Artsper, le chainon manquant de l’art sur internet


En tant qu’Européens, quand on parle d’art sur internet, on pense au art project de Google, on pense peut-être à Artprice, et finalement on ne pense pas à grand chose d’autre… Etrange, mais si l’on met de côté les nombreux site d’édition de photo d’art, le domaine de l’art ne disposait pas encore d’espace commercial sur la toile. Tout ça, c’était avant Artsper, un nouveau venu qui ouvre une petite révolution dans le domaine de l’art.


Et oui, aussi étonnant que cela puisse paraître, le domaine de la vente d’oeuvres d’art contemporain était encore réservé au monde des galeristes, sans réelle présence commerciale sur internet. Mais pour beaucoup de clients potentiels, même très intéressés par l’art, franchir le seuil d’une galerie d’art contemporain peut être très intimidant.

Avec internet, plus d’inhibition, on peut découvrir des centaines d’oeuvres, à des prix jouant le grand écart entre quelques centaines d’euros et quelques centaines de milliers d’euros. Pour Noël, Artsper propose 300 oeuvres à moins de 600 Euros, une idée de cadeau vraiment originale. Avantage pour les galeristes : une exposition globale, et des ventes coup de coeur qui peuvent se faire à n’importe quelle heure, surtout aux heures où les galeries sont fermées !

Pour arriver à se lancer, Hugo Mulliez et François-Xavier Trancart, les fondateurs d’Artsper, deux anciens de l’EDHEC, n’ont pas cherché à faire le travail des galeristes (ce qui aurait été périlleux, voire voué à l’échec, avouons-le), ils ont attiré les galeries vers eux. Et c’est aujourd’hui les oeuvres (peinture, photographie, sculpture…) de plus de 180 galeries qui sont regroupés sur Artsper. Et si vous craquez sur une oeuvre, vous pourrez peut-être directement aller la voir dans la galerie qui la possède. Mais tout peut aussi se faire intégralement en ligne, comme pour n’importe quel autre objet vendu sur internet. Pour simplifier les choses, en plus des traditionnelles photos, une « mise en situation » met l’oeuvre dans un salon standard et neutre, histoire de donner une idée des dimensions (uniquement pour les peintures et photos, non disponible pour les sculptures).

7 Commentaires

  1. Ouais

    Le problème, là, est que c’est fait par des gens qui ne connaissent et ne viennent pas du monde de l’Art contemporain.., ce sont des commerciaux … demain si ça ne marche pas, ils vendrons des objets « design », puis de la décos et si ça marche toujours pas ils vendront des pompes ou des sacs à mains !!! Même si ce sont des galeries qui proposent des oeuvres … si les choix des galeries sont mauvais … le résultat restera le même !!!

    De plus une oeuvre d’art, ça se voit en vraie, ça se sent et ressent et ça s’achète aussi en fonction de l’Artiste, de son parcours de sa réflexion et de son travail …. là on va rester dans le domaine du « beau » et de l’oeuvre « décorative »

    Pour les galeries, il faut juste éviter les galeries Parisiennes où c’est vrai qu’on vous regardes de « travers » et où on est aimable comme des portes de prisons …
    Aller à l’étranger (à Bruxelles ils sont sympas) , dans les salons et foires d’art contemporains (les grandes pas celles du « coin ») les galeries y sont tout à fait abordables et il ne faut pas avoir peur de demander des renseignements et les prix … et de négocier à votre niveau.
    Et sinon aller dans les FRAC, les centres d’Art contemporains et les lieux d’exposé, discuter avec les gens qui les tiennent et font vivre et rencontrer directement les artistes. Et là vous allez avoir de la « qualité » et autre choses que de la « décoration » … et en plus on peut faire de vrai rencontre et suivre le travail et la carrière de jeune Artiste fort intéressant.

    Il n’y a pas besoin d’être riche comme Crésus pour commencer une petites collections …

    Et c’est surtout au niveau de la promotion des jeunes Artistes et de la connaissance de l’Art contemporain qu’il y a des choses à faire !!
    Là c’est du e-commerces et du Business fait par des commerciaux qui espères devenir riches (faire vivre les Artistes qui galères ….. on verra après !!)

