Sélectionner une page

test la cheneaudiere spa Alsace strasbourg hotel
Meilleur spa d’hôtel en Europe à son inauguration en 2014 selon le jury du prix Villégiature, sortie week-end que tout Alsacien a fait au moins une fois dans sa vie, la Cheneaudière est un lieu connu et reconnu. En bon Alsacien, il fallait un jour que je teste l’endroit, et voici mon expérience.

test la cheneaudiere spa Alsace strasbourg hotel

A l’arrivée, on découvre un grand complexe agrandi au fil des années par différents ajouts, un léger mélange de styles architecturaux qui ne choque pas mais témoigne du fait que l’auberge de Colroy la Roche a bien grandi au fil des années, avec la dernière extension qui est ce fameux « nature spa » de 2500m2 sur 3 niveaux. A l’intérieur, la décoration chaleureuse et cohérente rend l’ensemble homogène et très agréable. On pourrait juste se passer de la bande son « chants d’oiseau » qui fait artificielle : on est dans la nature, alors on peut vivre avec les saisons, et donc se passer de chants d’oiseaux en hiver.
test la cheneaudiere spa Alsace strasbourg hotel

Une fois arrivé, petite note décevante qui tranche avec l’image de luxe associée avec le lieu : on vous tend une carte en carton : « voici votre ticket pour le spa, en échange vous recevrez vos serviettes. A la fin de la journée, on vous le rendra contre restitution des serviettes et vous pourrez les réutiliser le lendemain ». En gros, c’est leur façon assez intrusive de faire comprendre qu’ils n’ont pas envie que vous leur voliez des serviettes. Et c’est la première fois qu’on a eu ce genre de système dans un établissement de luxe. Je pense qu’il y a des moyens beaucoup plus efficaces et surtout invisibles du client de contrôler la restitution des serviettes! Au moins, pour la peine, on vous donne un petit panier avec pas moins de 3 serviettes (de qualité) par personne (une pour se coucher dessus, une autre pour se sécher, la dernière pour le sauna). Autre fausse note, qui tient de l’anecdote mais coince avec l’image de luxe : notre réceptionniste nous demande quel est le créneau auquel nous souhaitons déjeuner « il y a des créneaux tous les quarts d’heure à partir de 19h15″… Pourquoi ne pas simplement nous demander à quelle heure nous souhaitons dîner plutôt que nous parler de créneaux? Surtout que tous les quarts d’heure ce n’est presque pas un créneau… On sent qu’il y a un « système » derrière tout ça alors que les choses devraient être naturelles.
Dernier point étrange : l’accès au wifi (obligatoire, ce fond de vallée n’étant desservi convenablement par aucun opérateur mobile) vous met face à une case à cocher (obligatoire) « j’accepte que mes connexions soient enregistrées ». A l’heure du RGPD, c’est opaque… Après un point avec le directeur de l’hôtel, il apparaît seulement que c’est une confirmation « cash » du fait qu’il faut qu’il soit capable de transmettre les IP au cas où la police ou la gendarmerie le demanderait. Ça a le mérite d’être clair quand d’autres lieux vous demandent seulement d’accepter des « conditions générales » que personne ne lit!
test la cheneaudiere spa Alsace strasbourg hotel


Côté chambres, nous avons opté pour une chambre « Les Terrasses » : très spacieuse (un minimum requis au fin fond des Vosges), elles sont décorées de façon classique et équipées d’un excellent lit king size. La salle de bains offre un look beaucoup plus contemporain très réussi avec un dôme éclairant et un beau mobilier suspendu. Elle est séparée de la chambre par une large vitre en Privalite (opacifiante électroniquement) dont je n’ai jamais trouvé l’interrupteur pour la rendre opaque (mais à la réflexion j’aurai peut-être dû chercher une télécommande plutôt qu’un interrupteur… Toujours est-il que ça manque peut-être un peu de domotique), d’une baignoire-douche parfaite pour une douche mais un peu petite pour un bain quand vous mesurez environ deux mètres, et… De toilettes à la japonaise (Grohe), avec détection de présence pour ouvrir la lunette automatiquement, lavage et séchage, le tout via des boutons assez faciles à comprendre avec un écran en français… L’aspect spa jusqu’au bout!
Le petit bémol côté salle de bain c’est que les cosmétiques proposés ne sont pas ceux produits par/pour l’hôtel (ligne « Simples & Miel ») : c’est dommage, ça leur aurait offert une belle vitrine.
test la cheneaudiere spa Alsace strasbourg hotel

Le spa est immense, mais selon les heures il peut être assez chargé, même si les lieux ne manquent pas : grande piscine intérieure (avec une petite boucle extérieure) à 33°C, dotée de différents recoins et fauteuils équipés de jets massants, deux jacuzzi dont l’un dans un tonneau tout en bois à côté d’une cheminée, quatre saunas dont l’un sur pilotis, ou un autre dans un tonneau en bois, et, chose assez rares, tous équipés de grandes fenêtres, petite piscine intérieure « familiale » au charme fou sous une belle charpente en bois et ses lustres, espace repos sous une baie vitrée face à la nature vierge des vosges et autre espace sur matelas à eau dans un cadre de forêt reconstituée, ou encore (en supplément) sauna « Klaxenofen » au foin pour votre dos, ou « flotarium » : un grand bassin où quatre tonnes de sel d’Epsom ont été ajoutées pour flotter comme sur la mer morte, et doté d’une sonorisation sous-marine… Ajoutez à cela en été une piscine naturelle (filtrée par les plantes, et donc non chauffée, donc fermée en hiver). Il y a de quoi faire, d’autant plus qu’une très large offre de soins et de massages (dans des suites privatives dédiées) s’ajoute à votre choix de plaisirs aquatiques! On comprend que ce spa ait reçu une haute distinction. Comme annoncé en début de chapitre, mon seul regret est la fréquentation qui peut être élevée : c’est le revers de la médaille. On a heureusement profité d’une journée très calme après une première journée très chargée (mais on n’est pas à la piscine municipale non plus, les entrées sont limitées) : il faut bien choisir votre période si vous n’aimez pas l’affluence.
test la cheneaudiere spa Alsace strasbourg hotel

