Sélectionner une page


Il semblerait que les tablettes (bon, on va dire l’iPad, puisqu’il truste 90% du marché) on contribué très fortement à stopper net la croissance des ventes de netbook (à moins que ce ne soit que la piètre qualité de ceux-ci qui a fini par sauter aux yeux).
On voit maintenant arriver sur le marché des hybrides de netbook et de tablettes : un clavier physique pour le confort de frappe, et une tablette tactile pour le côté convivial, moderne et intuitif…
On pourrait penser que c’est un créneau porteur, offrant les avantages cumulés de la tablette avec ceux du netbook… Pas si sûr!
Pour commencer, analysons l’hybride de Lenovo, le U1 (photo ci-dessus) : il s’agit d’une tablette qui se fixe à la place de l’écran d’un netbook. Une fois verrouillé, l’écran (tablette, donc) affiche le Windows 7 du Netbook. Et quand on enlève la tablette, elle est autonome, tournant sous Android avec une surcouche Lenovo plutôt bien faite. Résultat : vous avez payé deux produits (un netbook complet sans écran et une tablette complète). Pas de synergie entre les deux éléments que ce soit au niveau technique (impossible par exemple de se connecter en USB à la tablette une fois qu’elle est fixée à la partie netbook, à part sa fonction écran, elle profite de l’alimentation du netbook, c’est tout) ni économique (vous devez payer tous les composants en double, sauf l’écran) et clairement pas pratique (une fois la tablette déconnectée, vous pourrez vous servir du netbook… Si vous achetez un écran!).

Côté Asus, on semble mieux lotis avec l’Eee Pad Transformer : rien n’est en double, on a une tablette dotée d’un clavier+trackpad amovible. Ok, mais finalement c’est juste une tablette sous Android, qui change de look lorsqu’on lui adjoint un clavier. Rien qu’on ne puisse faire avec un iPad et le clavier Bluetooth Apple.

Mais c’est chez Samsung que le concept est finalement le plus intéressant, bien que peut-être le moins innovant, car plutôt que de miser sur une tablette, ils ont misé sur le netbook. Résultat : un netbook bien puissant sous Windows 7 qui se mue en une tablette une fois qu’on fait coulisser son clavier sous l’écran grâce à une charnière bien faite : le Sliding PC. Ils ont aussi pensé à développer une petite interface tablette et quelques applications adaptées. C’est bien vu, et c’est peut-être le netbook le plus sympa de 2011, profitant d’une plateforme puissante et d’une fonctionnalité tablette vraiment agréable. Mais le problème est que Windows 7, même avec la surcouche Sliding PC, est loin d’être idéal pour le mode tablette. C’est sur le logiciel que se joue la guerre des tablettes, pas sur le matériel.

En fait, je verrai bien ce genre de portable avec OSX Lion dessus, puisque le prochain OS d’Apple a récupéré pas mal de morceaux d’interface de l’iPad (et des applications adaptées tactiles, pour le moment surtout des jeux comme Angry Birds ou Flight Control), l’hybride formel entre tablette et portable conviendrai à merveille à cet OS hybride… A quand un Macbook Air 11″ doté de ce mécanisme? J’y crois vraiment, Apple étant le seul constructeur pouvant se permettre d’adapter l’OS à une innovation matérielle, ce qu’il manque vraiment aux autres constructeurs… A moins que HP ne nous sorte une merveille hybride sous Palm OS. A suivre

Mais rappelez-vous… diisign.com avait lancé la tendance, puisqu’en 2008 déjà, on vous dévoilait un concept sur lequel on avait planché : le OLO Computer, l’ordinateur nu dont le cœur n’est autre qu’un iPhone. On visait les 150€ maxi… Mais on s’est frottés aux avocats d’Apple :-/ Dommage, parce que ça permettait aux personnes qui se sont équipées d’un iPhone subventionné de profiter d’un netbook pour un prix à peine supérieur à un accessoire. Et vu la puissance désormais offerte par l’iPhone, c’est de plus en plus crédible.

Un iPad avec une housse clavier bluetooth