Bali : paradis tropical pour voyageurs exigeants

Puri Dajuma : Piscine et mer…
Aller, voici enfin un petit billet pour vous dévoiler un peu les lieux de rêves où j’ai séjourné début juin, qui pardonnera je l’espère le petit break de diisign.
Alors commencons directement par aborder le seul et unique point négatif du voyage : environ 15 à 16h de vol depuis Paris en passant par Hong Kong (vous pouvez trouver un peu moins long via Singapour, mais ça reste beaucoup)… Mais bon, le paradis, ça se mérite, non?
Notre voyage s’est écrit en trois actes : Mer, Terre, Paradis.

Premier acte : la mer.

Hotel Oasis Benoa Bali
Arrivée sur la plage de Benoa après avoir quitté l’aéroport et obtenu notre visa… L’hotel que nous avions choisi est l’Oasis Resort & Spa, un hotel design aux lignes épurées, habillé de béton brut et de bois pour la majorité des surfaces. L’hotel est en forme de U autour de sa piscine à débordement en forme de couloir de natation de 70m de longueur au bout de laquelle est plantée un arbre, ce qui lui donne donne un air très contemporain, bien qu’un peu massif vu sous certains angles depuis l’extérieur. Rien à dire sur cet hôtel : les chambres sont simples et fonctionnelles (nous avons testé une chambre Deluxe et une chambre superieure : peu de différence entre les deux : lit très grand dans les deux cas, baignoire ou douche selon la chambre et rez de chaussée donnant sur la piscine pour la Deluxe au lieu d’un balcon pour les superior), seule l’énorme TV cathodique attachée au mur fait tache dans ces espaces épurés. La clientèle de l’hotel est majoritairement asiatique, ce qui peut s’expliquer par son design, les touristes européens préférant souvent une architecture plus locale. Si vous souhaitez séjourner dans cet hotel, sachez que tout y était comme prévu sur les brochures, à part le restaurant sur le toit qui n’était pas ouvert, peut-être qu’il reste des travaux à faire ou bien l’ouverture ne se fait qu’en haute saison.
Le temple Tanah Loth
Cet hotel fut un bon point de départ pour rayonner dans le sud de l’ile (et découvrir les temples les plus spectaculaires : Ulu Watu et Tanah Loth) et partir en catamaran vers l’île voisine (une pure merveille de tranquillité) : Nusa Lembogan, ainsi que pour profiter des nombreux Warungs (petits restaurants aux prix modiques et à la qualité souvent excellente) ainsi que du célébrissime restaurant Bumbu Bali, situé juste à côté.
Une cuisine exceptionnelle

Acte 2 : Terre

Hotel Champlung Sari, Ubud, Bali : entrée de notre chambre

Après quelques jours à Benoa, nous voici partis pour Ubud, une ville à la forte renommée culturelle au centre de Bali. Notre hôtel fut le Champlung Sari, un hotel déjà beaucoup plus charmant que l’Oasis, puisqu’il ne compte qu’une cinquantaine de chambres, réparties dans une forêt tropicale en plein centre de la ville : une merveille! Ubud est le lieu idéal pour le shopping (des galeries exposent de merveilleuses toiles d’artistes locaux, des antiquités intéressantes, et on trouve toutes sortes de bibelots au marché…), la culture (plusieurs palais proposent chaque soir des représentations de danse, mais c’est aussi un point de départ idéal pour de nombreuses balades à travers les rizières, ou pour partir à la découverte des volcans de l’île), ou d’autres activitées (la forêt des singes est un endroit plutôt magique).
Rizières près d’Ubud
Les restaurants de la ville sont nombreux, tous plus beaux et bons les uns que les autres (mention spéciale au Tree Monkeys et au Lotus, mais je suis sûr qu’on a omis plusieurs merveilles…)
Le volcan Batur

Acte final : Paradis

Cabane de massage avec vue sur mer…

Après toute cette frénésie de culture, de lieux spectaculaires et de traditions anciennes, nous avons décidé de finir le voyage par une vraie retraite loin de tout, pour profiter du côté serein de l’île. Nous avons ainsi séjourné au Puri Dajuma Cottages, situé loin des zones touristiques, sur la côte sud ouest de l’île. Cet hôtel qui ne comprend que 18 chambres, offre un luxe simple permettant de combler les voyageurs les plus exigeants (la photo en tête de l’article est prise de la piscine du Puri Dajuma). Au pied de l’hôtel, une plage de sable noir déserte (fréquentée de temps en temps par quelques habitants des environs) s’étendant sur des kilomètres s’offre au voyageur en quête de repos. L’expérience du Puri Dajuma nous a totalement ravis, le cadre exceptionnel, associé à la tranquilité des lieux, ainsi qu’à la très bonne cuisine mais surtout à l’extrême gentillesse du personnel (nous ne remercieront jamais assez ces employés toujours prêts à satisfaire le moindre de nos désirs avec le sourire) sont quelques éléments qui expliquent la magie de cet hotel accroché entre ciel et mer où le temps semble s’écouler au rythme de la nature environnante.

Voici dernière salve de photos pour finir :
Danseuse balinaise

Le temple de Ulu Watu

Récolte du riz

Détail d’un toit du temple Agung

Trackbacks/Pingbacks

  1. [diisign vacances] La Toubana « diisign - [...] peut-être que la plage ne soit pas une longue étendue vierge de plusieurs kilomètres (comme au Puri Dajuma par …
  2. [test vacances] Qunci villas : alchimie parfaite à Lombok | diisign - [...] y a quelques années, je vous avais parlé de Bali… Mes souvenirs d’Indonésie s’estompants, j’avais envie d’y retourner, mais …

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>