Révélations au Grand Palais : une biennale de la création ouverte sur le monde

Révélations au Grand Palais : une biennale de la création ouverte sur le monde

Du 10 au 13 septembre se tiendra le salon Révélations, biennale des métiers d’art et de la création, dans l’écrin du Grand Palais, qui en est à sa seconde édition. L’occasion de mettre en lumière des savoir faire artisanaux d’exception. On pense évidemment au savoir faire français dans le mobilier pour cet événement, mais Révélations ne se limite pas à la sphère française, avec par exemple la Norvège qui était l’invitée d’honneur en 2013, remplacée par la Corée du Sud cette année (ne manquez pas le maestro Jaehyo Lee et ses sublimes accumulations), ou ce petit coup de coeur taïwanais de Hand in Hand, une plateforme créative dont l’objectif est de dynamiser le développement local par l’artisanat, l’innovation et le design. Réalisé en partenariat avec le National Taïwan Craft Research and Development Institute (NTCRI) et avec le soutien du Centre culturel de Taïwan à Paris, Hand in Hand est basé sur l’échange des cultures et des savoir-faire, la création et la mise en oeuvre des ressources locales. Au final, les objets présentés sont issus de la créativité de designers français mettant en valeur le savoir faire des artisans taïwanais. Ces objets sont souvent des pièces rares prêtées par des musées et des collectionneurs privés, où le bambou est sublimé. En résumé, on vus conseille chaudement de passer au Grand Palais voir ces oeuvres, et énormément d’autres (350 exposants), que vous soyez grand amoureux des métiers d’art ou simple curieux, il y en a vraiment pour tous les goûts, en provenance de tous les...
[Evénement] La DS Week à Paris pour célébrer 60 ans d’histoire

[Evénement] La DS Week à Paris pour célébrer 60 ans d’histoire

La DS Week a démarré aujourd’hui à Paris. Un événement d’envergure organisé par la marque DS pour célébrer les 60 ans de la DS et le lancement mondial de la nouvelle marque automobile française. Un événement historique à découvrir ce week-end en entrée libre ! La DS Week a démarré aujourd’hui et s’étendra jusqu’au dimanche 24 mai 2015. Si les quatre premiers jours la marque accueille son réseau mondial, samedi et dimanche, elle invitera le grand public à venir découvrir l’Exposition DS. Sur près de 4 000 m2 en plein jardin des tuileries, les visiteurs s’immergeront dans l’univers DS et voyageront dans le temps : passé, présent et avenir sont au programme. Les passionnés quant à eux vivront un moment inédit le dimanche 24 mai avec 700 DS qui défileront sur les Champs-Élysées. Parallèlement, se tiendra, le samedi 23 mai sur l’Autodrome de Linas-Montlhéry, la plus grande concentration de l’année de DS d’origine, avec 700 voitures présentes. Celles-ci rejoindront Paris le lendemain pour sillonner les quais de Seine, l’avenue des Champs-Elysées et arriver à la Concorde, place qu’une partie d’entre elles investiront une bonne partie de la journée. À l’initiative de ce rassemblement : « Le monde de la DS », une association de passionnés soutenue par la Marque...
Milan design 15 : l’autre salon de l’auto ?

Milan design 15 : l’autre salon de l’auto ?

Plus les années passent et plus les constructeurs automobiles sont présents au salon (du meuble, en théorie !) de Milan… Cette année, outre Mazda dont on a déjà parlé, il y avait Ford, Lexus, BMW, MINI, ou encore Jaguar… Il y a ceux qui ont compris le principe : on est dans un salon du design, alors il faut faire autre chose que parler voitures… Chez Lexus, sous la thématique « A journey of the senses », on présentait un concept car de petit crossover encadré de centaines de miroirs. Une présentation typée auto pas franchement originale, mais plutôt réussie même si l’auto aurait pu être un peu plus suggérée que montrée. Mais autour de ce concept l’installation de Lexus avait plus loin, avec, dans des espaces imaginés par Philippe Nigro, l’exposition des 12 lauréats des Lexus design awards, ou encore des cocons sollicitant les 5 sens… MINI présentait de son côté une nouvelle version de leur trottinette électrique signée Jaime Hayon, d’où une finition en cuivre typique du designer, qui en a profité pour concevoir l’ensemble de la scénographie dénommée Urban Perpectives. Chez BMW, on exposait une vision de la voiture du futur signée Alfredo Häberli (photo en tête d’article). Objet utopique complètement impossible entre bateau, avion et voiture, il permettait à la marque bavaroise de s’offrir une communication détournée à Milan, sans vraiment parler voiture mais en parlant voiture quand même. Entre les vendeurs de voitures, il y avait aussi un vendeur d’utilitaires : Peugeot avec son foodtruck concept « le bistrot du Lion » faisait le show culinaire et musical… Chez ceux qui manquaient d’inspiration figure cette année Ford. L’année...
Biennale Internationale du design de Saint Etienne 2015 – Le OFF avec l’expo Diplorama +

