[test]DS7 performance line : le luxe à la française, plutôt côté Jean Paul Gaultier que Givenchy

[test]DS7 performance line : le luxe à la française, plutôt côté Jean Paul Gaultier que Givenchy

Ca faisait un petit moment que je voulais mettre la main sur un DS7 pour avoir une idée de ce que la marque premium française pouvait proposer face à un marché encombré d’une concurrence sérieuse, même au sein de son propre groupe (PSA). Ce nouveau SUV est d’autant plus important qu’en plus d’être le haut de gamme de la marque DS, et l’un des véhicules français les plus haut de gamme, c’est leur première « vraie » nouvelle voiture depuis bien longtemps. Autant dire qu’il était attendu. Le service de la marque étant aux petits oignons, j’ai pu profiter d’un essai en plein milieu de l’été. Voici ce que j’en ai pensé. Design On ne peut pas le louper ce DS : volumineux, souvent bardé de chromes et parfois choisi en couleur orange, j’imagine que vous avez déjà tourné le regard vers lui et sa grosse calandre… DS a compris qu’on était chez diisign.com, alors ils ne m’ont pas proposé des chromes à profusion mais une version « Performance line » beacoup plus sobre puisque les lignes de chromes des faces avant et arrière sont ici remplacée par des éléments anthracite mat. Ajoutez à ça des jantes noires de 19″ (qui sur ce gros engin ont l’air d’être petites, un comble!) et vous aurez au final un DS7 au look de bad boy, assez masculin, quand ses frères jouent plutôt les divas de la route avec leurs brillants apparents. La ligne globale de ce SUV me fait penser au bon vieux Lexus RH 450h de 2010, avec une grosse calandre d’Audi… Mais ce serait oublier tous les artifices déployés par les designers de...
[test]Baglio Caruana : l’agrotourisme sicilien côté vigne, et spa

[test]Baglio Caruana : l’agrotourisme sicilien côté vigne, et spa

A l’occasion d’un roadtrip en Sicile, on a succombé à l’appel du très tendance « agriturismo » en cherchant un lieu mélant culture agricole et hébergement soigné… Avec le Baglio Caruana, on pense que notre choix fait quasiment au hasard était plutôt idéal. D’abord, un peu de vocabulaire. Un baglio, c’est ce bâtiment typiquement sicilien qui vous accueille : une ferme « fortifiée » avec en son centre une grande cour. Le Baglio Caruana est très neuf (il affiche encore quelques détails de finition à régler), mais classique, et son mur couvert de lierre donne un cachet authentique à la demeure. Caruana, c’est le nom des propriétaires, Benina et Roberto, qui sont aussi accueillants que leur vin est bon. Car oui, ici la culture, c’est de la vigne, et de cette vigne sort un vin actuellement en conversion bio. Enfin quand je dis un vin, c’est cinq vins qui sont produits ici, avec des vendanges qui, climat oblige, débutent déjà en août. La demeure est entourée de vignes, et dans le bâtiment principal, mais surtout dans le spa, l’architecture sert d’encadrement à un paysage de collines, tableau idyllique juste encore perturbé par quelques détails encore en chantier, dont un chai dédié au vieillissement du Spumante qui se construit au pied de la colline sur laquelle repose la piscine. Le chemin pour aller au spa est encore en terre brute puisque le chantier est en cours, mais c’est l’un des seuls petits désagréments que vous pourriez avoir lors de votre séjour. Les chambres sont réparties sur l’avant du bâtiment, modernes et toutes neuves, elles sont simples et fonctionnelles même si on aurait aimé un...
E-Type Zero : Jaguar va commercialiser une Type E électrique

