[test] C3 Aircross : Citroën est de retour

[test] C3 Aircross : Citroën est de retour

Le marché des SUV compacts est l’un des plus dynamiques du moment (80% des véhicules vendus du segment sont des SUV, et ça progresse encore!), alors pas étonnant que Citroën remplace son C3 Picasso par un petit SUV, en lui apportant la touche unique de la marque dans sa version 2017 « Inspired by you », en limitant les fausses notes. Essai sur les superbes routes de Corse. Design Avec sa frimousse désormais typique de Citroën, ses rondeurs, sa vitre de custode habillée d’une persienne (optionnelle, hommage lointain au montant C de la BX), ses touches de couleur contrastées (optionnelles), le C3 Aircross sort clairement du lot. Il ne plaira pas à tout le monde, mais son aspect rondouillard sans arrêtes vives, ses formes qui inspirent la robustesse sans agressivité devraient plaire à ceux qui cherchent une automobile sympathique plutôt qu’un SUV écrase-piéton. Et si vous avez peur des associations de coloris trop flashy présentées dans les pubs Citroën, regardez la version que j’ai essayée : c’est du bi-tonLes amateurs regretteront que le petit SUV ne reprenne pas les Airbumps qui dynamisaient beaucoup le profil du véhicule, qui paraît du coup très (trop ?) massif sur le modèle de série. A l’intérieur, on retrouve les codes inaugurés par le C4 Cactus et adaptés à la sauce C3 : planche de bord horizontale, écran tactile façon tablette, ou encore éléments spécifiques qui viennent renforcer la robustesse que se doit d’incarner un SUV, comme les aérateurs latéraux carrés empilés en vertical ou le cerclage du combiné qui devient un peu plus carré. La sellerie façon canapé aux touches de couleur vive sur certains...
[test] VAE O2Feel Swan, avec transmission Shimano eSteps : il en fait peut-être trop

[test] VAE O2Feel Swan, avec transmission Shimano eSteps : il en fait peut-être trop

Depuis que grâce à eux, les mamies me challengent sur la piste cyclable, l’envie me titillait d’essayer des vélos à assistance électrique (ou VAE pour les intimes), en me focalisant sur des modèles typés ville et praticité pour un usage quotidien du genre trajet maison/boulot. Le premier à faire l’objet d’un test sur diisign (grâce à la gentillesse et à la réactivité de Shimano) est le Swan de O2Feel, équipé d’un système Shimano eSteps, qui a la particularité d’être doté d’une boîte de vitesse automatique à 8 rapports. Design Esthétiquement, le Swan est un vélo bien dessiné, au format hollandais ou col de cygne (d’où son nom), avec une large poutre principale à la finition noir satiné du plus bel effet. Les concepteurs ont opté pour une fourche suspendue, des grosses poignées en simili cuir, une selle bien large et rembourée montée sur une tige suspendue… Le Swan est clairement un vélo fait pour le confort. Un grand regret côté design : tous les éléments manquent clairement d’intégration alors qu’O2Feel a dessiné ce cadre uniquement pour être électrifié. J’aurai aimé une batterie intégrée (et quasi invisible de préférence) et pas en position porte bagage. Idem pour l’éclairage : pourquoi recourir à des lampes fixées fragilement sur les gardes boue plutôt qu’un éclairage intégré ? Le pire, ce sont les câbles de ces lampes, le capteur magnétique de rotation (sur la roue arrière), ou encore le câble de connexion de la boîte de vitesse, particulièrement exposé sous le cadre (vous allez voir que ce dernier m’a posé des problèmes). Le Swan est né comme vélo électrique, mais à le regarder...
[test] Robot tondeuse Bosch Indego 350 Connect : la rigueur allemande, pour nos pelouses

[test] Robot tondeuse Bosch Indego 350 Connect : la rigueur allemande, pour nos pelouses

