Christien Meindertsma signe une chaise… Biodégradable

Christien Meindertsma signe une chaise… Biodégradable

On connaissait les prouesses de la fibre de lin pour réaliser des objets résistants au look unique… La designer Christien Meindertsma en dévoile une nouvelle facette de cette fibre aux mille qualités avec une chaise biodégradable. La fibre de lin, biodégradable est ici combinée au PLA (acide polylactique), une matière plastique faite de produits naturels, elle aussi biodégradable. Rien d’exceptionnel ? Presque, mais la designer néerlandais a imaginé une chaise où l’assise et le dossier sont deux feuilles pleines, et les découpes sont utilisées pour constituer le piétement. Une idée formelle qui permet de ne créer aucune chute à la fabrication et d’utiliser tout le matériau en un produit. Un exemple d’écodesign. Christian Meindertsma a récolté deux prix en hollande pour cette conception nouvelle du mobilier, et travaille désormais sur la coloration du produit et sur une gamme de meubles plus larges… Car il n’y a pas que les chaises qui pourraient profiter de cette conception innovante. L’originalité de tout ça, c’est que si ces meubles deviennent de nouveaux classiques, personne ne voudra qu’ils se dégradent! Il serait intéressant de penser de façon aussi vertueuse pour la conception d’autre chose que des...
Nikeames : le bois c’est hype, surtout quand c’est un hommage

Nikeames : le bois c’est hype, surtout quand c’est un hommage

On termine notre série boisée-tendance avec Ora Ito qui revient à ses premières amours, le design d’objets crédibles mais imaginaires, porteurs d’une marque mais pas commandés par la marque… Vous suivez? Il signe aujourd’hui une paire de sneakers Nike au look totalement inspiré de la magnifique Lounge Chair de Eames de 1956. La chaussure-hommage serait fabriquée en deux parties : une sorte de « chaussette » interne en Goretex noir autour de laquelle s’enroulent les pièces en contreplaqué. Une fine semelle caoutchouc finaliserait la pièce, et une sangle servirait de lacet. Au final, je dois avouer que ce design « à sangle » me fait plus penser à une Mostro de Puma! Un seul renddu de cette chaussure est disponible, mais Ora Ito espère pouvoir provoquer Nike et les convaincre à produire cet objet de collection. Pour ceux (plutôt celles) qui ne peuvent attendre de porter un morceau de Eames à leur pied, on rappellera que United Nudes la marque de chaussure de Rem Koolhaas, propose depuis quelques années la collection Eamz, dont le talon est inspiré du pied de la Lounge...
Woody Skateboards : le bois c’est hype, surtout quand l’arbre devait déjà être abattu

Woody Skateboards : le bois c’est hype, surtout quand l’arbre devait déjà être abattu

Second petit volet sur le bois « urbain » avec Woody Skateboards, une marque de skateboards en bois. Vous allez me dire que beaucoup de skates sont en bois, et vous aurez raison. Mais chez Woody, non seulement les skates laissent apparaitre le bois nu, mais surtout, chaque skate est accompagné d’une fiche descriptive qui explique quel est l’arbre qui a permis de réaliser le skate : son essence, son emplacement, son âge, son petit nom, et pourquoi il a été abattu. Oui, le pourquoi est important car on ne parle pas d’arbres de forêts, mais bien des arbres qui bordent les rues des villes où les skates Woody vont s’ébattre (en l’occurrence, des villes hollandaises comme Amsterdam ou Utrecht, Woody Skateboards étant une startup néerlandaise). Donc vous saurez si c’est une maladie qui a fait abattre l’arbre ou le fait qu’il entravait « la marche du capitalisme ». Les planches sont donc toutes 100% uniques et 100% faites main à Utrecht et ont toutes un design rétro 60s 70s indispensable si on veut pouvoir dire que c’est hype. Maintenant, Woody aimerait pouvoir utiliser des arbres provenant d’autres villes d’Europe, donc si vous avez un tuyau, n’hésitez pas à les...
Philips Citiscape Frames : l’écaille transforme un casque en accessoire de mode

Philips Citiscape Frames : l’écaille transforme un casque en accessoire de mode

Difficile de faire la différence désormais sur un marché du casque audio plus qu’encombré, totalement saturé… A part en rachetant le plus grand nom du casque (pas pour sa qualité, on est d’accord), mais ça Apple vient de le faire, impossible de se faire une place dans la foule de propositions… Philips a pourtant eu une idée toute bête avec le Frames : mélanger un accessoire de mode ultra tendance avec un casque. Le résultat : un casque en écaille, pour vous rappeler que désormais, un casque audio est surtout devenu un accessoire de mode, bien plus qu’un moyen d’écouter de la musique. Difficile de se faire une opinion sur sa musicalité puisque je ne l’ai pas testé, tout ce que je peux vous dire, c’est que Philips est capable de faire d’excellents modèles à des prix contenus, donc on espère que c’est le cas pour le Frames. On salue le fait qu’il soit pliant, que son câble soit détachable (pour le changer en cas de souci) et on râle une fois de plus sur le choix de Philips de ne proposer que des télécommandes...
Bosc, éditeur de meubles 100% landais

Bosc, éditeur de meubles 100% landais

On parle de bois, de France et de meubles à Maison & Objet, on vient d’évoquer la version connectée et participative avec 1382, il faut évoquer la version plus tradi avec Bosc. Créée par les deux designers Samuel Accoceberry et Jean-Louis Iratzoki associés au fabricant Bastiat, Bosc se veut une marque 100% landaise. D’abord par le nom : en patois Gascon, Bosc signifie bois. Et bien sûr, le bois est la matière principale des créations Bosc, comme le veut la tendance… Mais il n’y a pas que du bois chez Bosc, il y a aussi de la laine et des plumes, toujours locaux. La gamme se compose aujourd’hui de fauteuils et de systèmes de canapés modulables qui donnent une irrésistible envie de s’affaler, mais les designers ont déjà prévu d’investir d’autres meubles, du petit mobilier, et de l’outdoor. Un nouveau nom à suivre si vous êtes attachés à la production...