Sélectionner une page

test
Je vous avais déjà parlé de son apparence ici, revoici donc le petit Pentax Km, qui revient après plusieurs heures de test. Alors autant le dire tout de suite, en tant que possesseur d’un merveilleux Nikon D300, le Pentax n’a qu’un avantage : j’ai pu le balader partout avec moi en raison de sa grande compacité, quand et où je n’aurais pas trimballé le D300… Du coup j’en ai profité pour faire quelques photos dans le métro!

Outre le fait qu’il est tout petit, l’un des grands avantages du Km est son grand écran. Il est loin d’offrir une aussi bonne définition que les écrans du D300, du D90 ou du 50D chez Canon, mais vu le prix de ces engins, on ne peut pas comparer, en tout cas pas encore!

test
Ambiance rouge vers Opéra… Preuve que la balance des blancs est efficace en lumière artificielle.

Après une première série de photos, je passe à l’importation des photos sur mon MacBook (via Aperture, logiciel que je ne peux que conseiller pour les photographes sous Mac), et là, stupeur!! Le Km ne semble pas équipé d’un capteur d’orientation, pourtant disponible sur à peu près tous les appareils du marché : grosse déception.

Un petit tour par le mode rafale pour constater qu’il est plutôt correct, mais que pour en profiter au maximum, il faudra opter pour des cartes SD rapides, parce que les ralentissements apparaissent dès environ 5 images : Pentax a visiblement choisi de limiter la taille du buffer pour garder un prix plancher.

Passons à un autre paramètre qui compte beaucoup pour moi : la sensibilité. Et bien disons le tout de suite : au dessus de 800 iso, ce sera du dépannage, les images devenant très bruitées à 1600 iso, et assez moches à 3200. Au quotidien, j’ai utilisé le mode iso auto en le limitant à 800 iso, ce qui, avec l’optique pas très lumineuse du kit, m’a valu quelques flous de bougé.
[mise à jour du jour] Mea culpa : devant toutes les critiques que j’ai eu concernant les hautes sensibilités, j’ai découvert que je me suis planté : les performances sont vraiment correctes, si vous prenez le temps de mettre en route la réduction de bruit intégrée!!! Donc on peut le dire, sur le coup, je suis un boulet! Par contre si Pentax livre son Km comme il m’a été livré, c’est à dire avec la réduction de bruit désactivée, c’est une erreur majeure sur un appareil typé débutant : même mon D300 a la réduction de bruit activée par défaut!
test
Une photo à 800 iso : cliquez dessus pour afficher l’original, pas super nette mais permettant d’avoir une idée du bruit (3,4Mo). ATTENTION : Mode réduction de bruit sur OFF : le Km a des performances vraiment correctes en fin de compte!
Test Pentax Km dans les couloirs du métro bruit
Voilà une image de nuit à 3200 ISO : finalement le Km est un bon performer en terme de bruit! Vérifiez le réglage de réduction du bruit si vous craquez pour lui

A noter : le Km dispose d’une désormais classique fonction antipoussière par vibration du capteur, mais aussi, et c’est plus rare, d’un mode permettant de cartographier la position des poussières : utile pour détecter des poussières (les petites poussières sont en général plus apparentes sur certaines photos que sur d’autres) et vérifier l’efficacité du nettoyage.

test
Drôle de scène en sortant à l’air libre… Décidément Paris réserve bien des surprises!

