Sélectionner une page


Voici un cas d’école d’écoconception / éco design : Velux a eu une bonne idée il y a quelques années avec son Sun Tunnel, capter la lumière du soleil pour la guider là où il n’est pas possible de mettre une fenêtre.
Le produit commercialisé est tout simple : une ouverture dans le toit (fermée par une vitre), un guide de lumière rigide (plus efficace) ou flexible, et un hublot dans la pièce à éclairer. C’est simple et efficace. Mais c’est aussi d’un ennui mortel, alors quand le client a 1000€ à dépenser dans ce genre de système d’éclairage, la moindre des choses est qu’il en ait visuellement pour son argent.
La démarche d’écoconception était donc bonne, il manquait juste une touche de design industriel (dans ce cas on se limite à du style, puisque le produit était déjà fonctionnel) pour rendre l’objet glamour et ainsi favoriser son adoption. Et les clients n’ont pas manqué de le signaler à Velux : la demande était réelle pour ce produit, mais beaucoup se refusaient à avoir chez eux un plafonnier aussi banal.
Un appel d’offre plus loin, Ross Lovegrove intervient dans le projet avec une forme simple, mais beaucoup plus ludique. Rappelant une goutte d’eau qui tombe dans un liquide (mais le tout inversé et accroché au plafond), l’objet est désormais beaucoup plus attrayant.
En résumé : l’écologie ne fait pas tout, ce n’est pas parce que vous avez une éco-idée qu’elle doit résulter au final en un produit laid ou austère. Par contre, à l’inverse, si une esthétique attirante permet de vendre plus green, c’est tout bon.