design très proche mais sérieux (alu brossé), et des caractéristiques techniques vraiment intéressantes. hélas pour lui, il se base sur une plateforme propriétaire qui va pénaliser son évolutivité face à des plateformes comme Windows Mobile ou iPhone OS qui proposent un large choix d’applications.

Sony de son côté propose le Idou (drôle de nom, qui sera sûrement abandonné lors de la sortie). Outre une très inutile résolution photo record de 12,1 Mpix, ce téléphone signe le premier pas de Sony dans le monde du mobile photo ET multimédia… Sony ayant jusqu’à présent toujours choisi de sortir des mobiles jumeaux, l’un aux fonctions photo de pointe mais sans lecteur multimédia avancé, et l’autre proposant l’inverse : un APN basique et un très bon lecteur multimédia. Ils ont enfin compris qu’on pouvait aimer la musique ET la photo, et qu’il était possible de garder un fonctionnement simple malgré la multiplication des fonctions…

Enfin chez Nokia, on trouve le N97, un mobile à tout faire avec l’indispensable écran tactile, mais aussi le plus rare clavier physique, qui se déplie selon une cinématique pratique permettant d’incliner l’écran par rapport au clavier. Sinon rien de révolutionnaire, juste un mobile qui voudrait, comme les autres, faire de l’ombre à l’iPhone en jouant sur des spécifications techniques plus actuelles et un positionnement légèrement différent (avec clavier, donc).

En résumé le téléphone mobile « simple » avait atteint sa maturité technologique depuis un moment, c’est donc maintenant sur les smartphones que se concentre l’offre, en essayant de concurrencer Apple qui a été le premier constructeur à avoir l’idée de concevoir un smartphone ciblé grand public…

Heureusement, on a quand même trouvé des trucs un peu innovants et décalés : le Samsung Blue Earth a particulièrement attiré notre attention. Super sexy, ce téléphone tout tactile et tout arrondi est inspiré d’un galet (un faux air de Palm Pré…), et propose un rare coloris bleu translucide. Il est bien sûr fait à partir de matériaux un peu plus verts que la moyenne (recyclés ou recyclables), et propose un packaging réduit. Mais plus fun : son dos est couvert de cellules solaires qui permettent de recharger l’appareil. On a hâte de mettre la main dessus histoire de voir si c’est vraiment efficace, parce que Samsung annonce 25min de communication pour 1h au soleil : information uniquement valable à midi au Sahara? A voir… (j’ai bien envie de faire un test de ce téléphone du genre « 1 mois sans voir une prise de courant »!!) Ce petit mobile décalé possède aussi un podomètre qui compte non pas les kilomètres que vous parcourez à pied, mais le CO2 économisé tout au long de la vie du produit par rapport à l’emploi d’une automobile.

Dernière petite nouveauté charmante, mais là on est plutôt dans le domaine de l’anecdote : LG présentait le GD900, un mobile au clavier coulissant et… Transparent. Une jolie trouvaille stylistique qui ne manquera pas d’être copiée par tous les autres constructeurs dès l’année prochaine (effet LG Chocolate)!