Holodia : la France en bonne position sur la réalité virtuelle

Holodia
Au lieu de se plaindre de la morosité des secteurs industriels traditionnels, on pourrait se féliciter de la place de choix de la France dans le domaine des objets connectés, avec des success stories (encore un peu fragiles, mais vraiment en excellente forme pour le moment) comme Withings ou Netatmo.Le secteur est encore ultra dynamique, mais pour le « coup d’après », le prochain marché technologique d’envergure, on a déjà des pépites en devenir sous la main. Ma récente rencontre avec les fondateurs d’Holodia me fait penser que la France pourrait aussi devenir une terre fertile pour le marché de la réalité virtuelle.


Locaux un peu vides, art toys qui trainent sur les bureaux, programmeurs devant leurs écrans à une heure tardive… On est bien dans une startup technologique. Paris ? Non, Strasbourg : malgré le positionnement plutôt conservateur des entreprises du secteur, on peut lancer un candidat à devenir un poids lourd de l’industrie high tech au pays de la choucroute et de la tarte flambée. Poids lourd car Holodia est une startup qui a de très grandes ambitions et ne veut pas se reposer sur un seul produit. L’entreprise a en effet prévu d’être présent sur trois domaines où elle pense que la réalité virtuelle va cartonner.

Pas de jeux vidéo
Les domaines? Le sport, l’événementiel et l’immobilier. Et pas le jeu vidéo. Non, parce que dans ce domaine, malgré ce que Sony ou Occulus veulent bien vous faire croire, il reste un gros verrou technologique : la nécessité de s’équiper non seulement d’un casque de réalité virtuelle, mais aussi d’éléments qui vont plonger votre corps dans cette réalité. Ca paraît accessoire, mais c’est indispensable. Un exemple : pour jouer à un FPS, un « tapis » de marche comme le Omni s’avère indispensable, car si vous vous amusez à courir et à sauter partout dans la réalité virtuelle au plus profond de votre canapé, je peux vous prédire une bonne nausée : le mal des transports, en version augmentée. Le domaine des jeux vidéos ne peut dans ce cas se limiter qu’à des expériences assez statiques pour qui ne veut pas transformer son salon en salle d’arcade. De quoi toucher deux niches : le très casual et le gamer fou, mais pas le coeur du marché grand public à priori.
Holodia
Le sport, un marché prometteur
Dans le sport, ce problème disparaît, car les « instruments de torture » présents dans les salles de sport vous permettent de placer votre corps dans un milieu réel correspondant au virtuel. L’exemple que m’a fait tester Holodia est leur simulateur de balade en barque associé à un rameur. Et je peux vous dire que même dans une version bêta avec un proto de casque Occulus, le résultat m’a complètement bluffé : j’avais beau savoir que j’étais en plein milieu d’un bureau sur un rameur, une fois le casque sur les yeux, la seule chose qui comptait, c’était de ramer pour découvrir le paysage enchanteur de jungle qui se dévoilait au rythme de ma progression. Contrairement à mon expérience en salle de sport, fini l’ennui de ramer bêtement sur place, le parcours (encore assez court) était trop vite terminé, et ce n’est qu’une fois le casque retiré que je me suis rendu compte que finalement, j’avais fait travailler mes muscles! Imaginer cette nouvelle façon de faire du sport avec un choix varié de parcours, et potentiellement des modes façon jeu où des rameurs de n’importe quel coin du monde pourraient s’opposer à moi me laisse penser que la réalité virtuelle pourrait faire de moi un athlète, ou en tout cas rendre énormément moins pénibles mes séances de torture…
Holodia
Visiter son appartement pas encore construit
Pour le domaine immobilier, les choses sont moins spectaculaires, mais risquent fort de cartonner. Holodia prépare un système permettant aux constructeurs de basculer directement les plans des architectes en mode visite virtuelle. Pour éviter d’alourdir le système avec un tapis de marche, la visite se ferait en différents points fixes de l’appartement ou de la maison, le client assis sur une chaise. L’idéal pour se faire une idée du résultat une fois fini ou pour tester différentes propositions d’aménagement, bien mieux qu’un plan ou qu’une visite virtuelle sur écran.
Holodia
L’événementiel, le parfait terrain d’expérimentation
Enfin, pour l’événementiel, tout est possible : D’une visite immersive du système solaire (une « attraction » déjà développée par Holodia) à des expériences nouvelles basées sur le virtuel et des éléments spécifiques pour régler le problème de l’interaction du corps, en passant par une expérience de cinéma immersif (développée pour le Festival de Cannes) que j’ai eu l’occasion de tester, les expériences autour de la réalité virtuelle sont infinies.

Aujourd’hui, Holodia est dans une phase active de levée de fonds et de recrutement, histoire de se placer directement comme un incontournable de la réalité virtuelle. C’est tout le mal que je leur souhaite, et leurs premiers prototypes laissent augurer du meilleur. Pour les suivre, ça se passe sur leur page Facebook.
Holodia

Trackbacks/Pingbacks

  1. LA RÉALITÉ VIRTUELLE DANS L'APPRENTISSAGE ET LA RÉÉDUCATION - Terrier Du Geek - […] Exemple de décor d’une simulation créée par Holodia et l’équipementL’un de leur équipement est un rameur muni d’un casque…

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *