Sélectionner une page

Philips Essence
L’année dernière, nous avions fait un point sur les perspectives d’évolution du design des écrans plats alors que se dessinait une tendance « écran nu » : bords ultra fin et épaisseur réduite au minimum.
Cette année, cette tendance se confirme, et les premiers exemplaires d’écrans « vraiment plats » seront disponibles en magasin dès cette fin d’année. Dans la masse des propositions se dégage celle de Sony, avec sa Bravia ZX1 de moins de 1cm d’épaisseur (9,9mm pour être exact) dans sa partie la plus fine (qui représente tout de même un bon tiers de l’écran, la partie « épaisse » n’étant pas vraiment moins fine).
Sony Bravia ZX1
On notera dans le même style la performance du constructeur haut de gamme Loewe, qui semble prendre une certaine avance technologique ces derniers temps sur un constructeur encore plus haut de gamme : Bang & Olufsen, avec le premier membre de la nouvelle collection Reference. Cette télévision de 52 pouces ne mesure que 6cm d’épaisseur et dispose d’un large haut parleur électrostatique qui devrait garantir des performances sonores haut de gamme dans cette finesse extrême (mais ne vous attendez pas à des basses de très bon niveau, il faudra passer par l’option caisson de basses pour cela, la technologie de panneaux électroacoustiques ne permettant pas de reproduire correctement les basses).
Loewe Reference 52
A noter : Loewe propose une chaîne hifi multimédia assortie à cet écran et tout aussi plate.
L’autre tendance qui se dessine, c’est le retour à des boîtiers de connectiques séparés de l’écran, comme au début des écrans plats. Le but est comme à l’époque de réduire l’encombrement de la partie écran et de l’affiner au maximum, c’est ce qu’a choisi Philips sur sa gamme Essence, qui outre sa finesse promet un contraste hors du commun. Mais la différence cette année est l’utilisation de technologies sans fil pour transmettre l’image (en 1080p de préférence, mais on reste limité au 1080i sur le Sony ZX1) du boîtier à la TV, en se basant sur les normes UWB ou WHDI, pas encore finalisées. Ainsi le seul câble qui dépasse de votre téléviseur est son câble d’alimentation, ce qui, avec la baisse de poids constante (12,2kg pour 40 pouces sur le ZX1), rend l’installation de votre écran plat presque aussi aisée que celle d’un tableau.
L’évolution suivante sera à n’en pas douter la disparition du boîtier de connexion au profit de transmetteurs sans fil directement placés dans les périphériques (démodulateur TV, lecteur/graveur de DVD/Blu Ray…), pour ainsi pouvoir placer l’écran et les sources à n’importe quel endroit de la pièce (et se prendre au passage une nouvelle rasade d’ondes nocives pour le cerveau…).

On pourra aussi remarquer que de plus en plus de constructeurs de TV choisissent un design « sound bar » : séparation de l’écran plat et de la barre d’enceintes accrochée sous lui (chez Philips et Sony entre autres… Le précurseur de ce style est à ma connaissance le Beovision 7 de B&O).

Du côté des appareils nomades, c’est la mode du tout tactile qui domine, mais iRiver, cherchant à se différencier et peut être aussi à offrir une ergonomie correcte à l’aveugle (et oui, le tout tactile c’est bien, mais on a beaucoup perdu en ergonomie avec l’ipod touch : impossible de changer le volume ou de passer au morceau suivant sans retirer le baladeur de sa poche. Dommage, l’iPhone lui dispose au moins de boutons de volume physiques) propose le Spinn, au design néo rétro vraiment superbe, jugez-en vous-même avec les photos suivantes :
iRiver Spinn

iRiver Spinn
Retour aux boîtiers de connexion pour les TV, retour à la molette pour les lecteurs MP3… Et si ce salon 2008 était placé sous le signe du come-back?? iRiver semble le penser, en proposant un système de téléphonie IP/Visiophonie intégré (disponible en 2009 pour 500€ environ) : on n’avait plus vu d’offre de ce genre depuis plusieurs années, depuis que les PC et les téléphones portables remplissent les fonctions de visiophonie sans souci… Je reste dubitatif sur les chances de ce système de percer ailleurs que dans les grosses entreprises qui investissent encore dans des systèmes de visiophonie (entendez par là qu’ils achètent des appareils plutôt que des softs), mais ce marché doit tout de même être intéressant à investir.
Poste de visiophonie iRiver

Enfin, l’IFA est toujours l’occasion de découvrir quelques OVNI technologiques, et cette année c’est Sony qui remporte la palme de l’étrange avec ses enceintes Sountina NSA-PF1 : un tube transparent de 1,85m de haut et 32 cm de diamètre promettant un son cristallin à 360°. Il s’agit d’une enceinte active possédant une entrée numérique et acceptant des signaux 24bits/96kHz… Pour 10000€, je pense que vous disposerez sûrement de meilleures performances avec une bonne paire de Beolab 9 (testées ici, j’en suis toujours aussi fan, comme des Beolab 5, qui restent sans concurrence valable, même depuis leur augmentation de prix : 18000€)… Mais vous perdrez l’aspect bling bling procuré par la taille et l’éclairage intégré à LED multicolores de l’offre de Sony!
Sony Sountina NSA-PF1

Sony Sountina NSA-PF1