Sélectionner une page

Jeudi soir, petite rencontre avec Quentin Hirsinger, fondateur de matériO, ce que je considère comme le chaînon plus-manquant (heureusement que Quentin y a pensé!) entre les industriels qui développent de nouveaux matériaux et les créateurs en tout genre qui sont très consommateurs de ce type de produits.
Le concept de Matério est très simple : il s’agit d’une bibliothèque qui se veux exhaustive recensant des milliers de matériaux et de produits innovants actuellement industrialisés, parce qu’ils ont compris que la technique avançant, les créatifs ne peuvent plus espérer connaître toutes les matières qui pourraient les intéresser.
L’accès se fait par abonnement, soit uniquement par accès internet à la base de données des matériaux, soit avec accès au showroom où vous pourrez toucher, carresser, triturer et manipuler les matières les plus agréables comme les plus étranges.
Moi qui croyait, de part ma formation technique/design, y connaître un rayon en matériaux, je n’ai pu que m’incliner devant les connaissances de Quentin Hirsinger et me rendre compte qu’en résumé je ne connaissais qu’une infime partie de ce que nos amis industriels ont dans leurs tiroirs, tout en admirant les produits qu’il avait apporté pour l’occasion (entre la peau de lapin ultra-douce, le plastique à toucher métallique, le fluide anti thixotropique – dont la dureté apparente augmente avec la vitesse à laquelle vous le touchez -, plastique thermochrome, bois souple, et autres bizarreries qui ont excité ma créativité!
Si vous êtes designer, styliste, ou créatif au sens large, matériO ne peut que vous intéresser! Et surtout, évitez de venir en demandant des matériaux écolo (c’est la grande mode en ce moment), on vous fera comprendre, si vous ne le savez pas encore, que les matériaux que l’on nomme « verts » ne sont pas forcément aussi bon que ce qu’on pourrait penser, qu’ils peuvent s’avérer bien plus dangereux pour l’écosystème que des produits pétroliers…