Beosound 5 : une réussite ?

beosound-5-bang-olufsen
On l’a déjà dit, Bang & Olufsen a dévoilé il y a peu sa nouvelle chaîne hifi haut de gamme, en rupture totale avec l’existant puisqu’elle se passe totalement de lecteur CD ou de tuner radio : B&O mise tout sur le numérique, c’est donc sur une librairie musicale digitalisée et sur les radios internet que se base le Beosound 5. Alors que les premières commandes commencent à être livrées, voici mes impressions sur cette machine, basées sur quelques heures de test, pas plus étant donné que je n’ai pas craqué!

Design

Côté design, c’est du B&O dans la plus pure tradition : aluminium, verre, mouvements mécaniques de haute précision… Le Beosound 5 est un produit haut de gamme, et ça se sent quand on met la main dessus. L’ergonomie est très bonne, avec deux roues, une de navigation et l’autre pour le volume, ainsi qu’un sélecteur rotatif pour choisir le mode de fonctionnement de l’engin. Ces commandes sont un vrai plaisir à manipuler, la roue de navigation possédant une grande inertie, et les autres commandes un toucher parfait, doux et sans à coups. B&O a fait le choix d’une interface non tactile : un choix judicieux. Déjà le fait que l’écran ne soit pas tactile fait que vous ne le salirez pas avec vos gros doigts… Mais c’est tout le concept du produit qui transparaît dans ce choix : le Beosound 5 vise en fait à rendre physique et palpable la notion de musique dématérialisée, cette roue devient votre lien physique avec ce monde numérique : les mouvements de la roue sont parfaitement synchronisés avec ce qui se passe sur l’écran.

Quelques fautes de goût…
Comme le Beocenter 2 en son temps, le Beosound 5 est composé de deux blocs : le Beomaster 5, une unité centrale comportant tout le système et la connectique (en résumé c’est un PC) sous la forme d’une boîte noire à dissimuler, et le Beosound 5 proprement dit : le panneau de commande avec écran et roue… Mais alors que le Beocenter 2 et sa « boîte » n’étaient liés que par un fin câble (propriétaire), B&O régresse en reliant Beomaster et Beosound 5 par trois, oui 3 câbles : un cable USB, un câble DVI, et un câble d’alimentation. C’est vraiment une très grosse faute de goût dans le cas où vous désiriez placer le Beosound 5 à côté du canapé ou sur une table basse. Espérons que B&O ou un fabriquant tiers propose très vite un câble unique regroupant les trois fonctions (bon, ok, si vous voulez je vous en bricole un, ce n’est pas très compliqué : une honte que B&O ne l’ait pas fait!)

Passons ensuite aux pieds : autant le Beosound 5 posé sur une table ou accroché au mur est pratique et très joli, autant le pied de sol semble non seulement inadapté à la logique du produit (l’avoir toujours à portée de main… C’est moins sympa quand on est debout…), mais surtout il n’est pas très élégant (la rupture entre le gros pied du Beosound et la tige très fine du pied est assez disgracieuse), et décalé par rapport aux standards B&O, qui nous a habitué à ses techniques de production de pointe sur l’aluminium. Tous les pieds précédents ont été faits en alu, et maintenant B&O choisit de créer un pied en fer? Dommage, ça va être dur pour les vendeurs… Avant ils pouvaient vendre le côté exclusif de l’aluminium, maintenant, s’ils sont honnêtes, dire que c’est du fer, ça fait quand même cheap, vous ne trouvez pas???

beosound-5-bang-olufsen

Toujours dans les procédés industriels qui rendent B&O difficile à copier à peu de frais, il y avait les surfaces en aluminium tactile, comme sur le Beocenter 2. Alors que tout le monde s’attendait à une évolution de ce procédé avec de l’aluminium transparent (dont profitent par touches subtiles certains produits Apple), on se retrouve avec trois boutons assez mal intégrés, une barre noire au milieu de la belle roue en alu. (ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, je suis d’accord pour que la roue soit mécanique, c’est agréable, mais par contre pour ces boutons…)


