[test] Gitane B21 : un VAE intégré, mais pas parfait

[test] Gitane B21 : un VAE intégré, mais pas parfait

On a commencé à tester un vélo à assistance électrique en 2017 parce que clairement, ce mode de transport mérite d’être mis en avant, en offrant une solution efficace face à l’engorgement des villes. Car oui, l’acheteur moyen de vélo électrique l’achète pour remplacer (ou plus modestement compléter)… Une voiture. On teste donc aujourd’hui le Gitane B21, qui sur le papier propose un peu plus d’intégration, un point sur lequel le O2Feel péchait clairement. Design Enfin un vélo à assistance électrique de grande diffusion qui ne ressemble pas à un vélo normal sur lequel se serait greffé une batterie! La transmission Tranz-X est discrète à l’oeil (et à l’oreille), le système de contrôle est minimaliste (un simple afficheur numérique et un bouton), et surtout, la batterie est intégrée dans la très grosse barre inférieure du cadre. Pas de quoi faire passer cet engin pour un vélo classique aux yeux des connaisseurs, mais un look agréable qui ne donne pas le look Frankenstein des vélos où une batterie est greffée à la place du bidon ou du porte bagages. Tiens, en parlant du porte bagage, on peut noter une excellente intégration du feu arrière, quasi invisible dans la barre métallique horizontale : ça lui donne un look futuriste (un fin trait de lumière)une fois allumé. Dommage que le phare avant ne profite pas lui aussi d’une intégration dans le cadre : plus les éléments sont intégrés, moins ils risquent d’avoir de problèmes une fois soumis aux aléas de la vie en ville. Tant qu’on parle de lumières, il faut mentionner que le B21 est largement équipé en catadioptres : un...
Le vrai et le faux sur le vélo à assistance électrique, pour vous aider à vous y retrouver

Le vrai et le faux sur le vélo à assistance électrique, pour vous aider à vous y retrouver

Alors que je commence à me faire la main avec l’essai de plusieurs vélos électriques dont le prochain va paraître très bientôt, j’entame un petit cycle vélo électrique sur diisign pour fêter l’arrivée de l’été. Voici donc pour commencer quelques vérités et idées reçues qu’il faut combattre face au VAE. Le VAE ça roule tout seul FAUX : sauf si vous optez pour de l’entrée de gamme où un moteur va pousser à partir du moment où vous faites semblant de tourner un peu les pédales, les VAE corrects disposent tous d’un capteur de couple qui dose l’énergie apportée par le moteur en fonction de ce que vous mettez comme effort aux pédales. Donc pour résumer, le vélo ne roule pas tout seul mais vous donne l’impression d’avoir plus de force. Si vous êtes tentés par le côté « le vélo roule tout seul sans aucun effort », cherchez plutôt du côté des scooters électriques, parce que les petites batteries des VAE ne vous pousseront pas bien loin. Le moteur au pédalier, c’est le top FAUX : si nombre de vendeurs simplifient la question de la motorisation en disant que le pédalier est le top, c’est souvent parce que certains constructeurs bas de gamme ont terni la réputation des moteurs dans les moyeux (à moins que la complexité supplémentaire du moteur pédalier ne leur assure des bons retours en SAV…). Chaque système a en fait ses avantages et ses défauts : – Le moteur au pédalier permet de disposer d’un bloc tout intégré avec moteur, réducteur et capteur de couple, donc un constructeur de vélo aura directement une solution clé en...
[test] AlpinerX : les aventuriers ont leur montre connectée

