Baselworld 2018 : notre sélection de montres accessibles, ou presque.

FC_Hybrid_Manufacture_Workshop_1
Baselworld 2018, c’est fini. A l’heure où ce salon est boudé par certains horlogers, il faut bien avouer qu’il est toujours l’occasion de s’émerveiller devant la créativité des horlogers suisses, qui pour certains embrassent désormais sans honte la mode du connecté, en la tournant à leur sauce.

worldtimer-manufacture-fc-718wm4h6-frederique-constant
Frédérique Constant Worldtimer Manufacture
Reine des complications pour des grands voyageurs, la fonction worldtimer était pour le moment réservée à des montres très honéreuses, comme chez Jaeger LeCoultre par exemple, qui en a fait une spécialité. Si vous fantasmiez sur ce système permettant de choisir l’heure locale en lisant simplement le chiffre face au nom de la capitale concernée, sachez que Frédéric Constant propose un calibre manufacture Worldtimer dans ce garde temps à un tarif imbattable de 3500€

FC_Hybrid_Manufacture_Workshop_2
Dans le même groupe, la fête est à la montre connectée hybride, qui semble être la meilleure solution aux montres connectées asiatiques (et celles « designed in California). Les aiguilles restent, les écrans absents ou très discrets.
FC-Hybrid-Manufacture-FC-750-duo
Frédérique Constant Hybrid Manufacture
La plus discrète des montres connectée. Rien ne présage des fonctions connectées (qui restent basiques : tracker d’activité et de sommeil, worldtimer) sur cette montre ultra classique. La nouveauté par rapport aux Horological Smartwatch, c’est que la marque a cette fois-ci empilé un mouvement automatique mécanique et des circuits de montre connectée dans le même boîtier, d’où son nom Hybrid. Plus simple mais beaucoup plus abordable que l’hybride de Ressence, le balancier ne peut pas recharger la partie connectée. Les effets magnétiques de l’électronique sont supprimés par un blindage magnétique interne. Vous conserverez donc toujours l’affichage de l’heure même si vous oubliez de recharger la batterie. Cerise sur le gâteau : l’électronique comprend un système de surveillance du fonctionnement de la partie mécanique, un système que l’on trouvait chez les Horlogers qui permet d’analyser l’avance ou le recul du mécanisme, et ses éventuels défauts.
AlpinerX-black-black-black-orange-black-black-navy-orange-stitch
Alpina AlpinerX
On reste dans le groupe Frédérique Constant, mais version sport avec Alpina. Réinterprétation de la montre d’aventurier, cette montre connectée au look classique embarque un mouvement quartz (la durée de vie de la pile est annoncée pour 2 ans), un tracker d’activité et de sommeil, un baromètre, un altimètre, une boussole, un thermomètre et même un capteur d’UV. En résumé la totale pour affronter les sommets enneigés. Mais son affichage rétro à segments sait aussi afficher les notifications de votre téléphone, comme les SMS reçus. La bonne nouvelle, c’est qu’Alpina la lance sur Kickstarter, avec l’habituelle promo « Early bird », mais la sécurité d’un grand groupe en plus. Vous pouvez donc encore mettre la main sur ce modèle pour 450€ au lieu du prix public de 895€. La campagne Kickstarter sert aussi à la marque pour sélectionner les couleurs qui seront vendues, grâce à un configurateur, dont vient l’illustration ci-dessus avec ma version… Elle vous plaît?
tudor-black-bay-fifty-eight

Tudor Black Bay Fifty Eight
Alors que la grosse nouveauté chez Tudor était l’arrivée de la Black Bay GMT, sorte de petite soeur accessible de la mise à jour de la GMT Master II de Rolex, mon coup de coeur va à une montre beaucoup plus petite (39mm), la Black Bay Fifty Eight. Elle résume à merveille la tendance vintage avec sa taille et ses détails couleur bronze (ou or, selon vos yeux). A 3360€ sur bracelet métal (3060€ sur cuir ou tissus), elle reste abordable et devrait ravir les amateurs qui aiment le vintage mais souhaitent la fiabilité de la modernité.
Zenith Defy Zero G
Zenith Defy Zero G
Après la Defy Lab en 2017 qui créait une petite révolution dans le monde de l’horlogerie et dont on attend avec impatience les versions de série, Zenith construit sa gamme Defy comme haut de gamme de la marque, avec une Defy classique sympathique mais que je trouve personnellement décevante. Et la Zero G prend la place de porte drapeau avec un tourbillon placé sur un système « Gravity Control » le conservant en permanence en position horizontale. On va éviter de parler prix quand on dépasse les 150000€.
103011 BGO40C14SSXTAUTO OCTO
Bulgari Octo Finissimo Automatic Sandblasted
Il y a pile un an, Bulgari bousculait Piaget en les battant sur le terrain de la montre automatique la plus plate du monde (5,15mm). Cette année, outre quelques folies comme une version tourbillon ou une répétition minute en carbone, la belle sort en version acier, pour gagner quelques milliers d’euros par rapport à la version titane. 12900€ sur bracelet acier, 11900€ sur cuir… Ça reste cher, mais qu’est-ce que c’est beau.

Trackbacks/Pingbacks

  1. [test] AlpinerX : les aventuriers ont leur montre connectée | diisign - […] vous en avais parlé à l’occasion de Baselworld et de leur campagne Kickstarter qui a atteint des sommets de…

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *