[test longue durée] Synology DS412+ : l’art du NAS


Vous vous demandez sûrement pourquoi je publie un test du DS412+ au moment où son successeur, le DS413+, devient disponible… Tout simplement car ce NAS à été testé sur la durée pour tous mes besoins quotidiens, pendant plusieurs mois. Le DS413+ est une évolution incrémentale apportant ses petits raffinements comme une consommation électrique moindre, mais fondamentalement, l’expérience utilisateur sera comparable sur toute la gamme Synology, grâce à un système d’exploitation commun (le Diskstation Manager, ou DSM, en version 4.1 actuellement).

Pourquoi le NAS s’impose chez vous?
Depuis le temps que je vous raconte qu’un NAS n’est plus du tout un outil dédié au monde de l’entreprise mais un élément indispensable, à mesure que vos objets deviennent connectés et que vous optez pour des appareils mobiles à la capacité mémoire limitée. Un NAS, ça sert à disposer d’une grosse librairie musicale (lossless de préférence) et vidéo accessible par tous vos ordinateurs et appareils connectés (smartphone, TV, chaîne hifi…), sans dupliquer les données sur les multiples appareils. Vous avez une librairie multimédia, un point c’est tout, les 32Go de votre iPad et les 256Mo du SSD de votre portable ne sont plus une limite, seule compte la capacité de votre NAS, équipé de bon gros disques 3,5 pouces pas chers. Vous y mettrez aussi votre librairie de photos pour la même raison : pouvoir accéder à tout depuis tous vos appareils.
En plus, le NAS abritera les sauvegardes (Time Machine ou autres) de vos ordinateurs, histoire d’avoir toujours un backup de vos données.

Optez pour plusieurs baies
Vu l’usage que je préconise, oubliez tout de suite les NAS dotés d’un simple disque : si vos photos personnelles sont hébergées sur ce serveur, autant limiter les risques et opter pour un NAS doté d’au moins deux disques, configuré de telle sorte que chaque disque contienne l’image de l’autre. Ainsi, en cas de panne de disque (ça arrive forcément un jour ou l’autre), vos données sont toujours là. Mais pensez quand même pour ce type de documents à disposer d’une sauvegarde ailleurs, au cas où. (Par exemple si votre NAS prend feu, un ou deux disque, c’est pareil!)

Mon historique personnel au niveau matériel
Tout à commencé pour moi avec un WD MyBook Live, un petit NAS très discret et très simple, que j’avais fait l’erreur d’acheter en version mono disque.
L’engin revendu, je suis passé au double disque sur un LaCie 2Big Network 2. Un NAS au style inimitable avec son boîtier en aluminium massif qui pèse un âne mort. Mais j’ai assez vite déchanté quand mes besoins ont augmenté. Déjà, le LaCie utilise des disques bruyants, des Seagate Momentus, sûrement le modèle le plus bruyant du marché. Associé à la coque tout alu sans aucun système d’amortissement des vibrations des disques, et à une ventilation continue loin d’être discrète, le LaCie s’entend. Trop.
Mais ce n’est pas tout, le gros problème était l’indexation des fichiers média : à chaque sortie de mise en veille, les fichiers audio référencés dans le NAS étaient différents, je n’avais jamais ma bibliothèque complète accessible, sauf redémarrage ou nouveau scan complet (et encore, il fallait un peu de chance). Avec mes appareils de plus en plus connectés en DLNA au NAS, impossible de pardonner un tel bug, jamais corrigé en plusieurs années et au moins une demi douzaine de version de « NAS OS », le logiciel interne du disque LaCie.

Du coup, je me suis dit que j’allais oublier les « NAS de designer » pour choisir un « NAS de geek ». Et chez les Geek, une marque semble récolter tous les suffrages : Synology. Autant éviter trop d’errements, je me suis tourné vers le DS412+, car vu ce que savent faire ces engins, autant prévoir sur l’avenir, et prendre directement une version à quatre disques (pour le moment équipée de 3 disques Western Digital Green 3To, silencieux, économes, et largement assez véloces pour un NAS.

