Sélectionner une page

Bang Olufsen Beosound 2
La messe technologique Berlinoise s’est achevée… Et après des années très téléphone, des années très TV (3D) ou des années très tablettes, les constructeurs portent plutôt leur attention sur l’audio (on ne compte plus les casques et les enceintes bluetooth) et les objets connectés de toute sorte. Petite revue de quelques « perles technologiques », des produits qui sortent du lot, en bien ou en mal.

lenovo-yoga-book-feature-os-android
Lenovo Yoga Book
Ca ressemble à un portable comme Lenovo les fait depuis quelques années : doté d’une charnière permettant de rabattre l’écran des deux côtés pour un usage tablette. Sauf que cette fois-ci, le clavier a disparu, remplacé par une surface tactile qui peut servir soit de grande tablette avec le stylet Wacom (sauf que je ne comprends l’intérêt face à un stylet Wacom directement sur l’écran, comme sur une Surface) ou de clavier une fois activé : un rétroéclairage fait apparaitre touches et trackpad… Mais sans le retour physique des touches qu’on frappe, c’est juste mieux qu’un clavier virtuel parce que ça préserve la surface d’écran.
Chances de succès : 1/5, parce qu’une fois l’effet waouh passé, vous comprenez que ça ne sert à rien en l’état. Mais encouragements à Lenovo pour mettre sur le marché de nouveaux concepts !

beosound-1-2-1
Bang & Olufsen Beosound 1 & 2
Si en 2000, voire même en 2010 on vous avait dit qu’en 2016 les constructeurs de hifi haut de gamme se batteraient sur le terrain des enceintes tout en un mono, vous ne l’auriez jamais cru. Mais c’est bien ce qui est en train de se passer. Alors même si je doute sur la pertinence de la Beosound 1, une enceinte mobile sur batterie faite pour passer d’une pièce à l’autre de la maison, mais dotée d’une surface en aluminium super polie qui crie « ne me déplacez pas, sinon je vais prendre des coups !!! », je pense que la Beosound 2, avec sa taille plus imposante, devrait faire la joie de ceux qui étaient attirés par le Beoplay A9 sans pouvoir lui trouver une place dans leur intérieur en raison de son design. Le système Beolink Multiroom fait évidemment partie de la dotation de ces deux produits. Un nouvelle façon de penser l’enceinte, à placer n’importe où (la Beosound 2 doit quand même être branchée sur secteur alors que la Beosound 1 fonctionne sur batterie)
Chances de succès : 4/5 parce que c’est clairement dans la tendance, malgré un prix très B&O.

withings-steel-hr
Nokia/Withings Steel HR
Withings poursuit sur sa voie hybride entre la montre connectée et le trackeur d’activité avec une nouvelle version aux aiguilles analogiques mais dotée cette fois-ci d’un cardiofréquencemètre et d’un petit écran rond affichant notifications, coups de fil, pulsations cardiaques… La grande différence avec le reste de la production de choses connectées qui se portent au poignet, c’est que l’autonomie de la batterie est de 25 jours, malgré ces fonctionnalités assez développées. 200€ en 40mm
Chances de succès : 4/5 parce que les fonctionnalités connectés complètent une vraie montre élégante sans l’handicaper côté autonomie, et parce que tout le monde ne veut pas d’un ordinateur au poignet.

sonyfeatured-796x448
Sony Signature Series
Le succès relatif des baladeurs audiophiles a donné des ailes à Sony, qui en plus de proposer un Walkman qui se place en concurrence frontale avec les Plenum de Cowon (le NWM1A à 1200€), propose une version plaquée or (le NWM1Z, à 3300€). La majorité des gens voulant de la qualité audio en voyage ont déjà compris qu’on pouvait lire du lossless sur un vulgaire téléphone, et l’envoyer en lossless sur un casque doté d’un DAC haut de gamme intégré…
Chances de succès : 1/5, parce que je ne peux pas mettre 0 en raison des trois audiophiles maladifs qui vont acheter ce truc
netatmo-vanne-connectee-news.
Vannes connectées Netatmo
A la base, l’idée paraît bonne : contrôler plus finement la température de son logement avec des vannes connectées à placer sur chaque radiateur (ça existe déjà chez certaines marques domotiques), dessinées par Philippe Starck évidemment… Mais en fait, ça ajoute de la complexité à une installation Netatmo : on a en général une seule température de confort, et on ne tourne jamais les vannes thermostatiques une fois le bon réglage fait, si l’isolation du logement est correcte. Netatmo permettait déjà de choisir entre température de confort (chaudière allumée) et température d’absence (chaudière éteinte), donc a-t-on vraiment besoin d’équiper ses radiateurs de ces vannes, qui fonctionnent sur pile ? Seulement si vous avez une grande maison où certaines pièces bénéficieront d’un planning séparé car elles servent plus rarement. Le produit reste extrêmement bien pensé avec une fonction d’extinction du chauffage quand une fenêtre est ouverte, histoire de ne pas jeter l’énergie par les fenêtres. 70€ la vanne.
Chances de succès : 3/5, tout simplement parce que pour la plupart des gens le thermostat Netatmo suffit