[test longue durée] f.lux, l’application qui a changé mes nuits

[test longue durée] f.lux, l’application qui a changé mes nuits

On parle à longueur de journée de la lumière bleue émise par les écrans qui stimule notre organisme et nous empêche de bien nous endormir. Il existe des lunettes pour s’affranchir de cette lumière bleue, mais ce n’est pas très pratique. Pour tous ceux qui ne la connaîtraient pas encore, éloge de f.lux, une application qui règle définitivement le problème, simplement et gratuitement. Le fonctionnement : f.lux est simplissime : vous l’installez, elle se lance au démarrage, et vous n’avez rien d’autre à régler si les paramètres par défaut vous conviennent. Et donc par défaut, à partir de l’heure de coucher du soleil (connue via la date et votre position sur la planète), l’application va progressivement diminuer la composante bleue de votre affichage, jusqu’à afficher une image très jaunâtre à une heure avancée de la nuit. C’est tout bête, ce n’est pas intrusif (sauf bien sûr si vous voulez bosser sur vos photos le soir, auquel cas vous pouvez mettre des exclusions dans f.lux, par exemple pour Capture One, Photos, Lightroom ou Photoshop, ce qui désactivera immédiatement f.lux quand une de ces applications est active, et réactivera directement f.lux si ces aplications sont fermées, minimisées, ou simplement passent au second plan). Mode « Sunset » à 3400K à gauche, mode « Bedtime » à 1900K à droite En pratique, ça marche vraiment. Ca fait plusieurs années que j’utilise cette application sur tous mes ordinateurs, et je vois clairement la différence : il me prend d’être fatigué et d’avoir une grosse envie de me coucher devant mes écrans à une heure peu tardive, alors qu’avant, je pouvais rester totalement éveillé sans aucune envie de dodo jusqu’à...
[test] Poignée Spinpadgrip : l’autre façon d’utiliser sa tablette

[test] Poignée Spinpadgrip : l’autre façon d’utiliser sa tablette

Petit point sur mon quotidien de rédacteur en chef de webzine à temps partiel : un petit site indépendant comme diisign.com récupère en moyenne 150 à 200 mails d’agence de presse par jour (ça c’est un peu le revers de la médaille du fait de parler de tout, et me fait penser que j’aurai peut-être dû me spécialiser un minimum…) Alors un mail a environ une seconde pour survivre dans ma boîte mail. Et à la première lecture, j’avais laissé passer le mail présentant le Spinpadgrip Comme quoi, un « oui, bon, bof » peut finalement se retrouver en test, cette fois-ci grâce à l’acharnement de leur agence de presse, qui s’est dit que ce truc pouvait m’intéresser. Et puisque le Spinpadgrip a été couronné d’une médaille de bronze au concours Lépine 2014 et d’un Red Dot, il ne peut pas être vraiment mauvais, non ? Design Une poignée ronde liée via un pivot double à une ventouse. Il n’y a pas plus simple. On m’avait vendu un système d’accroche innovant breveté, et en fait il s’agit d’une simple ventouse à levier comme on en a l’habitude avec les GPS auto. Seule différence : elle est recouverte d’une substance autocollante, pour encore améliorer la prise, étant donné que l’alu brossé d’un iPad est un peu moins accrocheur qu’un pare brise parfaitement lisse. La construction de cette poignée fait confiance : tout est solide, aucun jeu entre les pièces, et une masse rassurante… Mais potentiellement handicapante, voir plus bas. Utilisation Mon iPad (4ème génération) vit une vie variée : longs séjours à la maison où j’aime bien l’habiller de la...
[test] C4 Cactus : retour aux sources de Citroën