Un NAS qui sait se faire discret
Une fois le DS42+ ouvert, on remarque qu’un soin particulier a été apporté pour diminuer le bruit émis : les disques sont fixés sur des supports en caoutchouc, tout comme le cache de la façade. A l’arrière, deux énormes (pour la taille du NAS) ventilateurs de 92mm s’occupent de créer un flux d’air suffisant, sans bruit.
Grâce à cette ventilation efficace, pas de souci lorsque j’ai placé le DS412+ dans une niche du petit buffet bas fermé qui me sert de support TV : l’interface d’administration Synology me permet de surveiller la température interne de l’engin, et elle ne dépasse jamais 40°C, même en plein été…

Un NAS paramétrable jusque dans les moindres détails
Avant, j’aimais paramétrer mon NAS pour qu’il s’allume le matin, et s’éteigne le soir. C’était déjà un paramétrage que certains NAS ne proposent pas… Avec le DS412+, j’ai découvert qu’on pouvait aller vraiment beaucoup plus loin, si on prend le temps de comprendre toutes les possibilités. Au niveau de la mise en marche programmée, vous pouvez très simplement définir des plages d’allumage et d’extinction (même plusieurs par jour) pour chaque jour de la semaine. Mais vous pouvez aussi de façon ultra simple paramétrer l’accès à distance de votre NAS, qui pourra ainsi vous servir de serveur personnel, où que vous soyez. Vous êtes en général bloqué dans ce type de paramétrage par toutes ces histoires de ports à ouvrir sur votre routeur? Le Synology se charge de configurer votre routeur (ça fonctionne parfaitement avec une Freebox Revolution), via le protocole UPNP.

Des applications intégrées puissantes
Mais le Diskstation Manager ne s’arrête pas au paramétrage ultra complet du NAS. Il possède quelques applications absolument indispensables, installables à la carte (par défaut, aucune application n’est installée, vous faites votre propre sélection, histoire de ne pas utiliser inutilement votre disque). Du simple serveur multimédia DLNA à l’application permettant de naviguer dans vos bibliothèques multimédia directement depuis un navigateur, en passant par le téléchargeur de fichiers, il y a du choix… Mais on trouve aussi des applications qui ajoutent des fonctionnalités assez incroyables, comme par exemple un outil de surveillance, capable de gérer un ensemble de caméras IP et de vous envoyer une alerte si un mouvement anormal est détecté… Si vous pensiez que les NAS Synology n’étaient que de vulgaires disques réseau, vous risquez d’être surpris : les logiciels compatibles exploitent au maximum les capacités du matériel, le DiskStation devenant un véritable serveur personnel.

Mieux encore, Synology fournit des applications mobiles (disponibles sur iOS, Android, et même Windows Phone) qui permettent d’accéder au contenu de votre NAS de façon bien pensée. Un explorateur de fichier, un utilitaire de découverte du NAS sur le réseau, un utilitaire de gestion des téléchargements, ou un logiciel de lecture audio sont disponibles. Une fois paramétrés avec l’adresse IP externe de votre connexion, vous pourrez par exemple accéder à toute votre librairie musicale de n’importe où. Parfait à l’heure des forfaits mobiles low cost 3Go. Il est possible de choisir la qualité de transmission, sur iPhone le mp3 est très écoutable alors que sur Windows Phone il est beaucoup trop compressé… Sûrement une petite erreur de jeunesse… En parlant d’erreur de jeunesse, j’aurai aimé pouvoir télécharger un fichier sur le NAS à partir d’un .torrent ouvert dans Safari mobile. Pour le moment, une fois le .torrent repéré par l’iPad, il propose de l’ouvrir via l’application DS Download, on pourrait croire que tout va bien, mais finalement le fichier ne lance pas un téléchargement. A revoir.
En résumé, tout n’est pas encore parfait au niveau des applications mobiles, mais il y a déjà beaucoup plus de possibilités que chez la concurrence.

Conclusion
Avant de jouer avec les paramètres de ce Synology DS412+, je pensais que c’était juste un très bon NAS à 4 baies, silencieux, sans bug majeur, rapide, et doté de très utiles fonctions comme des créneaux de veille totalement paramétrables ou un serveur multimédia robuste.
Mais plus je l’utilisais et allais chercher dans ses menus, plus je découvrais de fonctionnalités. Le DS412+ est devenu un véritable serveur personnel, distribuant tous mes contenus numériques dans mon appartement, mais aussi à l’extérieur, le tout sans difficulté particulière de configuration. Il faut juste prendre le temps de comprendre les possibilités (innombrables) de la plateforme DSM.
Le DS412+ est donc un NAS proche de la perfection, évolutif aussi bien au niveau matériel (4 baies, ça vous laisse de la marge en y montant de gros disques) que logiciel. Chaudement recommandé si vous voulez centraliser vos fichiers dans un disque fiable et versatile. A noter : la version 2013, le DS413+ est encore plus recommandable puisque sa consommation électrique a été revue à la baisse.