Le dîner s’avère à la mesure de sa réputation, il est servi dans une très belle salle où chacun dispose d’assez d’intimité. Les plats jouent la tradition avec des plats signature depuis plusieurs décennies comme le homard et sa sauce homardine, servi en moitié (entrée) ou entier (plat) dans sa casserole chaude. Un classique indémodable simple et efficace. Le pigeon « comme un gâteau » (ou « comme un burger » entre ses deux fines rosaces de pommes de terre!) est lui assi un digne représentant de la cuisine classique française. Quelques suggestions viennent donner un coup de modernité à la carte comme l’oeuf, dont la recette change chaque jour. Pour nous il était servi à la truffe avec une mousseline de pomme de terre aérienne à la truffe. La carte des vins est dense avec d’excellentes références locales et moins locales, et un choix de vins au verre suffisant.
Hélas, une note négative au dessert, qui là encore apporte un côté « usine » à la cheneaudière : la serveuse nous annonce que les sphères de chocolat qu’elle vient de nous apporter vont fondre sous la sauce chocolat (un classique visuellement efficace), puis émet un bémol quand elle apporte la sauce : « je crois qu’elle est trop tiède pour que ça marche ». Finalement, ça n’a pas marché. Ca aurait pu marcher si les pauvres serveurs avaient le temps de bien faire leur travail avec une sauce à la bonne température, mais on les sent pressés, à l’inverse de l’image de sérénité qu’un spa (cinq étoiles ou pas) se doit d’offrir.


test la cheneaudiere spa Alsace strasbourg hotel
Usine toujours au petit déjeuner, quand on nous attibue une table pas préparée que les pauvres serveurs s’empressent de préparer après nous avoir installés. Dommage une fois de plus, parce qu’au niveau du buffet du petit déjeuner, il y a peu de choses à reprocher, entre un choix très vaste, des produits sains et locaux (le miel des ruches de la Cheneaudière, un choix plutôt correct de patisseries et viennoiseries maison, des produits qui viennent rarement de plus de 10km…), le tout à déguster dans une grande verrière avec vue sur le village, voire en terrasse aux beaux jours.
Je me demande juste pourquoi les gaufres sont posées dans un réchaud avec les oeufs : elles sont chaudes certes, mais complètement ramollies! Quand on aime les gaufres, on ne les traite pas de cette façon!
test la cheneaudiere spa Alsace strasbourg hotel
La collation de son côté est plutôt décevante, avec certes des produits locaux mais très (trop) simples. Pour moi une collation dans un cinq étoiles devrait offrir plus de choix, et des choses qui sortent un peu de l’ordinaire : quelques spaetzeles, des boulettes de viandes assez insipides, quelques salades et quelques gâteaux, c’est un peu limite… Mais bon, on comprend les choses quand on sait que cette collation est accessible dès le forfait le plus accessible (95€ : à ce prix si on considère qu’on a un accès d’une journée à tout le spa ainsi que cette collation, on ne peut pas trop se plaindre!)
test la cheneaudiere spa Alsace strasbourg hotel
Même lors de notre départ, on a été témoin de la surcharge de travail du personnel, avec une réceptionniste qui nous a tendu notre facture en récitant les mots de l’arrivée « voici votre ticket pour le spa, en échange vous recevrez vos serviettes… » La pauvre avait dû voir arriver pas mal de monde juste avant notre départ!
test la cheneaudiere spa Alsace strasbourg hotel
Si les prestations sont haut de gamme, on sent que la Cheneaudière tente de préserver sa marge… Et pour offrir une journée de spa complète collation comprise à 95€, elle est obligée de rogner sur des points. Le problème, c’est que si vous avez opté pour un forfait supérieur comme le notre par exemple à 650€ avec accès au spa, nuit, dîner gastronomique… Et bien vous subissez aussi les désagréments du forfait à 95€… Enfin, et c’est peut être la difficulté de trouver des gens qualifiés en hôtellerie en ce moment (et au fin fond de la vallée de la Bruche) qui explique le stress palpable du personnel, mais c’est dommage.
test la cheneaudiere spa Alsace strasbourg hotel
Conclusion
Si l’expérience de la Cheneaudière est très agréable, elle peut varier selon le taux de fréquentation de l’établissement, car contrairement à des hôtels spa dans des stations balnéaires ou de sport d’hiver, ceux qui vont à la Cheneaudière restent en grande majorité sur place et principalement dans son superbe spa. Cette forte fréquentation est l’une des causes pour lesquelles l’expérience vécue n’est pas vraiment digne d’un établissement 5 étoiles (carte à échanger contre les serviettes, personnel surchargé, collation quelconque). La Cheneaudière essaie de mixer grande accessibilité avec un forfait journée à seulement 95€ et luxe avec des prestations plus haut de gamme, mais c’est là que ça coince. Le personnel trop pressé fait sentir un et « l’usine à luxe » et par conséquent certains spa plus intimes, plus petits, vous réserverons un accueil plus haut de gamme. Au final c’est une belle expérience que je suis ravi d’avoir testée, mais je m’attendais à mieux, car on ne peut pas être complètement reposé si c’est au détriment d’un personnel stressé…
test la cheneaudiere spa Alsace strasbourg hotel