[test] Supersonic : et Dyson repensa le sèche cheveux

[test] Supersonic : et Dyson repensa le sèche cheveux

Il est sorti l’année dernière. Depuis, il est devenu numéro un des ventes (en valeur), avec un prix élevé. Alors, est-ce que ce sèche cheveux Dyson Supersonic révolutionne vraiment le genre? Design Avec sa compacité, sa simplicité formelle faite de deux cylindres perpendiculaires, son centre de gravité plutôt placé dans la poignée que dans la tête, le Supersonic détonne dans le milieu des sèches cheveux. Dyson aurait peut-être pu se pencher sur la gestion du câble, parce qu’avec son gros câble et sa taille de guêpe, le Supersonic prend à peu près autant de place que son câble dans un tiroir… Pour un peu aider à régler le problème, Dyson propose une boîte de rangement gratuitement si vous achetez le Supersonic ce Noël. C’est mieux que rien mais ce n’est pas idéal. Le Supersonic dispose de plusieurs têtes amovibles fournies, deux « tuyères » linéaires et un grand diffuseur large. Ces accessoires sont très bien pensés, car contrairement aux sèches cheveux que je connaissais, ils s’adaptent sans effort via une fixation magnétique. Dernier détail pratique : l’entrée d’air en bas de manche est accessible très facilement en déverrouillant le cache plastique, histoire de nettoyer le filtre qui s’y trouve d’un glissement de doigt. Performance Aller, on l’allume ce Dyson! Bruyant? Pas plus qu’un sèche cheveux classique, mais pas vraiment moins : on entend plutôt le bruit de la turbine que celui du moteur classique, donc au final c’est un bruit plus dans les aigus, plus facile à dissimuler une fois la porte de la salle de bains fermée, mais ça reste un peu bruyant. j’aurai aimé que la prouesse de silence...
[test] Peak Design Everyday Backpack : petit tour d’Europe avec ce sac à dos star d’internet

[test] Peak Design Everyday Backpack : petit tour d’Europe avec ce sac à dos star d’internet

Après presque 10 ans de bons et loyaux services, il était temps d’oublier mon sac épaule Crumpler qui se faisait petit pour mon matériel photo avec mon passage au full frame, et avait tendance à devenir désagréable sur la durée (plusieurs kilos sur une épaule, ça pèse en fin de journée). Après une très longue phase de recherche, mon choix s’est porté sur le sac Peak Design Everyday Backpack, en version 30L. Cher… Mais vaut-il l’investissement? design Le look, c’est la première chose qui démarque le Everyday Backpack de la masse de sac à dos adaptés au transport de matos fragile comme un appareil photo, un drone, ou les deux. Sa toile déperlante (toile synthétique 500D Kodra) à la finition tissée, sa forme compacte quand il n’est pas bourré de matos, sa grosse poignée de fermeture magnétique MagLatch ou ses fermetures éclair étanches : pas la peine de partir en vacances, ce sac à dos possède un look urbain qui lui permettra de facilement devenir un sac de tous les jours pour aller au boulot (d’où le nom Everyday Backpack, en résumé). Le design, c’est aussi des astuces comme un grand espace central qui s’organise avec des plaques semi rigides qui se plient et se scratchent façon origami. Un système proche de ce que j’avais dans mon Crumpler, mais en un peu plus évolué (des plis pré-marqués permettent de plier ces éléments de différentes façon), mais plus fin (simple paroi contre élément rembourré). Performance Commençons par les points forts : le système de verrou magnétique MagLatch est très pratique, et ses multiples niveaux permettent une grande variété de chargements....
[test] Samsung The Frame vs QLED : technologie et design

