[test] Little Big Planet 2, ou la boîte à outils pour jouer


C’est dimanche, on se fait plaisir avec le test d’un nouveau jeu « game changer » dans le paysage ludique, avec le retour du prodige de la PS3 : Little Big Planet 2. Ce petit jeu de plateformes au look absolument craquant, entièrement fait de carton ondulé et autres matières de récupération retourne pour enchanter la console de Sony.
L’idée de génie du premier opus était de proposer un éditeur de niveaux totalement ouvert, pour que la communauté de joueurs puisse proposer des niveaux supplémentaires… On peut dire que ça a plutôt bien marché, puisque plus de 2 millions de niveaux sont désormais disponibles, et que certains créateurs ont eu l’honneur de voir leurs niveaux ajoutés à l’édition Game Of The Year du jeu.
Alors, les développeurs de Media Molecule ont-ils réussi à révolutionner une fois de plus le jeu de plateformes?

Design
Oui, je commence toujours mes test par « design », bon, ici c’est de game design qu’il s’agit, ça marche aussi. Alors de ce côté là, on prend les mêmes, et on recommence : le look carton ondulé/papier mâché, le pod, et bien sûr votre Sackboy, ils sont tous de retour, et, si vous aviez joué à la première version du jeu, ce nouvel opus récupère tout, de vos tenues à la personnalisation de votre pod, en passant par les différents autocollants et décorations remportés. C’est bien vu, mais, revers de la médaille, ça renforce l’impression de « rien de nouveau ». Alors, quoi de neuf? Et bien les graphismes ont évolué, en douceur, mais on sent une amélioration sensible. Côté gameplay, beaucoup de nouvelles opportunités s’offrent à vous avec l’apparition d’un grappin pour se balancer dans le décor, d’un « saisissateur » pour déplacer de gros objets, ou encore des sackbots, des robots pas très futés dont la tendance à suivre bêtement le sackboy rappelle furieusement le jeu lemmings…
Côté multijoueur, les différents modes coopératif en ligne et hors ligne sont conservés, mais de nouveaux niveaux « versus » font leur apparition et ajoutent indéniablement une touche de fun et de compétition.
En résumé, le plein de petits plus, ajoutés au fait que le jeu conserve sa prise en main vraiment facile… On pense à un Little Big Planet 1.5 plus qu’à une version 2.
Heureusement, le jeu a aussi évolué dans sa partie création…

Le joueur devient un vrai game designer
C’est la mode du crowdsourcing, du do it yourself, et Little Big Planet prouve encore une fois que Sony a tout compris… C’est peut-être pour cela que le mode histoire de Little Big Planet 2 semble si insipide : un effort a été fait pour offrir encore plus de possibilités au mode création, avec par exemple la possibilité de prendre directement les commandes d’un engin ou d’un « jeu dans le jeu », ou encore, et c’était l’une des grosses faiblesses du premier opus, un séquenceur musical pour composer soi-même la bande son d’un jeu.
On est donc en face d’un outil de création de jeu complet, beaucoup plus ouvert que la première version, il permet d’imaginer toutes sortes de jeux : plateforme évidemment, mais aussi course, baston ou autres casse-têtes (on peut croiser un Tetris par exemple parmi les innombrables créations…), voire même First Person Shooter (ou FPS pour les intimes). Les possibilités sont virtuellement infinies, seulement limitées par l’imagination des joueurs… Mais aussi par leur envie de continuer à développer des niveaux parcourus par des millions de joueurs sans autre forme de profit qu’une grande notoriété. L’avenir du jeu est entre les mains des joueurs. Envie de voir à quoi ressemblent les niveaux? Direction lbp.me, même si vous n’avez pas de PS3, vous pourrez avoir un aperçu de tout ce qui traîne sur Little Big Planet 2, et si vous avez une PS3, vous pourrez choisir directement des niveaux à placer dans votre « liste d’attente de jeu ».

Conclusion
Ce Little Big Planet est une réussite, sans aucun doute. Pour ceux qui n’avaient pas le premier opus, l’achat est très fortement recommandé : une PS3 sans Little Big Planet, c’est comme une Nintendo sans Mario! Pour ceux qui avaient déjà Little Big Planet par contre, petite déception sur le 2 : le mode histoire (ce qu’on appelerait le coeur du jeu pour n’importe quel autre jeu) est franchement moins intéressant. Mais ça reste merveilleux, ça reste ultra sympa (surtout à plusieurs), c’est amélioré à tous points de vue, et avec les nouvelles possibilités offertes par l’éditeur de niveaux, les possibilités sont quasiment infinies. C’est sur ce point que ce second opus va creuser la différence avec le premier : on a déjà quelques niveaux incroyables (mention spéciale par exemple pour le niveau Little Big Retro Arcade avec des gloires passées du jeu vidéo comme Arkanoïd ou Pong…), qui ne sont à l’heure actuelle qu’un aperçu de ce qu’il sera possible de faire. En résumé, là où Little Big Planet était un jeu de plateformes infini, Little Big Planet 2 est (il faut bien reprendre le terme des développeurs puisqu’il s’avère exact) une plateforme pour des jeux.

Je ne me suis pas trompé, on peu même trouver du billard dans lbp2!
En résumé, Little Big Planet est à peu près au jeu vidéo ce que WordPress est au blog : un outil incroyable pour faire émerger des talents au sein du grand public. Sans la possibilité pour ces talents de gagner autre chose que de la notoriété, et c’est bien là sa seule grande limite.

+ On retrouve avec grand plaisir l’univers de Little Big Planet…
+ …En plus beau
+ Les nouveautés techniques (sackbots, possibilité d’actionner des éléments autres que le sackboy)
+ Les niveaux et personnalisations du 1 sont accessibles et conservées dans le 2
+ L’éditeur de niveau forement amélioré
+ Bande son toujours aussi bien choisie

- Peu d’évolution finalement : Little Big Planet 1.5?
- Utilisation sans grand intérêt de la manette Move dans les niveaux, plus utile dans l’éditeur
- Mode histoire sans grand intérêt
- Il faudra quelques heures avant de pouvoir créer un niveau digne de ce nom…

[adfever type="product" value="13078223"]

1 commentaire

  1. Salut a tous moi j’ai le jeu et il est super je vous conseil de l’acheter mais bon après il faut aimez la création car c’est vraiment un jeu de patience et d’intelligence donc je vous conseil d’etre patient

Trackbacks/Pingbacks

  1. [test] Killzone 3, la démonstration technologique playstation « diisign - [...] dernier, je vous avais proposé le test d’un jeu tout mignon… Ce dimanche, encore un jeu, mais rien à …

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>