​Même si on dit que le hasard fait bien les choses, en terme de robot, je n’ai jamais considéré que c’était le cas. Vous n’aurez donc jamais l’occasion de lire sur diisign le test d’un robot (aspirateur on tondeuse) à la trajectoire aléatoire, source immanquable de zones (presque) jamais explorées. Alors quand Bosch a annoncé un robot tondeuse à la fois compact et capable de se déplacer intelligemment, j’ai sauté sur l’occasion et arrosé abondemment le gazon! Design Si vous connaissez quelques robots tondeuse, vous pourrez être surpris par le Indego 350 de Bosch : il est vraiment tout petit (44x36x20cm). Avantageux pour se faire discret une fois parqué au fond du jardin, mais inconvénient majeur pour la capacité de tonte. Et c’est le plus gros inconvénient de ce petit Indego : il est réservé à des surfaces de pelouses de moins de 400m2. Au delà, il devra s’y reprendre à beaucoup trop de fois, limité par sa largeur de coupe et sa batterie. Outre sa minuscule taille, sa carrosserie profilée au ton principalement vert et sa base de recharge minimaliste lui permettront de se glisser discrètement dans un coin du jardin sans se faire remarquer. Un autre bon point. A l’arrière, la carroserie se replie de façon cylindrique pour ménager une poignée, permettant un transport facile de la bête, et un accès à son bouton on/off caché dessous. Au dessus, vous avez simplement le gros bouton de réglage de la hauteur de coupe (une sorte de tirette très simple), le gros bouton d’arrêt (en cas d’urgence, il est inratable), et un petit écran LCD entouré de deux flèches...
[test] Apple Airpods : plus que des écouteurs

[test] Apple Airpods : plus que des écouteurs

Voilà un test auquel vous ne vous atendiez peut-être pas sur diisign.com : les écouteurs d’Apple ne sont effectivement pas connus pour offrir une qualité de son exceptionnelle, alors que c’est l’élément le plus important dans mes tests audio… Mais quand on voit que leur délai de livraison est toujours de plusieurs semaines, quasiment un an après leur sortie, on se dit que ces écouteurs ont sûrement quelque chose de plus à offrir… Design Les Airpods, vous les connaissez quasiment déjà si vous avez un iPhone, puisque ce sont presque des Earpods sans aucun fil. Le fait de récupérer une puce W1, des capteurs optiques, un accéléromètre, un micro et une batterie leur font prendre un peu d’embonpoint tout de même : leur tige est plus longue et plus large que les Earpods. Ce look, associé à la manie d’Apple pour les accessoires en finition blanc brillant vous feront passer pour un extraterrestre avec des « boucles d’oreilles » bien flashy : Dommage qu’ils n’existent pas en noir pour un peu plus de sobriété visuelle. Mais là où la dictature du design Apple va trop loin, c’est dans la forme : Jonathan Ive et son équipe ont déterminé une forme qui devrait convenir à toutes les oreilles, mais évidemment, il y a des oreilles où ils ne tiennent pas. Et pour ces oreilles, aucun système n’est disponible, contrairement à la quasi totalité des écouteurs du marché qui sont fournis avec différents embouts de mousse et/ou de silicone pour s’adapter à toutes les oreilles. En résumé, si les Earpods ne tenaient pas dans vos oreilles, il n’y a qu’une faible chance que...
[test] Pixter, les objectifs interchangeables (français) pour tous les téléphones

[test] Pixter, les objectifs interchangeables (français) pour tous les téléphones

J’avais toujours été attiré par certaines coques ou modules permettant de modifier l’angle de vue de mon téléphone, mais je n’ai jamais sauté le pas car ces systèmes étaient en général tailles sur mesure pour un unique téléphone, alors que j’aurai voulu les garder sur plusieurs générations de mobiles. Pixter, une startup française, a peut être trouvé la bonne solution avec son kit pro, que j’ai pu tester. Le système Pixter : simple comme une pince à linge Pas de coque, pas de système dessiné pour un téléphone particulier, Pixter est tout ce qu’il y a de plus universel tant que votre téléphone dispose d’un objectif de diamètre raisonnable : une grosse pince s’agrippe sur votre téléphone, supportant l’objectif. Libre à vous de sortir avec plusieurs objectifs et une pince, ou de laisser les objectifs sur leur pince, un kit se composant toujours d’un objectif avec ses caches, d’une pince, et d’une sacoche de transport. Etrangement, Pixter a développé deux pinces à linge différentes : une standard et une pro : la première est toute simple, tandis que la pro possède un patin plat antidérapant sur la face opposée à l’objectif. Pour ce qui est du positionnement de l’objectif sur votre téléphone, la meilleure solution que j’ai trouvé est de le faire à l’oeil, en vérifiant le parfait centrage de votre appareil photo au centre de la lentille Pixter. Vous pouvez à l’inverse allumer la fonction appareil photo et bouger doucement la lentille Pixter jusqu’à ce que l’image soit nette et sans coins flous ou sombres, mais après quelques semaines de test, je préfère largement commencer par la solution...