Une belle fonction : MOTS

B&O base la majorité de son marketing à propos du Beosound 5 sur la fonction MOTS, ou More Of The Same, et ils ont raison de le faire : c’est vraiment le moyen parfait pour redécouvrir sa bibliothèque musicale. Pour ceux qui connaissent, c’est le principe de Last.fm ou de la fonction Genius chez Apple : un algorithme qui permet de sélectionner des pistes du même goût musical que celle choisie. Cette fonction est vraiment sympathique quand on dispose d’une grande bibliothèque musicale, histoire de redécouvrir des titres oubliés selon son humeur du moment. Personnellement, je suis un utilisateur fréquent de ce genre de fonction. Là où B&O va plus loin qu’Apple, c’est que le système MOTS, contrairement à Genius, dispose d’un algorithme intégré à la machine qui va scanner (pendant des heures voire des jours) toute votre bibliothèque pour analyser chaque morceau, là où le système d’Apple consiste juste à envoyer les informations sur les morceaux que vous possédez et à les classer selon une liste préétablie. En résumé chez Apple, si vous avez des morceaux assez rares, la fonction Genius ne pourra pas les exploiter, alors que chez B&O, c’est toute votre bibliothèque qui est utilisable. Belle performance, vraiment efficace à l’usage.

Presque pas d’entrée numérique…
Le Beosound5 se veut être le nouveau système audio haut de gamme, futureproof, etc. Hors il lui manque quand même un élément super important pour être un vrai système audio et être un peu futureproof : une entrée audio auxiliaire! J’espérais qu’il s’agirait de la première « chaîne » B&O à offrir une entrée audio numérique, et non, même pas, là encore la marque danoise a choisi de laisser tomber les normes du passé et de n’offrir l’upgrade future que via l’USB. Alors il semblerait que des périphériques soient déjà prévus, et c’est un vrai plus pour adapter son Beosound à son usage, mais par contre ça oblige à n’acheter des extensions que chez B&O, puisqu’elles doivent être compatibles avec le logiciel interne du Beosound. Je n’aurais pas refusé une petite entrée audio numérique en plus…

Un vrai manque : une télécommande bidirectionnelle
Comment décemment se passer de télécommande bidirectionnelle (2way) sur un concept comme celui-ci, surtout lorsqu’on est LA marque spécialiste des systèmes audio multiroom depuis les années 80? Ok, pour le salon, je veux bien qu’un Beosound5 soit conçu pour être placé à côté du canapé, à portée de bras, en reconcevant un peu la typologie du salon (fini la chaîne hifi en face du canapé), ça peut s’envisager… Mais pour le link (écoute de la musique dans des pièces secondaires), comment naviguer dans une bibliothèque de 500Go de musique?
B&O devrait sortir bientôt une Beo6, télécommande bidirectionnelle dotée d’un grand écran, c’est un peu dommage qu’elle ne soit pas sortie en même temps que le Beosound5. On aurait apprécié de pouvoir, comme chez Sonos, utiliser un iPhone/iPod Touch comme télécommande, mais on peut sereinement parier que cela ne se fera jamais.

Autre souci en multiroom, mais moins grave : il n’est pas dit que le Beosound5 (ou plutôt le Beomaster 5, son unité centrale) est capable de diffuser plusieurs titres différents dans plusieurs pièces. Ce serait parfait : c’est déjà possible avec le nouveau système audio de Loewe ou le plus ancien Sonos, espérons donc que B&O ait prévu cette configuration, histoire de faire entrer son système link dans le XXIème siècle… Pour être franc, je doute que cela soit possible avec la configuration actuelle, puisque c’est toujours sur le système Beolink maison que se base le système pour le multiroom, un système révolutionnaire en son temps, et dans lequel les produits actuels s’insèrent sans problème avec des éléments plus anciens, grande force de B&O… Mais il serait temps de passer à autre chose histoire de disposer d’un multiroom numérique (et oui, le Beolink est analogique…), tout en conservant la compatibilité avec les produits plus anciens via un adaptateur. Espérons que le Beomaster 5 pourra très bientôt proposer ce nouveau Beolink qu’on attend depuis plusieurs années maintenant, et qui devrait être basé sur le protocole de transmission TCP/IP…

Dernier minuscule détail qui fâche : espérons que la carte wifi ne soit pas en option comme on me l’a laissé entendre, sinon ça devient risible ces histoires d’équipements en option chez B&O!