[test] Samsung The Frame vs QLED : technologie et design

Depuis l’avènement des écrans plats et des dernières évolutions sans bord, difficile de jouer sur le style lorsque cet objet de notre quotidien a atteint sa pleine maturité. Comment alors les constructeurs arrivent-ils à se différencier au-delà de la performance des produits, sachant que le design reste souvent le premier critère d’achat ? Un écran plat aujourd’hui c’est une dalle, un châssis, un peu d’électronique et c’est à peu près tout. Vous en trouvez à tous les prix et il est difficile pour les constructeurs de se distinguer par le design tant l’objet se résume déjà à sa plus simple expression. Sauf que toutes les marques y travaillent avec plus ou moins de succès, avec les danois en première ligne… Mais aujourd’hui cap à l’est ! C’est bien du côté coréen que nous allons chercher de nouvelles pépites dénommées QLED et The Frame. Commençons par le plus performant, le QLED. Lorsqu’on achète un écran de grande taille, ici 65″, il faut un peu de place chez soi et surtout de grands murs sur lesquels le téléviseur ne trouve pas idéalement sa place (implantation basse du téléviseur pour avoir une position idéale dans son canapé). Pour pallier ce problème, Samsung propose un pied baptisé « studio » qui métamorphose votre écran standard qui se retrouve suspendu sur un chevalet et bouleverse de manière originale la configuration de votre pièce. Idéalement positionné en hauteur, vous profiterez depuis votre canapé d’un spectacle immersif. Pour les maniaques du zéro fil, la disposition trépied ne présente pas d’inconvénient, avec un boitier déporté branché par un fil optique quasiment invisible baptisé « one connect » seul le fil d’alimentation...
[test] Nouvelle Volkswagen Polo : l’autre taille de Golf

[test] Nouvelle Volkswagen Polo : l’autre taille de Golf

Après toutes ces sorties de SUV, je n’était pas mécontent d’essayer de nouveau une voiture de hauteur normale, destinée à rouler sur des routes et pas à faire du franchissement. Et quand on parle de normalité, Volkswagen est une référence, si ce n’est LA référence. Alors voyons-voir si cette nouvelle Polo a de quoi rester la reine des ventes de VW (la Polo à elle seule représente les trois quarts des ventes de Volkswagen en France!) Design Une fois n’est pas coutume, on va commencer la découverte de cette nouvelle Polo par l’intérieur. Pourquoi l’intérieur ? Parce que cette Polo inaugure clairement une nouvelle ère chez Volkswagen : l’ère de la COULEUR! Vous avez bien lu, et vous avez bien vu sur les photos qui illustrent cet article, la Polo n’est clairement pas triste et noire à l’intérieur. Ce n’est pas un festival de couleur non plus, mais les sièges clairs aux surpiqures contrastées de notre version First Edition Beats audio, ainsi que le bandeau coloré de la planche de bord et le rappel au niveau de la console donnent la touche de gaité qui manquait à la marque. Bonus de l’édition limitée Beats Audio : des sièges bicolores bi-matière aux surpiqures contrastées. On est clairement très bien à bord de cette Polo, loin de la déprime habituelle des VW classiques toutes noires, et bonne nouvelle : le SUV compact T-Roc affiche lui aussi cet intérieur coloré. C’est la révolution intérieure chez VW! Du côté de la qualité d’assemblage, on reste au dessus du lot, c’est bien du VW, par contre certains plastiques ont régressé par rapport à l’ancienne...
[test] Ma vie sans portefeuille

[test] Ma vie sans portefeuille

Avec Apple Pay pour les moyens de paiement et Wallet pour placer toutes ses cartes de fidélité, on peut commencer à sortir sans portefeuille, avec seulement son iPhone. C’est ce que j’ai tenté pendant quelques semaines. Petit tuto sur comment s’y prendre correctement pour supprimer toutes ses cartes et retour d’expérience. Etape 1 : Carte bancaire : Apple Pay Pour ça, pas de souci, ou presque : si vous avez une carte bleue dans l’une des très rares banques compatibles (le groupe BPCE et Carrefour banque étaient les seules à l’heure où j’ai commencé mon test, rejointes par N26 très récemment, et d’autres devraient encore se lancer avant la fin d’année), il suffit d’ajouter votre carte à Wallet, et c’est parti : vous pouvez payer chez tous les commercants équipés de terminaux sans contact. Et ça marche pas mal, avec un petit effet waouh, puisque la plupart du temps, le commerçant annoncait que c’était la première fois que quelqu’un payait avec son téléphone. Là où vous pouvez commencer à avoir des problèmes, c’est si le montant de votre transaction dépasse la limite du sans contact « normal » des cartes de crédit : 20€ (ou 30€ pour les systèmes mis à jour). Dans ce cas, il y a eu quelques ratés, qui m’ont contraint à payer avec mon bout de plastique habituel. Etape 2 : cartes de fidélité : Passwallet & Selfpass Le problème quand on paie avec Apple Pay, c’est qu’on a vite envie de se débarrasser de toutes ses cartes. Hélas les entreprises proposant directement une version Wallet de leur carte de fidélité sont encore trop rares. J’ai tout...