Les + :
+ Ultra silencieux
+ Paramétrable à l’infini
+ De nombreuses applications disponibles pour multiplier les usages
+ Des apps mobiles efficaces disponibles sur iOS, Android et Windows Phone
+ Paramétrage facile de la connexion extérieure via Upnp
+ Enfin un serveur DLNA qui fonctionne sans souci!

Les – :
- Look peu attrayant (mais vu sa gestion des ventilateurs, il est facilement dissimulable dans un meuble)
- Complexe à paramétrer si on ne prend pas le temps de s’approprier le logiciel

21 Commentaires

  1. Est il équipé d une connexion thunderbolt très largement répandu chez Apple.

  2. @Matthieu : aucun intérêt, un NAS est connecté à ton réseau en ethernet, ensuite on peut y accéder (vite) en filaire gigabit ou (moins vite) en wifi. Pour les transferts en filaire, il y a aussi de l’USB 3, et du SATA. Thunderbolt, c’est juste cher pour pas grand chose quand on utilise des bons vieux disques mécaniques bien lents (je rappelle qu’un simple câble Thunderbolt vaut toujours 30€…)

  3. Bonsoir Marc
    Merci, retour d’expérience intéressant.
    Petite question est ce que l’on peut faire des sauvegardes Time Machine dessus ?

  4. Bonsoir Ben,
    Bien sur, la compatibilité Time Machine est la base d’un bon NAS! Il faut oublier les stupides Time Capsule ultra limitées !

  5. ok merci
    Bon mon NAS est pas bon …. ou plutôt un peu vieux.. :-)
    Et trop tard j’ai déjà 2 TC …Bon en même temps elles font ce quelles ont à faire ..sauvegarder et c’est tout.

  6. Oui, mais avec un seul disque intégré, une TC n’est pas une bonne sauvegarde : un dd qui lâche et t’as plus rien (bon, en même temps Time machine c’est une image de ton disque de travail, donc normalement tu gardes un disque fonctionnel)

  7. oui et pis j’ai 2 autres sauvegardes sur HDD externe dont une délocalisée. (tout ça pour 2 portables et un fixe)
    Mais « un gros truc » pour centraliser un peu tout ça serait le bienvenue … vive la vie dématériallisée … bien matérielle :-)

  8. Sinon j’ai vu qu’il y a des versions « normal » et des versions « + ».
    C’est quoi les différences?

  9. Dans vos « moins » vous dites qu’il est complexe à configurer … ce que perso je ne partage pas , mais il existe pleins de tutoriel pour apprendre rapidement ses fonctions. Et vraiment pour les plus paumés, je conseille : http://sam.web.free.fr/blog/?tag=synology le gars y donne par exemple des explications très claires. Synology , c’est du super matos et simple !

  10. @Simon : le fait qu’il existe plein de tutoriels en ligne prouve qu’il est compexe à configurer… C’est le revers de la médaille d’avoir un NAS entièrement personnalisable : un exemple, il faut installer soi même les serveurs DLNA ou iTunes, alors que chez d’autres, c’est déjà installé… Il faut du temps pour configurer, mais quel pied quand on a touché à tout!

  11. Effectivement on peut le voir comme cela , mais alors les concurrents tels que Thecus , Qnap c’est pareil… et pour lesquels le DLNA est-il directement installé ? Cela s’appelle alors des lecteurs multimedias tels que le fait (faisait Dvico ?) . En tout cas on est d’accord sur le fait que quand on commence à jouer avec c’est super ;-) … comme ce qu’on lit ici ;-) Bonne continuation !

  12. @Simon : je ne parle pas d’un DLNA renderer comme les dvico, je parle du serveur. Il suffit de brancher un NAS WD live, ou LaCie par exemple, et le serveur DLNA est déjà installé et fonctionnel. Deux logiques différentes.
    Et merci pour les encouragements!

  13. Bonjour,

    Merci pour ce test.

    Vous parlez du DS413+, mais il n’est pas encore sorti, ni même prévu dans un avenir proche semble-t-il…
    cf. https://www.facebook.com/synology/posts/10151030242742897

    L’idéal est l’USB 3 plutôt que le gigabit pour le connecter à son ordinateur, non ?