Et le son dans tout ça?
C’est presque anecdotique d’en parler, vu que c’est la grande spécialité de Bang & Olufsen, mais fort heureusement le Beosound 5 ne déçoit pas sur le plan de la qualité audio. Comme vous le savez sûrement, chez B&O les amplificateurs sont dans les enceintes, donc pas d’ampli (qui pourrait être source de non qualité) dans le Beosound 5. Le préampli est tout simplement parfait : B&O utilise une électronique de PC standard pour la partie numérique, mais a fait un très bon travail pour offrir un convertisseur numérique/analogique d’excellente facture, offrant la précision et la musicalité que l’on est en droit d’attendre d’un système de ce niveau.

Pour conclure…
Alors très honnêtement, ce concept est vraiment intéressant, mais en l’état actuel il n’est pas totalement fini, mais espérons qu’il représente seulement la première pierre d’un nouvel écosystème de musique numérique chez le spécialiste danois, parce que si B&O en reste là, le Beosound 5 . La rumeur d’une Beo6 sur le point de sortir (enfin, quand je dis sur le point… Espérons déjà qu’elle sorte avant la fin de l’année…), et celle d’un nouveau concept audio avec dock iPod, conçu pour le Beosound5 et le multiroom (aussi attendu avant la fin de l’année) semblent confirmer le fait que ce système va se bonifier avec le temps.

Alors en résumé :
+ design et matériaux (normal, c’est du B&O…)
+ ergonomie (encore normal pour du B&O)
+ qualité audio (normal pour, euh… Un système audio haut de gamme!)
+ Fonction MOTS

– 3 câbles pour relier le Beomaster 5 au Beosound 5, c’est une honte!
– Pas de télécommande bidirectionnelle pour choisir son morceau dans une pièce secondaire (espérons que la Beo6 dont on commence à entendre parler ne tarde pas à sortir…)
– Multiroom limité (on souhaiterai pouvoir disposer d’autant de morceaux que de pièces avec un tel système)
– Peu de formats audio lossless supportés (seulement le WMA lossless et le WAV, pas d’Apple Lossless pour les utilisateurs Mac)

4 Commentaires

  1. pour le coup, je viens tout Juste d’acheter le Beosound5 et je suis tout simplement conquise !
    Fini les CD qui trainaient partout dans le salon !
    Un peu fastidieux le fait de numériser chaque CD un par un. Même s’il ne s’agit que d’env. 10′ par CD, multipliés par des centaines et centaines d’albums… pfff !

    MOTS ! quelle trouvaille ! je redécouvre de vieux morceaux ou encore des CD complètement oubliés.

    Certes, le pied est un peu disgracieux mais, par chance je ne le vois pas à l’endroit où il est situé.
    complètement FAN !

  2. @CB de mon côté j’ai craqué pour un Bs5 Encore (car j’ai déjà un gros NAS, pas besoin d’un PC supplémentaire en la personne du Beomaster 5), et c’est vrai que MOTS est une superbe façon d’exploiter mes centaines d’albums!

  3. J ai complété par l appli creation5 sur mon iPad pour pouvoir tout commander à distance…
    Mis à part quelques lenteurs … Tout simplement génial.
    Pour l accès aux cd
    Pour l accès aux morceaux volontairement laissés sur l iPad uniquement
    Seul regret : ne pas (encore) pouvoir avoir accès aux stations radios placées dans les favoris du bs5. Mais en l espace d un mois d utilisation je crois en être déjà à la 2 eme Maj de l appli…. Alors j y crois.

  4. Bon eh bien je viens de lire les commentaires sur le forum quechoisir.org Aie aie aie. A lire impérativement avant tout achat. SAV défaillant, problèmes récurrents de fonctionnement… Et moi qui étais presque là, à dégainer la CB.

Trackbacks/Pingbacks

  1. [CES 2015] Beosound Moment : on touche du bois, il fait le reste | diisign - […] Mais rien du côté des marques audio, à part chez B&O qui proposait le système MOTS sur ses Beosound…

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *