Sélectionner une page

Il y a 15 ans, l’argentin Miguel Galluzzi donnait naissance à la Ducati « Monster » ou Mostro en italien. Cette moto au style dénudé suggère aux néophites un indéniable sentiment de puissance et de force, et dévoile aux amateurs la qualité de ses choix techniques.

Ducati Monster

Ce style pécurseur allait tout simplement devenir un segment marketing dans lequel les contructeurs se devaient d’être présent. De nos jours appelé « naked » (la version Starkienne du style Naked est ici), le style dépouillé réveille en chaque homme, le désir de chevaucher une moto et de partir à l’assaut des belles routes de campagnes dans le plus pur esprit motard. Aujourd’hui, le succès de la Monster est indéniable et durant 15 ans le mythe a évolué au rythme des couleurs et des motorisations. Toucher à un objet que le temps à épargner restait alors un exercice périlleux… Ainsi…Ducati Monster 2008

…le nouveau Monster ne renie pas ses origines, et on reconnait immédiatement la bouille Monster. Les formes du réservoirs ou le cadre en treillis marquent au fer rouge l’empreinte italienne de la marque Bolognaise. Les lignes s’arrondissent et la virilité de l’engin passe par d’autres appendices que par le passé (échappements en tulipes, aérations du réservoir, fourche ramassée avec optique intégrée…), le moteur ici dans sa version de 696 cm3 (le petit) attenue cependant le grand méchant look d’antant et la Monster n’assume plus totalement la sportivité et l’agressivité annoncées. La nouvelle monture se pare aussi d’appendices qui alourdissent inutilement sa silhouette comme les rétroviseurs ou encore les supports de cale pieds arrières qui sur l’ancien modèle se noyaient dans les pots d’échappements mais qui aujourd’hui, seuls, attirent les regards sur une fonction très secondaire. La sortie du collecteur d’échappement du cylindre avant arbore une position alambiquée qui n’offre pas la simplicité des formes de son aïleul; le coude à 160° casse la dynamique générale et augmente de façon exagérée la garde au sol de la Ducati. Cet effet met en évidence la cylindrée encore limitée de la moto qui recevra bientôt un bi-cylindre d’environ 1000 cm3 qui comblera quelques vides… L’arrière ramassé est certainement la partie qui évolue le plus et ne permet plus la comparaison avec l’ancienne version. D’autres styles sont visés avec Buell et Triumph en ligne de mire. En synthèse, la nouvelle Ducati est bien née et garde ses gênes les plus distinctifs même si les designers se sont inspirés des tendances actuelles du marché à défaut d’innover. J’attends seulement avec impatience les versions musclées de la gamme qui remettront la mécanique au coeur du design de la Monster et lui rendront sa vrai personnalité brutale.