  14. @Raphael : le DS413+ a été annoncé il y a un petit moment, mais il tarde effectivement à remplir les étagères des détaillants…
    Je dois avouer que je n’ai jamais essayé de me connecter au NAS en USB3… Sur le papier, c’est plus rapide, à confirmer!

  15. @Marc : le DS 413+ a été demandé par les internautes/clients, mais je ne l’ai jamais vu annoncé par Synology.

    @Raphael : le ‘N’ de ‘NAS’ veut dire ‘Network’, connecter son PC en USB au NAS, je ne comprends pas vraiment l’intérêt.
    Si tu as besoin de grosses perfs, le 412+ (et son éventuel remplaçant 413+) ont 2 interfaces réseau GigaBit linkable, et tu obtiens des performances extra.

    Perso, j’ai un simple 211j, qui rame qque peu et disques à 80% de remplissage… je cherche à le remplacer, pour le moment, ce serait le DS413 :).

    Merci Marc pour ton post,
    Will

  16. Salut,

    Je partage grandement cette « review », étant moi-même un possesseur de ce DS412+.

    Bravo pour cet article !

    Je ne trouve cependant pas qu’il soit complexe à configurer, bien au contraire !

    C’est assez génial que l’interface d’administration — entièrement basée sur du HTML/CSS/Javascript — soit aussi belle, fluide, exempte de bug majeur et que de part sa conception elle soit utilisable quel que soit l’OS de votre ordinateur… ça rassure même un néophyte (que je ne suis pas en informatique, mais que j’étais en ce qui concerne le stockage réseau, ce modèle étant mon premier NAS…)

    Je suis tous les jours impressionné par cette qualité d’IHM, c’est vraiment bluffant et ça en dit long sur le soin apporté par l’équipe de Synology avant de sortir une MAJ.

    Pour info, je tourne sous plusieurs distributions Linux, essentiellement Debian, Slackware et aussi Kubuntu en clé USB bootable, mais j’accède souvent à mon interface de gestion depuis mon PC portable pro (Windows seven pro). Le fait de pouvoir y accéder de manière simple et élégante depuis un bête Firefox est tout simplement grandiose. Ça me change des interfaces type Cisco ou de celles des boxs internet (SFR/Bouygues/Free…) qui sont statiques et ne sont pas « user friendly ».

    Un petit mot sur le support de Synology : énorme.

    Un jour, je me dis « tiens, ça serait pas mal que je crée un serveur PXE (tftp+dhcp) sur mon Synology pour remplacer ma clé USB bootable Kubuntu. J’étais persuadé que le DSM gérait ça de base, étant donné la pléthore de services qu’il gère nativement. Quelle déception, à l’époque (mai 2012) de constater que… le PXE (TFTP) n’était pas géré ! Alors j’envoie un petit message au support de Synology et je passe à autre chose.

    On me répond assez rapidement (de mémoire) « Ah, bonne idée, nous n’y avions pas pensé mais on va réfléchir à intégrer ça dans une prochaine version ».

    Quelques mois après, je fais une mise à jour du DSM et que lis-je dans le « changelog » ? « Ajout de la fonctionnalité TFTP pour serveur PXE »… Alors là, j’étais sur le cul. Bon pour le coup j’avais trouvé une alternative à mon besoin du moment et je n’ai pas pris le temps de tester la nouvelle fonctionnalité mais c’est juste un énorme signe que cette marque est à l’écoute de sa clientèle…

    Quand à l’intégration des choses qui plaisent, un simple google sur « pirate bay synology » (pour rajouter ce tracker bittorrent dans le « Download Manager » du DSM) et vous voilà sur synoboost à récupérer des fichiers compatibles DSM, et 2 minutes après votre « Download Station » est fin prête à dévorer de la série TV à gogo…

    Que dire des performances ? J’utilise essentiellement du NFS car je trouve ça plus pratique et moins couteux que le SAMBA. Dans tous les cas on n’arrive pas facilement à faire monter l’utilisation du CPU du Synology… Je crois n’avoir jamais dépassé les 50%, et je suis rarement au dessus de 10/15%… La mémoire de 2Go est elle aussi suffisante puisque jamais saturée.

