Sélectionner une page


Coécrit par Stéfan Golinski, Design Manager (et ex-DG de Vitra France, excusez du peu), et Gérard Pinot, architecte et co-fondateur de Génie des Lieux (qui édite le livre, on n’est jamais mieux servi que par soi même), Jeux de sociétés, sous-titré Espaces de travail et design management, m’a plu parce que justement, il ne parle pas de l’aménagement d’espace au sens strict. En fait, pas seulement.
Dans ses 337 pages, l’ouvrage ne se centre pas sur l’entreprise, mais s’ouvre, sous la forme d’une discussion informelle, sur ce qu’est l’objet, le design, les aspects humains, sociétaux de la discipline. C’est à ma connaissance le premier livre qui arrive à parler de façon intelligente de design management, un terme absolument tendance qu’il faut coller sur tous les livres, mais que personne n’arrive à aborder.
Contrairement aux autres livres labellisés design management que j’ai eu l’occasion de lire, ici, les auteurs savent de quoi ils parlent, savent donner un sens au mot.
Le livre (et donc la discussion) prend le temps de bien poser les choses, de définir de quoi on parle. De design d’abord, dans sa vision la plus globale (penser « design » peut s’appliquer à tous les domaines), une vision humaniste que l’on partage chez diisign.
Puis vient le concept si galvaudé de « design management ». Les bases du concept sont posées, plus qu’une méthode de management d’entreprise, c’est une réelle philosophie de vie.
Le livre évolue ensuite sur une phase un peu plus concrète où il pose clairement les règles du jeu de la structuration de l’espace de travail.
Il finit sur des exemples d’entreprise dont la force s’appuie sur le design management : Vitra, Artemide, Poltrona Frau, Silvera, knoll, et d’autres encore.
Ce livre est vraiment rafraichissant par sa manière différente et informelle d’aborder le design.
Génie des lieux éditions, 39€