Un appareil totalement ciblé débutants
Il est clair que ce Km vise les débutants. Il est pour cela doté d’un bouton aide (directement placé sous l’index), qui permet d’obtenir toutes les informations pour comprendre chaque mode de prise de vue de l’appareil, et ainsi progresser plus vite, sans avoir à ouvrir le mode d’emploi. Une bien bonne idée qui peut faire la différence au moment du choix.
Autre fonction typée débutant : le développement des RAW intégré à l’appareil. Hélas en pratique c’est peu utile si on veut atteindre un résultat de qualité, parce que l’écran du Km est trop limité pour cette tâche. En parlant de RAW, le Km sait produire des fichiers DNG : vraiment pratique étant donné qu’il s’agit d’un format non propriétaire lisible par beaucoup de logiciels de post traitement, là où Canon et Nikon s’évertuent à sortir une nouvelle version de « négatif numérique » avec chaque nouvel appareil…
Enfin, comme je le diais lors de la prise en mains, l’utilisation de batteries AA standard va satisfaire bien des utilisateurs distraits qui tombent en panne de batterie en cours de route. En parlant de batterie, l’autonomie de l’appareil avec 4 batteries AA 2500mAh m’a semblé plutôt correcte, étant donné que je n’ai pas vidé souvent les batteries pendant la durée du test.
test
Les très graphiques porte caténaires du RER à Nation

Conclusion : peut-on recommander le Km?
Et bien mon avis est un peu mitigé : certes sa petite taille et sa légèreté m’ont particulièrement plu, mais l’absence d’un capteur de rotation est très pénalisante au quotidien, et pour un appareil typé grand public, l’absence de mode Live View risque d’en rebuter plus d’un. Le plus gros souci du Km c’est qu’il a en face de lui, dans une fourchette de prix à peine plus haute selon les affaires que vous pourrez faire, l’ancienne gloire qu’est le Canon 400D, qui reste un très bon appareil et dont le prix est cassé suite au renouvellement incessant de gamme chez Canon (de plus, en optant pour un Canon ou Nikon, le photographe au budget serré aura accès à un très large choix d’objectifs d’occasion, marché plus rare chez Pentax, mais on perd par contre la stabilisation optique). Si vous regardez par le bas du marché, vous pourrez trouver des bridges avancés pour le même prix, qui offriront un zoom important et un mode vidéo. Bien qu’il s’agisse d’un reflex, le Km fait à peine mieux que les bons bridges en terme de bruit dans les hautes sensibilité. C’est donc sur une position tarifaire extrêmement concurrentielle et risquée que se trouve le Km. Là où Pentax peut faire la différence, c’est avec le bouton dédié aide et son développement intégré des RAW. Des idées bien pratiques pour les débutants et les allergiques au traitement sur PC qui veulent s’initier au RAW. Mais en général, un débutant ne le reste pas très longtemps, et hélas on atteint très vite les limites de cet appareil quand on progresse. Alors à vous de voir si vous pensez que le Km est ce qu’il vous faut pour comprendre la photo numérique, ou si vous pouvez directement passer à un appareil moins assisté…
[Mise à jour après nouveau test en haute sensibilité]
Bon, le bruit en haute sensibilité étant au même niveau que pas mal de reflex corrects, ce Pentax a quand même un bon potentiel à ce prix : on peut tranquillement oublier la concurrence du 400d, ou des bridges, sauf bien sûr si la seule chose qui compte pour vous, c’est d’avoir une large amplitude de zoom… Au final on peut dire que c’est un appareil très sain, qui offre des performances vraiment au dessus des bridges ou compacts de même prix en termes d’autofocus, de sensibilité ou de qualité générale d’image. Si en plus vous avez un filon pour trouver des optiques Pentax d’occasion, le Km peut constituer une solution low cost très intéressante pour débuter dans le monde du reflex avec une très bonne qualité d’image. Seuls le manque d’un mode live view (qui dépanne plus qu’il n’est ultra utile au quotidien, vu les performances autofocus des appareils qui en disposent) et les problèmes de rotation automatique d’image seront frustrants au quotidien. La performance est appréciable du côté de Pentax : il leur manque juste la puissance marketing de Canon et Nikon pour atteindre leurs ventes.

test
Petite sortie de nuit à la Défense

Merci à l’agence Henry Conseil pour le prêt du matériel.

[adfever type= »product » value= »3526841″]