[IAA 17] Quand l’Allemagne se met à l’électrique et que BMW fait la pub de Tesla.

[IAA 17] Quand l’Allemagne se met à l’électrique et que BMW fait la pub de Tesla.

Le salon de Francfort bat son plein et l’événement majeur à retenir c’est que les annonces sur des véhicules électriques concrets se font très nombreuses, autant voire plus que les nouveautés thermiques. Tous les constructeurs s’y mettent désormais, question de survie dans un pays marqué par le Dieselgate. Parmi les propositions intéressantes, il y a l’abandon par Smart de la motorisation thermique d’ici 2020. Enfin (je vous rappelle que la Smart électrique est la meilleure Smart) ! Mais il y a aussi leur proposition de véhicule urbain Vision EQ (ci-dessus, une bulle, assez moche, une proposition qui pourrait être sortie des années 90), sans pédales ni volant, où la Smart ne serait plus une voiture à acheter, mais un service de déplacement à la carte, façon Uber mais sans conducteur. Une solution idéale pour réduire le nombre de voitures dans les centres urbains sans prendre trop d’espace. Il y a aussi le développement d’une offre électrique complète chez VW, mais ça on s’y attendait : le passage à l’électrique est leur solution pour sortir de leur enlisement dans l’affaire des Diesel truqués. Pour l’IAA, c’était le SUV ID Crozz (ci-dessus) qui remplaçait l’ID Buzz de l’année dernière. Mais on attend toujours les modèles de série de cette fameuse gamme ID. Mercedes suit une stratégie proche avec sa gamme EQ, où les modèles semblent se placer en doubles électriques de la gamme thermique actuelle, en plus épuré. Le concept EQ A étant clairement le frère jumeau de la prochaine Classe A thermique. Chez Audi, c’est le côté autonome qui est le plus mis en avant des modèles, puisque le concept...
[test] VAE O2Feel Swan, avec transmission Shimano eSteps : il en fait peut-être trop

[test] VAE O2Feel Swan, avec transmission Shimano eSteps : il en fait peut-être trop

Depuis que grâce à eux, les mamies me challengent sur la piste cyclable, l’envie me titillait d’essayer des vélos à assistance électrique (ou VAE pour les intimes), en me focalisant sur des modèles typés ville et praticité pour un usage quotidien du genre trajet maison/boulot. Le premier à faire l’objet d’un test sur diisign (grâce à la gentillesse et à la réactivité de Shimano) est le Swan de O2Feel, équipé d’un système Shimano eSteps, qui a la particularité d’être doté d’une boîte de vitesse automatique à 8 rapports. Design Esthétiquement, le Swan est un vélo bien dessiné, au format hollandais ou col de cygne (d’où son nom), avec une large poutre principale à la finition noir satiné du plus bel effet. Les concepteurs ont opté pour une fourche suspendue, des grosses poignées en simili cuir, une selle bien large et rembourée montée sur une tige suspendue… Le Swan est clairement un vélo fait pour le confort. Un grand regret côté design : tous les éléments manquent clairement d’intégration alors qu’O2Feel a dessiné ce cadre uniquement pour être électrifié. J’aurai aimé une batterie intégrée (et quasi invisible de préférence) et pas en position porte bagage. Idem pour l’éclairage : pourquoi recourir à des lampes fixées fragilement sur les gardes boue plutôt qu’un éclairage intégré ? Le pire, ce sont les câbles de ces lampes, le capteur magnétique de rotation (sur la roue arrière), ou encore le câble de connexion de la boîte de vitesse, particulièrement exposé sous le cadre (vous allez voir que ce dernier m’a posé des problèmes). Le Swan est né comme vélo électrique, mais à le regarder...
[test] Robot tondeuse Bosch Indego 350 Connect : la rigueur allemande, pour nos pelouses

[test] Robot tondeuse Bosch Indego 350 Connect : la rigueur allemande, pour nos pelouses