    J’aime que mon NAS se mette en veille rapidement quand je ne l’utilise pas car je n’y accède pas très souvent en dehors de chez moi. Le « wake-up » est magique… Vous y accéder, que ça soit en HTTP/NFS ou autre et « pouf », il se réveille tout seul en quelques poignées de secondes… c’est totalement transparent, il faut juste patienter un peu lors du premier accès du jour (le soir avant de regarder des séries par exemples =)

    Un dernier mot : ce NAS est compatible avec une baie externe permettant de lui ajouter de mémoire 4 (ou 5 ? la flemme de googler :) disques ce qui fait qu’avant de devoir le changer… vous avez de quoi faire !

    J’utilise déjà les 4 baies (4x3To) qui me donnent à peine plus de 8To « utiles » et je suis passé sous la barre des 2To de libres… Je sais que d’ici quelques mois j’investirai dans l’extension et quelques gros disques « green » pour prolonger son utilisation de plusieurs années encore…

    Conclusion : la force de Synology réside dans leur système DSM et probablement aussi dans leur capacité à répondre aux attentes précises de leur clientèle. Leurs produits semblent fiables et inspirent confiance, permettant une montée en puissance de leur utilisation au fil du temps, même à un néophyte.

  17. bonjour , pouvez vous me dire quels sont les disques dur les mieux adaptés pour ce synology et combien est-ce le max ? j’ai vu 20 tera cela veut dire que je peux sans autre mettre 4 x 5 tera ? merci d’avance pour votre réponse. meilleures salutations.

  18. J’ai personnellement mis des WD 3To, peut-être que j’upgraderai vers du 4To, et sachant qu’aucun disque de 5To n’est disponible, la question est un peu difficile… La doc « ancienne » parle de 16To au max, on trouve des docs mises à jour qui parlent de 20To, ce qui prouve que pour le moment, c’est seulement un souci de soft.

  19. Merci pour ta réponse, je suis entre temps tombée sur ce site :
    http://www.synology.com/fr-fr/support/hd/model/DS412+

    et apparement il y aurait des 5 et 6 tera meme :

    Seagate ST6000NM0024 – 1HT17Z 6TB Enterprise
    Seagate ST5000NM0024 5TB Enterprise

    je voudrais vraiment avoir le max pour ne pas devoir changer ensuite. En tout cas je me réjouie vraiment de le recevoir je ne vois pas l’heure , et merci infiniment pour toutes ces informations enrichissantes.

  20. @lioness : le problème c’est que le marché des disques durs ralentit fortement face à la suprématie du SSD sur toutes les applications autre que du gros stockage fixe (NAS par exemple…) et du coup, avant d’êtres abordables, les disques de 5 ou 6TB seront peut-être rattrapés par les SSD. A titre d’exemple, j’ai acheté mes disques 3To à 140€ en septembre 2012. On est bientôt 2 ans plus tard, et clairement, pour le même prix, je n’ai que du 4To. Les disques durs ont atteint leurs limites physiques et peu de constructeurs investissement dans leur R&D. Pour comparer, un SSD 128Go en septembre 2012, c’était environ 100€. Aujourd’hui on a le double pour le même prix.
    Donc plutôt que de vérifier la capacité max en disque dur, il faudrait aussi vérifier les nouvelles technos potentiellement incompatibles avec le NAS du côté des SSD.
    Ce qui est sûr, c’est que les différentes évolutions de DSM, l’OS de Synology, apportent à chaque fois énormément d’avancées en termes de compatibilité avec du nouveau matériel.
    Je dirais que Synology est donc ce qu’il y a de plus futureproof à l’heure actuelle.

  21. Bonsoir, juste pour dire que ce site, entre autre, m’a aidé à me décider pour l’achat de ce ds412+, et franchement je suis super content, depuis 1 mois que je l’ai je suis conquis, j’ai un Netgear RN10400 (que je trouve nul après près de 2 ans d’utilisation, acheté à sa sortie), le jour et la nuit, trop rapide, réglages vraiment complet, je m’en sert pour du stockage en raid 1 et travail dessus pour création de site internet (non hébergé dessus), travail à distance etc… Franchement faite vous plaisir !! Voila je voulais juste donner envie à ceux qui, comme moi, parcours les sites pour trouver le bonheur !! A plus

Trackbacks/Pingbacks

  1. Transporter Sync : la facilité d’un service cloud, en version personnelle et sans abonnement | diisign - [...] que vous désirez. Pas besoin d’un énorme serveur, ça se fait très bien avec un simple NAS du genre …

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>