Biennale Internationale du design de Saint Etienne 2015 – Le OFF avec l’expo Diplorama +

Diplorama c’est 16 projets de jeunes designers fraichement diplômés de l’ENSCI-Les Ateliers. Tous révèlent le lien entre technique et esthétique : pour mieux introduire notre environnement les designers domestiquent la technique. Là encore le design permet d’instaurer un dialogue entre les mondes immatériels et matériels. Par la démarche du design, la technique dompte le beau pour être un outil majeur de notre quotidien en faisant en sorte de le rendre chaque jour un peu plus habitable. Nous avons décidé de vous présenter 3 des 16 diplômes présentés. L’objet réflexif – Christopher Santerre – 2014 Habituellement confiés à des tiers, ce serveur domestique nous invite à nous ré-approprier le stockage de nos e-mails (NDLR : un serveur mail personnel évite que des géants du net comme Google sachent tout de votre vie privée!!). Vendu sous forme de pack prêt-à-l’emploi, un site web associé nous accompagne à configurer son serveur en cinq étapes. Roll to roll – Maxime Loiseau – 2014 Ce casque audio questionne la relation entre design produit et design graphique en utilisant une technique de production en couche minces, le Roll to Roll, qui permet de concevoir un objet, en l’occurence un casque audio en reprenant les codes d’une composition graphique. Tube story – Samy RIO – 2014 Ces petits objets électriques et électroniques – sèche cheveux, lampe et enceintes bluetooth – questionnent les modes de production industriels actuels en proposant une alternative aux coques en métal et plastique à travers le travail du...
Biennale Internationale du design de Saint Etienne 2015 – Form Follows Information

Biennale Internationale du design de Saint Etienne 2015 – Form Follows Information

En interrogeant Les Sens du Beau, la 9e Biennale Internationale de Design de Saint Etienne fait de la ville la capitale mondiale du design du 12 mars au 12 avril 2015. diisign vous convie à une promenade dans les allées de la biennale en quelques articles. Le beau est multiple et interroge les formes et le sens pour mieux en déterminer ses fonctions et ses usages. L’esthétique d’une production véhicule-t-elle des valeurs ? Quelle en est la visée ? À l’heure ou industrialisation se conjugue avec mondialisation, les besoin de singularité de chacun s’accordent-t-ils avec l’homogénéité des signes créés par le design industriel ? Cette 9ème édition nous expose les champs toujours plus vastes du design. La globalisation souvent synonyme de monotonie et de répétition n’empêche pas les créateurs d’ouvrir de nouvelles voies : objets, service, équipements et environnement ne cessent de proposer des expériences sensibles et singulières. MATHIEU LEHANNEUR – 2011 – Conçu pour une unité de soins palliatifs, « demain est un autre jour » permet de voir le ciel du lendemain. Autel ILLUSION « L’illusion est un instrument de transformation des choses.» Une des grandes expériences de cette Biennale qui a retenu notre attention est Form Follows Information de Gaëlle Gabillet & Stéphane Villard. Les vitraux spécialement conçus pour l’occasion nous plongent dans l’expérience d’une véritable chapelle industrielle. Des autels thématiques nous exposent des créations qui matérialisent l’invisible. À travers une vision prospective ce sont tour à tour, des données sociologiques, scientifiques ou encore spirituelles qui se donnent à voir. Le design figure, le design donne corps, mais surtout « il produit des représentations qui permettent...