[test] Libratone Zipp CPH : l’enceinte mobile prête pour Airplay 2 seule sur son segment

Libratone Zipp CPH test review
Libratone, avant de proposer un casque que j’ai trouvé assez décevant, ce sont des enceintes pour la maison. La gamme comprenait des barres de son et des grosses enceintes transportables (équipées d’une poignée mais à connecter à une prise secteur), elle s’est désormais recentrée sur plus petit, et sûrement sur le coeur du marché : les enceintes portables (sur batteries) Zipp et Zipp Mini. On teste la Zipp en version Copenhagen ou CPH, qui est une Zipp avec une housse en tissu façon feutre.

Libratone Zipp CPH test review
Design
La Zipp en est déjà à sa seconde itération. Si le design actuel de ce tube de 12cm de diamètre pour 26cm de haut est plutôt réussi et sobre avec la possibilité de changer la partie en tissu d’un coup de zip, je dois avouer que je préférais l’ancienne version où les prises pouvaient être masquées par la dragonne. Ces prises (jack, charge et USB) se trouvent désormais sur la base de l’engin, à côté du bouton d’allumage qui est le seul bouton physique, tous les contrôles et affichages se faisant par une très agréable surface tactile au sommet de l’enceinte.
La finition est correcte avec un plastique de qualité, aucun ajustement hasardeux et un poids qui inspire le respect (plus d’un kilo et demi). J’aurai préféré que la charge se fasse par un connecteur standard (USB type C pour ne pas le citer) plutôt que par une alimentation spécifique qu’on ne sait jamais où mettre, mais ce sera peut-être pour la prochaine génération de Zipp…
Le système de changement de housse est assez bien fait, avec le zip à ouvrir et la housse à glisser une fois qu’on a retiré le support de la sangle.
Libratone Zipp CPH test review
Performance
Commencons pour changer par la connectivité : la Zipp est très complète avec du Bluetooth 4.0 (compatible AptX), Airplay (la compatibilité Airplay 2.0 est déjà annoncée par simple mise à jour logicielle), du DLNA (via application Android ou Windows uniquement, hélas, donc si vous êtes chez Apple, point de solution native pour lire les musiques de votre Mac ou votre NAS en DLNA), ainsi qu’un multiroom propriétaire à Libratone et des ports Mini-jack et USB (ce dernier permettant de charger un appareil mobile). Seul le Chromecast est oublié dans la liste des protocoles courants.
Libratone Zipp CPH test review
Côté temps d’allumage, la Zipp met une dizaine de secondes à se réveiller depuis un arrêt complet, c’est honnête (et si comme chez moi au début elle prend beaucoup plus de temps, c’est tout simplement qu’elle n’a pas été configurée ou qu’elle est mal configurée et cherche un wifi inexistant).
Libratone Zipp CPH test review
Allez, parlons du son maintenant : il peut être très équilibré ou beaucoup trop chargé en basses… Pourquoi ? Parce que le support sur lequel la Zipp est posé peut servir de relais aux enceintes intégrées. Posée sur le sol, le son est assez équilibré, mais sur la plupart de mes tables ou meubles, l’équilibre s’est rompu. Une solution peut-être si vous ne voulez pas la poser au sol : l’attacher à une poignée de porte (ou à un portemanteau ou n’importe quoi d’autre) avec sa sangle. Toujours est-il que si à l’intérieur vous pouvez risquer un trop plein de basses, à l’extérieur ça ne devrait pas poser de problème, et avec sa batterie, la Zipp est le genre d’enceintes parfaites pour sonoriser une soirée barbecue. L’autonomie semble d’ailleurs respecter les 9 heures annoncées, soit de quoi sonoriser une (très longue) soirée en terrasse.
Une fois bien positionnée, la Zipp offre un son assez agréable, mais avec une signature en « V » où le haut et le bas du spectre sont assez renforcés. Pratique pour les musiques électroniques, moins pour l’acoustique et le classique. Pour un rendu neutre hélas, il faut payer beaucoup plus cher pour le moment. Au niveau dispersion, le système de réflecteur fait bien son office et quel que soit le côté, le rendu ne varie pas vraiment.
Libratone Zipp CPH test review
Conclusion
Assez élégante, portable et dotée d’un son assez riche et agréable (mais attention à l’endroit où vous la poserez), la Zipp est une enceinte mobile tout à fait recommandable. Et surtout, si votre truc à vous c’est Airplay, c’est l’un des seuls choix du marché doté d’une batterie (si vous ne voulez pas du Zipp, vous pourrez opter pour le Beosound 1 de B&O Play, mais à 1295€ ce n’est pas vraiment un choix de raison. Sinon il y a les Bose Soundtouch mais elles sont moches). Pas de souci pour l’avenir puisque la compatibilité Airplay 2 est déjà annoncée (on attend simplement qu’Apple sorte officiellement le protocole pour pouvoir l’activer). Seul bémol : sous iOS, pas de lecture intégrée d’une bibliothèque DLNA via l’application Libratone pour écouter votre musique personnelle en multiroom. Là encore Airplay 2 devrait régler ce souci. Reste le prix : alors que la Zipp est clairement une affaire (surtout si vous la prenez en vert, à 250€), la version CPH ajoute simplement le tissu façon feutre, plus actuel mais pour 100€ de plus environ, ce qui est exorbitant pour moins de tissu qu’un caleçon. Même B&O n’ose pas facturer autant pour les version Kvadrat de ses tissus.
Libratone Zipp CPH test review

Les + :
+ Design et finition réussis
+ Airplay et compatibilité Airplay 2 annoncée
+ Rendu sonore agréable quand on pose l’enceinte sur une surface pleine et non résonnante
+ Autonomie très correcte
+ Nombre de possibilités de connexion (bluetooth AptX, Airplay, filaire…)
+ Possibilité de s’en servir comme batterie externe pour recharger un téléphone via USB type A
+ Compatibilité Airplay 2 annoncée

Les – :
– Attention à ne pas augmenter les basses avec certains meubles
– Charge par connecteur spécifique, pas d’USB type C
– Pas de DLNA dans l’application Libratone iOS
– Pas de compatibilité Chromecast

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *