[test] Dyson Cinetic Big Ball Absolute : l’aspirateur en quête d’absolu

[test] Dyson Cinetic Big Ball Absolute : l’aspirateur en quête d’absolu

Ca faisait plusieurs années qu’un aspirateur traineau n’avait pas fait l’occasion d’un test sur diisign… Plusieurs années que de leur côté, les ingénieurs de Dyson proposaient des évolutions plus ou moins importantes. Le dernier né est une synthèse de ces années d’évolution. Alors, avant de vous le faire gagner, voilà son test! Design Les designers de Dyson se sont fait plaisir sur ce Big Ball. Le look général reste clairement Dyson avec ses grosses roues désormais sphériques, son bac à poussière transparent et son gris métal assorti de quelques touches de couleur, rouge pour l’occasion. A part ça, les bouton de mise en marche et d’enroulement apparaissent sur de petites tiges en suspension, c’est beau mais peut-être un peu plus fragile que les gros boutons intégrés. Les boutons de déverrouillage des tuyaux sont parfaitement affleurants aux tubes, une finition qu’on n’a pas l’habitude de voir sur un aspirateur. Performances Il aspire cet engin : pour tout vous dire, on est au même niveau de performance qu’une bonne aspiration centralisée, autrement plus volumineuse. On sent que le balais est collé au sol par l’aspiration, et en terme de résultats il a délogé les poussières les plus incrustées dans mes paillassons. Mais la puissance d’aspiration ne fait pas tout, et ce Dyson en fait beaucoup plus. L’articulation multidirectionnelle entre le tube et le tuyau rend possible d’aller chercher la poussière dans tous les coins et en hauteur sans jamais sentir de gène au niveau du tuyau. Un bon point. La brosse « muscle Head » permet de ne plus avoir à se soucier d’être dans la bonne position au passage sur un tapis...
[test] Dyson 360 Eye : enfin un robot aspirateur Dyson, mais un peu tard ?

[test] Dyson 360 Eye : enfin un robot aspirateur Dyson, mais un peu tard ?

C’est le grand retour d’un aspirateur robot en test sur diisign après des années d’absence. Mais on ne parle pas de n’importe quel aspirateur robot, on parle d’un Dyson. On rêvait en 2011, séduits par les performances de l’aspirateur sans fil DC35 et celles de localisation des « robots balais » de l’époque. Maintenant qu’il est arrivé, Le 360 Eye arrive-t-il à répondre à toutes les attentes qu’il a suscité ? Design Il est sacrément compact ce 360 Eye. On ne s’en rend pas compte en photos, mais une fois à la maison, sa taille surprend : avec 23/24cm de diamètre, il est de loin le moins large des robots. Vraiment pratique pour passer entre les pieds de chaise. Mais moins pratique pour limiter les trajets puisque la largeur de travail est réduite. Je pense que cette largeur a principalement été conditionnée par la puissance d’aspiration : pas la peine d’essayer d’aspirer large si on n’aspire pas très puissant. Côté hauteur, ce petit Dyson n’est pas excessivement haut, mais avec ses 12cm, il peut avoir quelques soucis avec des meubles bas, comme on le verra à l’essai, mais j’ai visiblement le chic pour choisir des meubles incompatibles avec un robot. Parlons de la base de recharge : c’est tout simplement la plus simple et la meilleure base qu’il m’ait été donné de tester : un panneau en plastique vertical avec deux repères visuels pour que le robot se guide bien, un panneau en plastique horizontal avec les deux pistes métalliques pour connecter le robot, et au centre une charnière pour replier la base pour la ranger, mais surtout une prise à...
[test] Roomba 880 : un robot aspirateur efficace, pas un gadget

