Sélectionner une page

Spinpadgrip test
Petit point sur mon quotidien de rédacteur en chef de webzine à temps partiel : un petit site indépendant comme diisign.com récupère en moyenne 150 à 200 mails d’agence de presse par jour (ça c’est un peu le revers de la médaille du fait de parler de tout, et me fait penser que j’aurai peut-être dû me spécialiser un minimum…) Alors un mail a environ une seconde pour survivre dans ma boîte mail. Et à la première lecture, j’avais laissé passer le mail présentant le Spinpadgrip

spinpadgrip1.003
Comme quoi, un « oui, bon, bof » peut finalement se retrouver en test, cette fois-ci grâce à l’acharnement de leur agence de presse, qui s’est dit que ce truc pouvait m’intéresser. Et puisque le Spinpadgrip a été couronné d’une médaille de bronze au concours Lépine 2014 et d’un Red Dot, il ne peut pas être vraiment mauvais, non ?
test Spinpadgrip
Design
Une poignée ronde liée via un pivot double à une ventouse. Il n’y a pas plus simple. On m’avait vendu un système d’accroche innovant breveté, et en fait il s’agit d’une simple ventouse à levier comme on en a l’habitude avec les GPS auto. Seule différence : elle est recouverte d’une substance autocollante, pour encore améliorer la prise, étant donné que l’alu brossé d’un iPad est un peu moins accrocheur qu’un pare brise parfaitement lisse.
La construction de cette poignée fait confiance : tout est solide, aucun jeu entre les pièces, et une masse rassurante… Mais potentiellement handicapante, voir plus bas.
Test Spinpadgrip
Utilisation
Mon iPad (4ème génération) vit une vie variée : longs séjours à la maison où j’aime bien l’habiller de la couverture magnétique Apple, pour la protection de l’écran à poids minimal et pour la mise en veille automatique. Pour les (courts) séjours en balade, je préfère l’habiller de la plus lourde mais parfaite protection de Moshi. La protection Moshi a un avantage parfois pratique aussi à la maison : elle sert de support incliné.

La poignée est donc un entre deux : sur le papier, elle n’offre aucune protection à l’iPad. Mais ça, c’est sur le papier. Car en tant que support, elle permet de poser l’iPad en biais n’importe où, évitant ainsi de poser quelque chose sur l’écran, ou de poser l’iPad écran vers le bas.
Par contre, comme support incliné, c’est tout simplement idéal puisque cette poignée offre une infinité d’inclinaisons et une excellente stabilité.
Enfin, une poignée, ça peut toujours servir… Même si ce n’est finalement pas l’usage le plus indispensable au quotidien, ça offre une prise en main pratique et reposante si vous portez souvent l’iPad à bout de bras. Notez qu’il y a différentes façon de tenir la poignée : façon sac, comme sur la photo, mais ce sera souvent bien utile en saisissant la partie ventouse et en passant l’anneau autour de son poignet. L’iPad (ou n’importe quelle tablette d’ailleurs) gagne plusieurs possibilités de prise en main.
Par contre, cette poignée est quand même très lourde avec ses 120g (un iPad Air 2 pèse moins de 440g, la poignée représente 1/4 du poids de l’engin…)
test Spinpadgrip
Conclusion
Si votre l’usage devoir iPad est plutôt sédentaire, l’option poignée peut être intéressante. Depuis que je l’ai, malgré tous ses inconvénients (principalement son poids et son volume), j’ai pris l’habitude de laisser l’iPad avec son Spinpadgrip. C’est vraiment plus pratique quand vous tenez l’iPad à bout de bras, par exemple pour regarder une vidéo affalé dans un pouf de jardin… Expérience vécue pas plus tard qu’hier soir ! On enlève l’inconvénient de l’absence de prise en main correcte de l’ipad (ahhh… la course à la finesse) tout en protégeant plus ou moins l’engin d’un mauvais usage. A considérer, sachant que ce n’est pas plus cher qu’une couverture magnétique (39€). Disponible en plusieurs coloris et finitions.