Sélectionner une page


Le tout nouveau produit de la gamme Beoplay vient d’être annoncé, et comme on pouvait s’en douter, il s’agit (encore) d’une enceinte Airplay (encore, parce que la gamme en contient déjà 2, la Beolit 12 et le Beoplay A8).
Mais cette fois-ci, B&O joue à 100% la carte rétro avec cet engin qui semble sorti du grenier d’un audiophile des fifties. Sorte de soucoupe volante bombée posée sur un trépied en bois, son petit côté moderne se joue au niveau du contrôle tactile du volume, en caressant l’arête arrière de l’engin (qui mesure 70cm de diamètre). Evidemment les performances audio devraient être de premier plan (sauf si la stéréo a un intérêt pour vous, désolé) vu les précédentes réalisations de la marque, et vu qu’ici, le haut parleur de grave mesure 20cm et que les amplificateurs totalisent une puissance de 500 watts (on est au moins sûr qu’il ne manquera pas de basses), surtout pour la modique somme de 2000€.

On notera quand même la présence de deux tweeters 19mm (espacés de presque 70cm, donc, ce qui est un peu mieux que la majorité des docks pour l’effet stéréo) et de 2 hauts parleurs mediums 7,5cm, ce qui devrait permettre de faire autre chose que des basses. Le tout est alimenté par 4 amplis de 80W et un ampli de 160W est dédié au haut parleur de basses. Bien sûr, Airplay est de la partie, mais heureusement le Beoplay A9 est aussi compatible DLNA, et fonctionne en direct en USB, ou via un simple jack.
Mais au final, on remarquera que vous disposez désormais d’un dock parfaitement assorti à vos derniers achats de meubles au look (néo) rétro, en particulier les chaises DSW de Eames dont les pieds sont parfaitement raccords avec ceux de l’enceinte (en bois), ou la rocking chair RAR, toujours signée Eames (et n’oubliez pas de coordonner l’habillage tissu de vos chaises avec le tissu de l’enceinte, pour un total look d’enfer)!

L’avenir du design se lit de plus en plus dans le passé dans notre époque troublée…