Sélectionner une page

withings-activite montre capteur
Alors que Google vient de donner des détails sur Android Wear, sa plateforme pour montres connectées, alors qu’Apple devrait entrer dans la danse en septembre avec un bracelet que l’on dit truffé de capteurs, difficile pour les petits fabricants d’objets connectés de faire face à des plateformes complètes. N’y a-t-il pas d’autre voie que de s’allier avec Android Wear ou de développer des soft pour Apple (comme l’a choisi Nike en abandonnant le Fuelband)? Pas forcément, il reste une carte à jouer, assez low tech : celle de la montre classique « augmentée » de fonctions connectées. C’est ce que tente Withings avec la montre Activité.

withings-activite
Withings a déjà sorti le Pulse, mais on peut parier que ce petit capteur (activité/battements cardiaques/taux d’oxygène dans le sang) risque de souffrir face aux produits star de la fin d’année…
La petite marque française (de moins en moins petite) a donc eu la (bonne) idée de placer la partie capteur d’activité dans une montre assemblée en Suisse (elle porte donc la mention Swiss Made) au look vintage soigné et épuré qui rappelle fortement les bonnes vieilles Junghans. seule originalité visuelle : un cadran analogique placé à quatre heure affiche le pourcentage d’atteinte de l’objectif d’activité, un peu comme une réserve de marche.
On peut noter l’absence de couronne de réglage : la montre profite de la connexion bluetooth pour se synchroniser. Bien pensé.
Autre astuce : un mode « tactile » qui permet d’accéder à des fonctions spécifiques, par exemple afficher l’heure de réveil (silencieux, via vibreur) en tapotant deux fois sur la lunette de la montre. L’intégralité des fonctions sera paramétrable via l’app Withings bien connue.
Détails appréciables : une lunette en saphir (inrayable), un bracelet en cuir made in France, deux belles finitions noire sur bracelet noir ou blanche sur bracelet brun, et une étanchéité à 5 ATM : vous aurez une montre décente au poignet, pas un vulgaire bout de plastique.
Seule (petite) ombre au tableau : la Withings est alimentée par une vulgaire pile bouton, qui devrait tenir un an selon le constructeur, mais ça, c’est sûrement si vous n’abusez pas de la fonction vibreur présente sur la montre. A quand le même modèle doté d’une recharge électrocinétique un peu comme les montres Kinetic de Seiko?
En attendant, si vous hésitiez entre une Junghans et une montre connectée, vous pouvez vous rabattre sur l’Activité, disponible en août pour 390€.
withings-activite