​Même si on dit que le hasard fait bien les choses, en terme de robot, je n’ai jamais considéré que c’était le cas. Vous n’aurez donc jamais l’occasion de lire sur diisign le test d’un robot (aspirateur on tondeuse) à la trajectoire aléatoire, source immanquable de zones (presque) jamais explorées. Alors quand Bosch a annoncé un robot tondeuse à la fois compact et capable de se déplacer intelligemment, j’ai sauté sur l’occasion et arrosé abondemment le gazon! Design Si vous connaissez quelques robots tondeuse, vous pourrez être surpris par le Indego 350 de Bosch : il est vraiment tout petit (44x36x20cm). Avantageux pour se faire discret une fois parqué au fond du jardin, mais inconvénient majeur pour la capacité de tonte. Et c’est le plus gros inconvénient de ce petit Indego : il est réservé à des surfaces de pelouses de moins de 400m2. Au delà, il devra s’y reprendre à beaucoup trop de fois, limité par sa largeur de coupe et sa batterie. Outre sa minuscule taille, sa carrosserie profilée au ton principalement vert et sa base de recharge minimaliste lui permettront de se glisser discrètement dans un coin du jardin sans se faire remarquer. Un autre bon point. A l’arrière, la carroserie se replie de façon cylindrique pour ménager une poignée, permettant un transport facile de la bête, et un accès à son bouton on/off caché dessous. Au dessus, vous avez simplement le gros bouton de réglage de la hauteur de coupe (une sorte de tirette très simple), le gros bouton d’arrêt (en cas d’urgence, il est inratable), et un petit écran LCD entouré de deux flèches...
[test] Apple Airpods : plus que des écouteurs

[test] Apple Airpods : plus que des écouteurs

Voilà un test auquel vous ne vous atendiez peut-être pas sur diisign.com : les écouteurs d’Apple ne sont effectivement pas connus pour offrir une qualité de son exceptionnelle, alors que c’est l’élément le plus important dans mes tests audio… Mais quand on voit que leur délai de livraison est toujours de plusieurs semaines, quasiment un an après leur sortie, on se dit que ces écouteurs ont sûrement quelque chose de plus à offrir… Design Les Airpods, vous les connaissez quasiment déjà si vous avez un iPhone, puisque ce sont presque des Earpods sans aucun fil. Le fait de récupérer une puce W1, des capteurs optiques, un accéléromètre, un micro et une batterie leur font prendre un peu d’embonpoint tout de même : leur tige est plus longue et plus large que les Earpods. Ce look, associé à la manie d’Apple pour les accessoires en finition blanc brillant vous feront passer pour un extraterrestre avec des « boucles d’oreilles » bien flashy : Dommage qu’ils n’existent pas en noir pour un peu plus de sobriété visuelle. Mais là où la dictature du design Apple va trop loin, c’est dans la forme : Jonathan Ive et son équipe ont déterminé une forme qui devrait convenir à toutes les oreilles, mais évidemment, il y a des oreilles où ils ne tiennent pas. Et pour ces oreilles, aucun système n’est disponible, contrairement à la quasi totalité des écouteurs du marché qui sont fournis avec différents embouts de mousse et/ou de silicone pour s’adapter à toutes les oreilles. En résumé, si les Earpods ne tenaient pas dans vos oreilles, il n’y a qu’une faible chance que...
Beolab 50 : tout le savoir-faire Bang & Olufsen dans une enceinte de salon

Beolab 50 : tout le savoir-faire Bang & Olufsen dans une enceinte de salon

Ca fait maintenant 92 ans que Bang & Olufsen sait faire vibrer nos intérieurs avec un son de qualité et un design irréprochable. Après les Beolab 90 qui célébraient les 90 ans de la marque de façon spectaculaire avec une débauche de technologies incroyable mais à un prix inabordable pour le commun des mortels, même les plus audiophiles, il était temps que sorte une version civilisée. Les Beolab 50 se posent désormais en remplaçantes des mythiques Beolab 5, à un prix à peu près semblable : 26000€ quand même. Mais pour le prix, vous pouvez avoir l’assurance que les Beolab 5 sont clairement dépassées. Un tweeter, 3 médiums et 3 woofers dotés chacun de leur propre amplificateur ICEpower de 300 watts, pour atteindre une bande passante surréaliste : 13 à 43000Hz. Et n’imaginez pas que ces enceintes sont bloquées dans l’écosystème B&O : avec des entrées numériques S/PDIF, optiques ou sans fil WISA, voire même USB, vous pourrez les alimenter directement en fichiers 24 bits 192kHz. Des entrées analogiques subsistent, mais pourquoi s’en servir ? Bang & Olufsen a pensé à ajouter un peu de magie mécanique maison en motorisant les lentilles acoustiques, qui se révèlent seulement quand l’enceinte s’allume. Côté finition, la carrosserie est habillée d’aluminium, et l’avant recouvert de tissu tandis que des lamelles de chêne parcourent les faces arrière. B&O devrait proposer d’autres essences de bois et une façade faite de carrés d’aluminium rappelant la calandre de certaines voitures… Mais ce sera plus tard si la production est lancée. Le système de compensation acoustique de la pièce hérité des incroyables Beolab 90 fait partie de la...