[test] Roomba 880 : un robot aspirateur efficace, pas un gadget

Ca fait quelques années qu’on a pas vu un robot aspirateur en test sur diisign… Après une déferlante chez tous les constructeurs, le marché semble s’être assagi (avec par exemple l’abandon de Philips). Restent les coréens Samsung et LG, avant la venue de Dyson, mais surtout, un acteur historique que je n’avais jamais pris le temps de tester, mais qui pourtant occupe une part considérable du marché : Roomba. On répare l’erreur avec ce test que m’a proposé Robopolis, qui nous permet de faire le point sur la question : est-ce que ces robots sont devenus utiles ? Design Depuis 2011 et mon test du HomBot 2.0 de LG, soit le dernier test de robot sur diisign, rien n’a changé. On reste sur un disque d’une trentaine de centimètres de diamètre (34 pour être exact) et de 8cm de haut. Sur le dessus, un écran et quelques boutons au centre, un bac à poussière détachable et son filtre vers le bas. Sur le dessous, un seul balais pour rabattre la poussière vers la brosse centrale (au lieu de deux sur beaucoup de concurrents) et, enfin une nouveauté : pas de double brosse en poils au centre mais un système en caoutchouc. On va voir au chapitre performance ce que vaut ce système, qui a déjà l’avantage de se nettoyer simplement et de ne pas devenir un nid à poils… Par contre, pas de louages pour la construction : le bac a toujours une forme un peu complexe pour le vider simplement (il dispose tout de même d’une grande ouverture, mais ses recoins ne sont pas très pratiques et on...
[Mise à jour][IFA 2014] L’an 1 de l’aspirateur robot ?

[Mise à jour][IFA 2014] L’an 1 de l’aspirateur robot ?

[Mise à jour 04/09/14] Dyson vient bel et bien d’annoncer son robot, le 360 Eye un robot très épais monté sur chenilles, mais qui promet la meilleure aspiration des robots avec son système cyclonique, une autonomie de 20min et un système de repérage innovant basé sur une caméra 360° capable de modéliser votre intérieur en 3D. Le tout associé à une (indispensable?) app iPhone pour le commander ou le surveiller. Un bijou dont le prix devrait être très élevé, mais plein de promesses… On en avait essayé des soi-disant aspirateurs robots… Des robots plus ou moins intelligents dans leur déplacements qui tiennent au final plus de la balayette que de l’aspirateur, avec des brosses plutôt efficaces sur sols durs mais absolument inutiles ou presque sur moquettes et tapis. Les choses pourraient bien changer en cette fin d’année, puisque l’aspirateur commencerait à être de la partie. Samsung présente cette année à l’IFA ce qui a tout l’air de ressembler à un aspirateur robot abouti : le VR9000H POWERbot. Si l’on retire les gadgets à la coréenne comme le pointeur laser permettant de le guider (qui ne semble avoir de laser que le nom), il reste des grosses roues et un châssis surélevé qui devrait lui permettre de franchir les petits obstacles sans souci et de mieux vivre avec les câbles… Mais c’est surtout son vrai dispositif d’aspiration à cyclone (sans sac), qui devrait enfin permettre d’appeler ces engins des aspirateurs. Je reste cependant un peu dubitatif car la vue du dessous de l’engin fait apparaître une très classique brosse rotative, signe qu’elle est encore nécessaire, sentiment un peu confirmé par...
[Sponso][test et concours] Rowenta Compact Force Cyclonic

[Sponso][test et concours] Rowenta Compact Force Cyclonic

Ca faisait longtemps que je n’avais pas testé un… Aspirateur! Je vous propose un petit test du tout dernier Rowenta au format compact. Ce segment de marché, inexistant il y a quelques années, a l’air d’exploser ces derniers temps : il semblerait que les constructeurs se sont enfin rendus compte que l’espace restant dans nos placards pour ranger un aspirateur est de plus en plus petit. Rowenta annonce une puissance d’aspiration identique à un grand modèle, c’est ce qu’on espère… Et on le teste. A noter : Rowenta offrira au blog le plus commenté (jusqu’au 4 décembre 12h) cet aspirateur, à offrir à un lecteur. A vous de vous lâcher dans les commentaires, si l’aspirateur revient à diisign.com, je l’offrirai à l’auteur d’un des commentaires! Design Avec le Compact Force Cyclonic (ou RO7845 si vous préférez), Rowenta la joue cubique. Un cube qui tient ses promesses de compacité : son empreinte tient sur une feuille A4. Mon modèle d’essai était dans une robe bleue et grise, mais il est aussi disponible en vermillon ou en bleu et blanc. Le look est une histoire de goût, de mon côté je ne suis pas très fan, mais je dois avouer que ce Rowenta a au moins l’idée de ne pas copier le style d’une autre marque, et cherche sa propre voie. Pour ce qui est de la qualité des matériaux et de l’assemblage, rien à dire, l’aspirateur est en plastique, mais du bon plastique bien solide, rien ne craque et rien n’est mal ajusté, et même en grimpant dessus (du haut de mes presque 90kg), pas de signe de faiblesse. Notons...