[test] AlpinerX : les aventuriers ont leur montre connectée

On vous en avais parlé à l’occasion de Baselworld et de leur campagne Kickstarter qui a atteint des sommets de précommandes, et bien avant même sa disponibilité pour les premiers clients, on vous propose un test de cette montre connectée différente… Dans une version prototype. Design Elle est plutôt grande cette montre (45mm, soit à peu près ce qui se fait de plus grand comme diamètre dans l’horlogerie), et plutôt voyante dans ma version bleue dotée d’une rose des vents contrastée en blanc sur sa lunette. Elle ne passera donc pas sous toutes vos chemises, mais c’est commun pour une montre typée aventure. Ce qui surprends par contre, c’est son poids. Avec une centaine de grammes bracelet caoutchouc compris, c’est vraiment une montre légère à porter, plutôt appréciable quand vous portez déjà un lourd sac à dos pour vos expéditions, ou pour la vie de tous les jours. Ce poids record, elle le doit à son boîtier en fibre de verre, un matériau bien connu plutôt résistant et très léger. Revers de la médaille : la finition du boîtier fait au final très plastique, pas au niveau du prix demandé, surtout avec le bracelet élastomère. Pour le reste, je vous ai déjà présenté la montre dans mon précédent article : elle fait appel à des codes classiques voire rétro, avec deux aiguilles et un afficheur LCD rétroéclairé à segments de deux lignes à six heures. Il est constamment actif sur la dernière fonction sélectionnée, et s’allume (pendant une durée réglable) en cas d’appui sur le bouton central. Ajoutons que cette montre est dotée d’aiguilles, d’index et des marques de...
[test] Ballintaggart Farm : une expérience hors du commun en plein coeur de l’Ecosse

[test] Ballintaggart Farm : une expérience hors du commun en plein coeur de l’Ecosse

Pendant que je planifiais mon road trip écossais, je suis tombé complètement par hasard sur une ferme qui a ouvert il y a peu ses deux chambres, perdue dans la verdure entre Edimbourgh et Inverness. L’idée de profiter d’une chambre avec aucun vis à vis sur des kilomètres ainsi qu’un dîner en 7 plats m’a conquis. La Ballintaggart Farm est située à Pitlochry, petite bourgade écossaise sans intérêt particulier à part son chocolatier, le Highland Chocolatier, qui est connu mondialement pour avoir reçu le prix de la meilleure truffe. En bon français, je n’ai même pas pris le temps d’aller chez ce chocolatier qui a l’air un peu trop porté sur le marketing… Il faut dire que ses horaires n’étaient pas vraiment compatibles avec les miens. Pour notre séjour, nous avions la chambre 2, qui n’a à priori aucune grande différence avec la chambre 1. Spacieuse, chaleureuse avec une épaisse moquette, et une ambiance toute blanche, elle donne une impression de douceur. Mais c’est la literie qui complète le sentiment de douceur la perfection, avec un confort extrême et des dimensions plus que généreuses. Le point négatif est clairement la salle de bains. C’est bien dommage car elle est visuellement froide, assez petite et sans charme, un peu désuète avec son lavabo et ses petits carreaux à l’ancienne, complètement l’inverse de la chambre, ou de tout le reste à la ferme d’ailleurs. Les produits cosmétiques bio signés Highland Soap Company rehaussent le niveau. Sortez de la chambre et vous découvrirez le salon, un espace convivial où les convives peuvent se retrouver avant ou après le repas, ou pour le...
[test] Citroën e-Mehari Styled by Courrèges : la e-Mehari s’habille

[test] Citroën e-Mehari Styled by Courrèges : la e-Mehari s’habille

Vous avez déjà tout? Il vous faut un engin pour vous déplacer entre votre maison de campagne et la plage? La e-Mehari est sûrement l’engin électrique le plus atypique du paysage automobile. Mais avec son toit rigide amovible inauguré dans cette version Courrèges, elle gagne un soupçon de polyvalence bienvenu. Design La e-Méhari, c’est une voiture cubique aux coins arrondis, réminiscence de la Méhari des années 70, mais en plus haut sur pattes, en plus large, en plus lourd et en électrique. Une version digne de 2018 en somme. Vous pouvez admirer la différence de gabarit entre les deux engins sur la photo ci-dessous (merci à Franck au passage qui a bien voulu se prêter au jeu!). Chose étonnante, cette e-Méhari ne possède pas de plip pour accéder à bord, mais un système de badge NFC à placer dans le coin du pare brise… vous l’aurez compris, l’engin reprend les bases techniques de la Bluecar de Bolloré, une voiture conçue pour le car sharing. Vous pensez qu’on jour il sera possible d’accéder et de démarrer la voiture avec une clé partagée sur téléphone portable? Oubliez, car si l’accès se fait par NFC, le démarrage s’opère via une bonne vieille clé bien rustique. Contre toute attente, j’ai eu un petit coup de cœur sur le design d’un élément : les poignées de porte sont très bien pensées. Plutôt qu’un gros morceau de plastique cheap dépassant de la carrosserie, elles sont creusées dans les portes, larges et pratiques, et la sensation au toucher est très bonne puisque on ne touche que du bout des doigts un bouton plastique, alors qu’on saisit...