[test] Philips Hue, les ampoules qui se commandent par smartphone


À sa sortie, j’ai tout de suite voulu tester le système Hue de Philips, qui s’annonce comme très prometteur : plus universel que LivingColors (il s’agit de simples ampoules) et plus ouvert avec une API disponible pour les développeurs. Test de ce kit qui a beaucoup fait parler de lui.

Design
Pas grand chose à dire niveau design, ce système est minimaliste. Des ampoules Led d’apparence assez standard aux dimensions équivalentes à de classiques ampoules à filament, et un très discret cerveau qui fait le lien entre votre routeur (et donc votre réseau wifi et internet) et les ampoules, via le protocole très basse consommation Zigbee. Il est sans fil, il suffit de le cacher là où votre routeur se trouve, vous l’oublierez aisément.
Une fois l’ensemble du système connecté, rien ne se passe. Les ampoules fonctionnent comme des ampoules standard, avec une teinte blanc un peu froide. Seule différence avec une bête ampoule : en les utilisant avec un interrupteur, elles mettent un petit temps à s’allumer (presque 2 secondes, ce qui leur interdit une utilisation dans un couloir ou autre lieu de passage), et s’allument de façon progressive (une demi seconde d’allumage).
Difficile de faire plus neutre, et moins technologique d’apparence.


Performance
Pour libérer les possibilités de Hue, il faut installer l’application dédiée sur son iPhone/iPad/iPod (rayez les gadgets que vous n’avez pas encore acheté frénétiquement le jour du lancement). C’est là que les choses sérieuses commencent : réglage de température de blanc suivant plusieurs préréglages bien choisis (détente, énergie, concentration), choix d’une couleur par ampoule suivant une palette, ou, plus original, d’après une de vos photos, création d’ambiances personnalisées multi-ampoules, ou de plages temporelles d’allumage/extinction… Ça fait tout ce que faisait LivingColors, et même déjà plus. Sachant que l’API permettant de programmer le système est publique, on espère que les possibilités vont se multiplier grâce à de talentueux programmeurs.
Hélas tout n’est pas parfait pour le moment : je voulais utiliser Hue comme un réveil lumineux (façon éveil lumière de… Philips), mais impossible de faire fonctionner les ampoules de façon graduelle, alors que le programmateur propose pourtant de le faire sur 3 ou 9 minutes.

Vous vous demandez ce qu’il se passe quand vous voulez utiliser vos interrupteurs « normaux », qui pilotent encore vos lampes? Et bien il suffit de couper le courant et de le rallumer pour constater que les ampoules réagissent, mais perdent tous leurs réglages et s’allument au maximum avec une température de blanc un peu froide… C’est finalement le défaut qui m’aura le plus déçu du système : il faudrait pouvoir choisir la couleur (ou au moins la tonalité de blanc) par défaut d’une ampoule après coupure de courant. Ainsi, la « magie » de Hue pourrait continuer, sans avoir à relancer l’app à chaque fois qu’on a (malencontreusement) éteint classiquement les ampoules.
En résumé, avec son comportement et les fonctionnalités actuelles, Hue reste un produit assez gadget. Il pourrait remplacer des produits « utiles » comme un éveil lumière, mais il reste des choses à améliorer pour lui enlever sa connotation superflue. Mais vu la « discrétion » du système Hue et son coût relativement modeste comparativement à une ampoule LED de puissance comparable, on peut imaginer qu’il devienne relativement peu coûteux à l’avenir et se généralise dans les ampoules Philips, changeant irrémédiablement l’éclairage… Une affaire à suivre de près!

Conclusion
Le système Hue de Philips semble être un bon début. Bon début car le matériel est presque sans reproches : éclairage maximal assez puissant (600 lumen, c’est presque autant qu’une ampoule de 40W), uniforme dans toutes les directions, alors que la base est discrète et ne pose pas de problème de portée. Seul le temps d’allumage « normal » des ampoules (quand on les active via un interrupteur), et leur couleur par défaut non personnalisable laisse à désirer (mais ce dernier point est peut-être corrigible).
Mais bon début seulement car les fonctionnalités promises ne sont pas encore totalement au point : par exemple je n’ai pas réussi à me servir de Hue comme d’un réveil « éveil lumière », et pour le moment, pas de « hack » de développeur indépendant qui me fasse crier au génie (un mode « soirée » qui créerait une ambiance lumineuse synchronisée avec le morceau joué sur AirPlay serait par exemple un must, tout comme une compatibilité avec le système Ambilight des TV de la marque…)
Enfin, notons encore une fois que tout piloter via son Smartphone n’a rien de futuriste ou de pratique, c’est plutôt un cauchemar ergonomique, et l’intérêt de cette solution dépendra surtout de ses développements futurs, et bien sûr de votre niveau de geekitude pour dépenser 200€ pour le starter pack ou 60€ par ampoule (moins puissante qu’une MasterLED de la même marque, testée ici)…

Les + :
+ Bonnes ampoules LED (éclairage uniforme même vers le culot, 600 lumen pour 8,5W)
+ Base discrète
+ Communication base/ampoules robuste
+ Application très simple d’accès
+ les préréglages de température de blanc (détente, énergie…) sont bien choisis
+ possibilité de nommer les ampoules pour mieux savoir ce qu’on pilote
+ configuration facile de l’accès au système hors domicile

Les – :
- Pas de possibilité de régler la couleur/ niveau de blanc et l’intensité par défaut (réglage assez froid par défaut)
- Pas d’autre moyen (pour le moment?) de commander Hue que les applications smartphone, une télécommande optionnelle serait bienvenue pour plus de réactivité.
- je n’ai pas réussi à programmer un allumage croissant sur 3 ou 9 minutes, donc pas d’usage en réveil pour moi!
- Pas donné pour… Des ampoules!

1 commentaire

  1. Je pense toujours la même chose, ce système aurait du s’intégrer dans la bulle smartlink. Ils ont un énorme potentiel, complètement gaché…

Trackbacks/Pingbacks

  1. Philips sort deux nouveaux produits compatibles Hue (à moins qu’ils ne soient pas nouveaux) | diisign - [...] par l’application de Philips, mais aussi par n’importe quelle application compatible (testé ici)? On savait déjà que tout ça …
  2. [test] Philips Hue (bis), Friends of Hue et en bonus des astuces pour utiliser Livingcolors avec Hue | diisign - [...] avait testé et aimé les ampoules Hue. Aujourd’hui, Hue, ce n’est plus uniquement des ampoules E27, mais aussi des …

Soumettre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>