  2. @Ben : même si je suis assez d’accord avec toi sur le côté très commercial, il ne faut pas se voiler la face : tu viens à un artiste ou une oeuvre d’abord parce qu’elle te parle, parce que tu la trouves belle. Ce n’est qu’après avoir flashé sur le côté esthétique que tu commences à t’intéresser au parcours de l’artiste, à te documenter, à discuter avec son galeriste…
    Il y a aussi les petits achats coup de coeur où tu peux craquer pour une oeuvre, et puis c’est tout. Tous les comportements sont dans la nature, quel que soit le type d’objet qu’on achète.
    Il faut des « supermarchés de l’art » si l’on veut que l’art résonne aux yeux du public. On parle de démocratisation du milieu de l’art, mais en même temps le ticket d’entrée de la FIAC est vendu à un tarif prohibitif, ce n’est gratuit que pour les bons clients des galeries…
    Donc oui, Artsper, ça fait supermarché de l’art, mais ça permet de se forger un regard sur le marché de l’art contemporain, de découvrir qu’une oeuvre n’est souvent pas hors de prix, de découvrir des artistes moins connus que les Hirst, Koons ou Murakami dont on ne parle que parce que les oeuvres atteignent des sommets tarifaires.

  3. Je suis pour la « démocratisation » et la (Re)connaissance de l’Art contemporain autrement que par les tarifs stratosphériques des « oeuvres star ».
    Mais pas forcement par les « supermarchés de l’art », il faut faire les expos, les FRAC, les CAC (qui sont gratuit) pour appréhender ce domaine (qui est loin d’être aussi fermé que l’on veut bien le croire..)

    Pour l’achat coup de coeur et abordable, oui, se faire plaisir et devenir « collectionneur » n’a rien d’impossible …mais surtout faire attention que sa ne devienne pas uniquement un achat « déco » … il y a IKEA pour ça :-)

    Mais, initiative à suivre et si la vente et l’achat peut s’affranchir de l’unique Galerie, ça peut être une bonne chose pour le « marché » qui va être moins élitiste et pour les artistes (les contrats d’exclu des galeries sont souvent assez trash pour les jeunes Artistes qui ne sont pas encore sur le « marché »)

    Wait & see :-)

  4. @Ben:
    Je vous invite à regarder le site et sa façon de fonctionner. Je me suis fait la même réflexion que vous, à savoir qui sélectionne les galeries, les oeuvres etc etc … lorsque vous creusez un peu vous vous rendez-compte que ces deux jeunes se sont entourés d’un grand collectionneur, d’un galeriste parisien en vogue, d’un ancien ministre de la culture etc etc pour s’occuper de la sélection des galeries e tdes oeuvres. Ils le disent eux-mêmes, ils font confiance à un conseil d’experts qui sélectionne des galeries confirmés ou des galeries émergentes, et eux ne s’occupent pas de cette sélection mais plutot de développer et de donner de la visibilité à leur site.
    Je trouve cette démarche très honorable et courageuse.
    L’art a besoin de plus de visibilité et ils participent à cela, on ne peut que les encourager !

  5. @Paul
    Merci de ces précisions je n’ai pas encore eu le temps d’aller faire un tout sur le site, j’irais voir ça.
    Mais si la « qualité » est bien là, ça ne peut qu’être une démarche louable et bonne pour la visibilité de l’art et casser cette image de « marché » élitiste. Si ils arrivent c’est tout à leurs honneur.

    Et je leur souhaite du courage dans ce milieu de « brute » :-)

  6. @Ben : c’est peut-être un milieu de brutes, mais tu y contribues un peu quand tu commences par « c’est fait par des gens qui ne connaissent et ne viennent pas du monde de l’Art contemporain… »
    On rappellera qu’un Perrotin a ouvert sa première galerie parce que c’était un peu le seul métier qui lui permettait de commencer à travailler à 14h…
    Sinon je tiens à préciser que quand je suis pour le supermarché de l’art, c’est pour le côté ouvert à tous et à tous les goûts, pas pour le côté « marges ultra réduites/négatives pour les petits producteurs » ;-)

  7. @Marc
    Oui je me suis peut être un peu emporté :-) et je ne suis pas aller voir le site avant .. c’est chose faites maintenant .. mea Culpa :-)

    Et oui et encore oui pour l’ouverture.
    Mais l’Art reste un domaine « de l’intellect » et il ne faudrait pas que l’on tire vers le bas sous prétexte de cette ouverture, on voit tellement de « foire à l’Art » fleurir où on est plus proche – excusez du terme – de la foire à la croute !!!
    exemple : j’ai un pote qui bosse dans une boite qui c’est « recyclée » dans les Salons d’Art contemporain ( et la déco en passant) .. et qui venait ….. du Porno et des salons de l’érotismes !! O_0 .. ça laisse songeur, non :-D

    Et pour « le monde de brute », c’est juste que c’est un domaine mêlant tant de personnes différentes, de visions, d’ego, d’institution, de politique, de pognons ou pas …. que je leur souhaitent vraiment du courages pour trouver leur place dans ce beau bordel :-D :-D

Soumettre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>