Sélectionner une page


Au fil des années, on a vu des pavillons d’été de plus en plus extravagants à la Serpentine Gallery de Londres. Jean Nouvel avait assagi l’exercice avec le pavillon 2010, et cette année, les organisateurs semblent vouloir continuer dans la voie de la simplicité formelle en choisissant un maître de l’architecture monolithique : Peter Zumthor. L’architecte suisse nous offre une vision minimaliste, presque zen, de l’architecture. Son pavillon vu de l’extérieur est un simple parallélépipède noir, percé d’ouvertures aveugles. Ces ouvertures donnent sur un couloir qui double le mur extérieur, et s’ouvre sur un jardin intérieur signé par le paysagiste néerlandais Piet Oudolf.

Un banc bleu fait le tour du jardin, protégé par un large toit. Seule la présence d’un jardin végétal au lieu d’une mer de galets différentie l’espace ainsi créé d’un temple zen japonais… L’idée est la même : transformer le pavillon en un espace contemplatif qui vise à recréer le lien entre l’homme et la nature.

L’austérité formelle de ce pavillon et sa couleur noire risquent de diviser les avis!
Le pavillon ouvre ses portes vendredi 1er juillet, jusqu’au 16 octobre.