[test]Baglio Caruana : l’agrotourisme sicilien côté vigne, et spa

[test]Baglio Caruana : l’agrotourisme sicilien côté vigne, et spa

A l’occasion d’un roadtrip en Sicile, on a succombé à l’appel du très tendance « agriturismo » en cherchant un lieu mélant culture agricole et hébergement soigné… Avec le Baglio Caruana, on pense que notre choix fait quasiment au hasard était plutôt idéal. D’abord, un peu de vocabulaire. Un baglio, c’est ce bâtiment typiquement sicilien qui vous accueille : une ferme « fortifiée » avec en son centre une grande cour. Le Baglio Caruana est très neuf (il affiche encore quelques détails de finition à régler), mais classique, et son mur couvert de lierre donne un cachet authentique à la demeure. Caruana, c’est le nom des propriétaires, Benina et Roberto, qui sont aussi accueillants que leur vin est bon. Car oui, ici la culture, c’est de la vigne, et de cette vigne sort un vin actuellement en conversion bio. Enfin quand je dis un vin, c’est cinq vins qui sont produits ici, avec des vendanges qui, climat oblige, débutent déjà en août. La demeure est entourée de vignes, et dans le bâtiment principal, mais surtout dans le spa, l’architecture sert d’encadrement à un paysage de collines, tableau idyllique juste encore perturbé par quelques détails encore en chantier, dont un chai dédié au vieillissement du Spumante qui se construit au pied de la colline sur laquelle repose la piscine. Le chemin pour aller au spa est encore en terre brute puisque le chantier est en cours, mais c’est l’un des seuls petits désagréments que vous pourriez avoir lors de votre séjour. Les chambres sont réparties sur l’avant du bâtiment, modernes et toutes neuves, elles sont simples et fonctionnelles même si on aurait aimé un...
[test] Ballintaggart Farm : une expérience hors du commun en plein coeur de l’Ecosse

[test] Ballintaggart Farm : une expérience hors du commun en plein coeur de l’Ecosse

Pendant que je planifiais mon road trip écossais, je suis tombé complètement par hasard sur une ferme qui a ouvert il y a peu ses deux chambres, perdue dans la verdure entre Edimbourgh et Inverness. L’idée de profiter d’une chambre avec aucun vis à vis sur des kilomètres ainsi qu’un dîner en 7 plats m’a conquis. La Ballintaggart Farm est située à Pitlochry, petite bourgade écossaise sans intérêt particulier à part son chocolatier, le Highland Chocolatier, qui est connu mondialement pour avoir reçu le prix de la meilleure truffe. En bon français, je n’ai même pas pris le temps d’aller chez ce chocolatier qui a l’air un peu trop porté sur le marketing… Il faut dire que ses horaires n’étaient pas vraiment compatibles avec les miens. Pour notre séjour, nous avions la chambre 2, qui n’a à priori aucune grande différence avec la chambre 1. Spacieuse, chaleureuse avec une épaisse moquette, et une ambiance toute blanche, elle donne une impression de douceur. Mais c’est la literie qui complète le sentiment de douceur la perfection, avec un confort extrême et des dimensions plus que généreuses. Le point négatif est clairement la salle de bains. C’est bien dommage car elle est visuellement froide, assez petite et sans charme, un peu désuète avec son lavabo et ses petits carreaux à l’ancienne, complètement l’inverse de la chambre, ou de tout le reste à la ferme d’ailleurs. Les produits cosmétiques bio signés Highland Soap Company rehaussent le niveau. Sortez de la chambre et vous découvrirez le salon, un espace convivial où les convives peuvent se retrouver avant ou après le repas, ou pour le...
[test] Avenue Lodge : Val d’Isère côté luxe, détente et gourmandise