[test] C4 Cactus : retour aux sources de Citroën

Dire que j’attendais le test de C4 Cactus est un doux euphémisme. Cette Voiture marque un nouveau tournant dans l’histoire de Citroën : nouveau design, nouveau positionnement. Petite révolution chez Citroën, qui pourrait prendre des airs de raz-de marée chez les autres constructeurs si la stratégie s’avère payante. En route pour la Hollande, patrie du père d’André Citroën, pour un essai en profondeur, histoire de faire la part des choses entre coup marketing et vraie innovation. Design : un extérieur ludique… Elle est reconnaissable cette Cactus. Rien de commun avec le concept car de 2007 (qui a par ailleurs bien vieilli…), mais des lignes simples, des arrondis un peu partout « comme un galet poli par l’eau » selon ses designers, une calandre minuscule, presque aussi insignifiante que sur certains concepts électriques, un toit flottant, un petit « aileron de requin » à l’arrière du flanc pour lier cet objet à certains codes de style Citroën, tout comme les feux diurnes en sourcils très fins détachés des phares. Et bien sûr, il y a les Airbumps, ces pans de plastique mat qui ornent les flancs de l’auto, un peu façon jouet, un peu comme pour placer ses doigts pour recharger cette énorme voiture à friction… Mais une trouvaille vraiment utile en fait, et qui donne un petit plus de personnalisation qui devrait ravir pas mal de clients, aussi bien pour le côté fun que pour le côté pratique. Non pas que vous allez éviter tous les accros de carrosserie, mais ça permettra d’éviter le principal : les coups de portière des voitures garées à côté de vous. Attention à...
[IFA 2012] Après les gestes et la voix, si on commandait la TV par le regard?

[IFA 2012] Après les gestes et la voix, si on commandait la TV par le regard?

Le sujet semble fasciner les ingénieurs de tous les pays : que faire pour commander sa TV sans télécommande, de façon plus simple et naturelle? On pensait avoir tout vu, mais on avait oublié le plus simple : le regard! Plutôt évident quand on pense que le besoin de base est de pouvoir piloter les fonctions principales sans quitter l’écran du regard. Pour avoir vu tourner le prototype de Haier tourner, je peux vous dire qu’après une petite phase de calibration (que vous pouvez voir dans la vidéo ci-dessus) ça marche extrêmement bien, et qu’il suffit de quelques secondes à quelques minutes pour s’y habituer. On fixe un élément du regard, et pour le sélectionner, on cligne des yeux avec un peu d’insistance (pour éviter les fausses manipulations). On peut dire que ça fonctionne aussi bien, voire mieux, que les télécommandes gyroscopiques sur des écrans « Smart TV » encombrés d’icônes. A l’heure actuelle, ce système nécessite encore un dispositif de détection du regard placé à quelques dizaines de centimètres des yeux, mais on peut très bien imaginer que la définition des caméras placées dans les TV sera bientôt suffisante pour faire la même chose sans s’encombrer d’un appareil sur la table basse (il faudra alors sûrement trouver une solution pour que la TV sache à quelle paire d’yeux obéir quand plusieurs personnes sont devant l’écran!). Solution d’avenir peut-être, mais aujourd’hui, c’est tout simplement une invention qui peut changer la vie de certains handicapés, et rien que pour ça, c’est...
La souris vit-elle ses derniers jours?

La souris vit-elle ses derniers jours?

En observant les statistiques de ventes d’ordinateur, on sait que depuis un petit moment, il se vend plus de portables que de fixes, ce qui entraîne une augmentation constante de personnes qui s’habituent à l’utilisation de trackpad à la place de la souris (il reste des irréductibles qui n’utilisent que la souris sur leur portable, mais c’est en général parce que : 1. Ils viennent du fixe et son habitués à la souris, et 2. leur portable propose un petit trackpad peu ergonomique, comme pour les netbooks par exemple). Sans oublier les nouveaux arrivants sur le marché des ordinateurs qui n’ont jamais utilisé de souris… Et je ne parle même pas de ceux qui entrent sur le marché de l’informatique via un appareil (mobile ou tablette) à écran tactile, une nouvelle génération de « touch natives » qui débarque. Du coup, le trackpad s’améliore (on remerciera Apple qui est l’acteur qui a le plus fait évoluer le trackpad de ses portables, obligeants les autres constructeurs à suivre), il devient plus grand, et propose des gestes naturels pour effectuer des actions nécessitant autrefois un raccourci clavier (affichage du bureau, changement d’application), ou une molette… Sans parler des appareils mobiles (téléphones et tablettes) qui héritent d’une gestuelle naturelle. En résumé, le trackpad devient tout aussi pratique (sauf toujours pour les travaux de précision), et plus ergonomique (raccourcis clavier en moins, plus besoin de bouger le bras…). Pas étonnant que des périphériques de pointage innovants apparaissent, pour permettre aux habitués des gestes avec les doigts de conserver leurs habitudes. Il y a les appareils (encore à ‘état de prototype) qui essaient de supprimer tout...