E-Type Zero : Jaguar va commercialiser une Type E électrique

Bonne nouvelle, vous n’aurez plus besoin d’être membre de la famille royale anglaise pour piloter une authentique Jaguar Type E électrique (le seul exemplaire connu à ce jour ayant fait son appartion dans les mains du prince Harry pour son mariage avec Meghan Markle), il vous suffira d’être (très) riche. Heureux ? Jaguar vient d’annoncer que la Zero, une type E d’origine dont les composants thermiques ont été remplacés par des composants modernes (issus de la I-Pace) 100% électrique serait proposé aux clients de la marque. Pour cela, il vous faudra vous munir d’une Type E, et le service Classic Works de la marque au félidé va soigneusement récupérer les éléments thermiques pour les remplacer par de l’électrique. Soigneusement car la modification sera complètement réversible, ce qui me paraît assez exceptionnel : l’ensemble électrique se positionne en lieu et place du 6 cylindres original, moteur, réducteur et batterie, le centre de gravité est inchangé, et… L’ensemble pèse environ 46kg de moins que les pièces remplacées! Puisqu’on parle d’exception et de luxe, toute la modification sera personnalisable : vous pourrez opter pour des compteurs digitaux et un GPS intégré, ou pour une conversion beaucoup moins visible dans l’habitacle, c’est au choix. Ce qui est sûr c’est que ce genre de bidouille de luxe ne sera à la portée que des plus fortunés propriétaires de Type E, avec un prix d’entrée qui serait de 350 000 livres (sans la Type E de base, mais si vous ne comptez pas sur la cote, pas la peine de prendre le V12 du...
Bang & Olufsen intègre l’assistant Google à ses enceintes mobiles Beosound 1 & 2

Bang & Olufsen intègre l’assistant Google à ses enceintes mobiles Beosound 1 & 2

Voilà une nouvelle qui risque de ne pas plaire à ceux qui trouvent que Google possède trop de leurs données personnelles : Bang&Olufsen vient d’annoncer des Beosound 1 et Beosound 2 mis à jour avec l’intégration de Google Assistant. Ces enceintes mobiles deviennent des chaînes hifi complètes auxquelles il suffit de demander ce qu’on veut écouter pour être servi. Du côté des points positifs : ces deux enceintes offrant un son de haute qualité, vous pouvez désormais disposer d’un système audio à la fois mobile (voire sans fil, le Beosound 1 fonctionnant sur batterie, tandis que le Beosound 2 a besoin d’un câble d’alimentation) et qualitatif complètement piloté à la voix avec Deezer. Cerise sur le gâteau : le multiroom Beolink fait partie de la dotation de base de ces enceintes, vous pouvez donc en disséminer partout chez vous et tout contrôler à la voix, à priori même des enceintes B&O sans micro intégré (elles sont déjà compatibles Beolink et Chromecast depuis quelques années, ça devrait être suffisant pour que l’assistant de Google puisse diffuser la musique de votre choix dans n’importe quelle pièce de votre maison. Grâce aux 5 micros intégrés dans les enceintes, les capacités de compréhension de Google devraient au moins égaler celles des Google Home. Autre ajout par rapport aux Beosound actuels : le panneau de contrôle vous permet toujours de sauter d’un morceau à l’autre et de contrôler le volume, mais il permet aussi, grâce à 4 raccourcis programmables, de lancer des favoris comme des playlists, la météo ou votre agenda. Du côté du négatif, ça donne encore une raison de plus pour Google...
[test] AlpinerX : les aventuriers ont leur montre connectée

[test] AlpinerX : les aventuriers ont leur montre connectée

On vous en avais parlé à l’occasion de Baselworld et de leur campagne Kickstarter qui a atteint des sommets de précommandes, et bien avant même sa disponibilité pour les premiers clients, on vous propose un test de cette montre connectée différente… Dans une version prototype. Design Elle est plutôt grande cette montre (45mm, soit à peu près ce qui se fait de plus grand comme diamètre dans l’horlogerie), et plutôt voyante dans ma version bleue dotée d’une rose des vents contrastée en blanc sur sa lunette. Elle ne passera donc pas sous toutes vos chemises, mais c’est commun pour une montre typée aventure. Ce qui surprends par contre, c’est son poids. Avec une centaine de grammes bracelet caoutchouc compris, c’est vraiment une montre légère à porter, plutôt appréciable quand vous portez déjà un lourd sac à dos pour vos expéditions, ou pour la vie de tous les jours. Ce poids record, elle le doit à son boîtier en fibre de verre, un matériau bien connu plutôt résistant et très léger. Revers de la médaille : la finition du boîtier fait au final très plastique, pas au niveau du prix demandé, surtout avec le bracelet élastomère. Pour le reste, je vous ai déjà présenté la montre dans mon précédent article : elle fait appel à des codes classiques voire rétro, avec deux aiguilles et un afficheur LCD rétroéclairé à segments de deux lignes à six heures. Il est constamment actif sur la dernière fonction sélectionnée, et s’allume (pendant une durée réglable) en cas d’appui sur le bouton central. Ajoutons que cette montre est dotée d’aiguilles, d’index et des marques de...