[test] Avenue Lodge : Val d’Isère côté luxe, détente et gourmandise

Il est encore temps de partir au ski… Et pourquoi pas le faire dans les meilleures conditions? Parce que pour nous qui dit ski, dit aussi détente et gastronomie. Alors quand on s’est décidés pour un séjour à Val d’Isère, on a trouvé un cocon de luxe et de détente à la mesure de nos envies : l’hôtel Avenue Lodge. Situé en plein coeur de la station, sur l’avenue Olympique, et à moins d’une centaine de mètres du front de neige, l’hôtel Avenue Lodge bénéficie de ce qu’on peut appeler une excellente situation. Le seul bémol que l’on pourra trouver à l’emplacement est la vue des chambres qui donnent plutôt sur la station que sur les montagnes. Mais de la montagne, vous devriez tout de même en voir toute la journée. A l’intérieur, la décoration ne joue pas les codes du chalet savoyard et on se sent plus dans un appartement citadin que dans une station : à la réception ou dans le bar ou le restaurant, les tons sont noirs ou ébène avec des touches de rouge. Les chambres sont spacieuses, et là encore ce sont les tons sombres qui prédominent : plancher couleur ébène, murs en bois brun foncé ou recouverts de peau de poulain taupe foncé, plaid en fourrure brune… La literie est d’un confort exceptionnel, histoire de reposer votre corps à la perfection après l’avoir malmené pendant une journée de ski. La salle de bains aux dimensions très confortable (disons qu’une salle de bans à l’Avenue Lodge mesure la taille d’un studio 4 couchages en station!) et au carrelage est dotée d’une douche et d’une...
[test] Hôtel Dominique Colonna : la Corse sous un autre angle

[test] Hôtel Dominique Colonna : la Corse sous un autre angle

Des hôtels en Corse, il y en a pléthore. L’un de ceux qui nous aura le plus marqué n’était pas au bord de la mer mais coincé dans la vallée de la Restonica. Petit tour du propriétaire. Niché dans un paysage rocailleux en bordure du lit de la Restonica et ses éboulements qui créent des baignoires naturelles, l’hôtel Dominique Colonna, accroché à flanc de montagne, offre une autre vision de la Corse que sur les plages VIP, une Corse nature où l’attraction est la montagne. L’hôtel offre à ce titre une situation idéale pour découvrir la randonnée vers les lacs de Mélo et Capitello. Les chambres ont un côté chalet chic : dalles en pierre au sol, touches de bois clair au mur, détails verts pour une note nature. Dès le second niveau vous pourrez profiter d’un balcon avec vue sur la rivière, un petit plus très agréable. Les salle de bains ne sont pas énormes, mais très fonctionnelles, même si on regrettera que les toilettes ne soient pas séparées. Elles sont habillées de matériaux naturels, comme le reste de la chambre. Côté petit déjeuner, vous n’aurez pas trop de soucis à vous faire, avec un bon choix de produits frais sucrés ou salés, à déguster à l’intérieur ou sur la terrasse (attention à ne pas trébucher sur le chat de la maison qui semble adorer servir de seuil de porte). Une fois ce petit-déjeuner pris, l’hôtel vous propose un panier piquenique bien garni permettant de ne pas avoir à chercher des victuailles très loin si vous souhaitez faire la fameuse randonnée des deux lacs. Pour le repas par...
Strasbourg : l’hôtel BOMA, une offre unique, décontractée… et accessible

Strasbourg : l’hôtel BOMA, une offre unique, décontractée… et accessible

Quand j’ai appris qu’un hôtel à la philosophie urbaine décontractée, ouvert sur les locaux comme les touristes avec des espaces communs vivants et avec des prix serrés allait ouvrir à Strasbourg, j’avais une certaine appréhension, surtout quand on m’a parlé de déco africaine : Sur le papier, ça avait tout du concept casse-gueule. Après une visite, je dois avouer que je suis rassuré : c’est tout le contraire. A l’approche de l’ouverture des marchés de Noël, c’est une option à considérer. Côté localisation, on peut parler d’un très bon endroit : au BOMA, vous êtes à équidistance entre la gare et la cathédrale, au centre sans pour autant croiser des hordes de touristes en bas de la rue, ce qui a son charme quand la ville est envahie (au mois de décembre). Seule ombre au tableau si vous visitez Strasbourg pour cela : la rue où est située l’hôtel n’est pas piétonne à cet endroit. Mais à l’inverse ça permet de venir en voiture, un garage étant disponible. Côté chambres, on peut parler de réussite. Je n’y ai pas dormi, mais l’insonorisation a l’air très correcte (testée avec un grand groupe de journalistes et blogueurs), l’espace est assez restreint dans les chambres d’entrée de gamme « cool », mais l’organisation optimisée permet de ne pas se sentir à l’étroit. Dès le niveau « Extra » on est plus à l’aise, tandis que les « Top » ou l’unique « Waouh » jouent la carte de la junior suite, la Waouh portant son nom pour sa situation en angle complètement vitrée, avec vue directe sur la cathédrale. Les finitions sont impeccables, la literie a l’air de bon niveau,...