Sélectionner une page


Non, ce n’est pas une blague, Philips va vraiment commercialiser une TV au format 21:9 (voir la petite page mise en place pour communiquer sur cette innovation), soit le format cinéma le plus courant (2.35:1). Alors au début on se dit que c’est une idée assez bête et que ça fait un appareil dédié uniquement au cinéma, et que tant qu’à faire le vidéoprojecteur (avec, pourquoi pas, une lentille 2.35:1 pour s’y croire) est quand même une solution qui offre une vraie expérience cinématographique…
Et puis on réfléchit, et on se dit que pour regarder de la TV standard (en 16:9, voire 4:3, mais ce dernier format tend à disparaître), cette solution présente tout de même deux gros avantages : d’abord
vous pourrez profiter d’un mode « bi écran » presque correct pour regarder simultanément deux chaînes en 16:9, l’un avec le son du téléviseur et l’autre avec un casque.
Mais surtout, quand on regarde les nouveautés annoncées au CES de cette année, on peut constater que les téléviseurs deviennent de vrai ordinateurs, avec connexion internet, et widgets à placer où l’on veut… Par conséquent cette nouvelle surface d’affichage permet de disposer de l’affichage d’une chaîne de TV tout en laissant des widgets sur les côtés de l’image (par exemple des widgets météo, bourse, ou email) plutôt qu’en encombrant la surface d’affichage utile. L’idée est assez séduisante. On pourrait aller encore plus loin en affichant sur un côté la TV en pleine taille et de l’autre un navigateur internet : je vous avoue que je surfe souvent sur internet avec la TV en fond, quand l’émission n’est pas passionnante mais que je veux être attentif si un truc intéressant arrivait (je ne suis pas le seul à faire ça j’espère??).
Reste que si vous regardez une émission/film passionnant en 16:9, les barres noires à gauche et à droite seront aussi ennuyantes que celles en haut et en bas des films en cinémascope sur un écran 16:9…
Donc en résumé, ce nouveau format qui s’adresse à priori à un marché de niche ultra restreint pourrait finalement, si Philips pense bien aux opportunités qui s’offrent à elle, devenir la première d’une nouvelle génération de TV, et disposer finalement d’un marché de masse.