MAPA préfabrique un hôtel minimaliste en plein vignoble Uruguayen

MAPA préfabrique un hôtel minimaliste en plein vignoble Uruguayen

En France, le préfabriqué a encore une mauvaise image en architecture, mais des réalisations comme celle-ci peuvent faire changer les aprioris. Les architectes de MAPA, une agence d’architecture basée en Uruguay et au Brésil, ont conçu l’hôtel Sacromomte, dont le concept mêle hébergement, terres agricole, architecture et paysage. Le choix de bâtiments préfabriqués s’est imposé par la nature isolée de l’endroit. Les 13 modules d’habitation seront disséminés dans ce paysage vinicole exceptionnel (pour le moment seuls les 4 premiers sont en place). Chacun de ces modules est assemblé pendant 10 semaines dans des ateliers de Montevideo, la capitale, pour être transportés sur place, à 200km. La préfabrication a ici énormément d’avantages, entre l’impact minimal sur l’environnement, la possibilité de fabriquer les modules à la chaîne, ou celle d’obtenir un excellent niveau de qualité qu’il aurait été difficile d’atteindre sur place. Ces modules mélangent habilement des façades en verre traité miroir avec des brise vue en lames de bois, et surtout une face arrière faite de rondins. Les façades se mêlent au final à la perfection au décor naturel, et, cerise sur le gâteau, les toits sont végétalisés, histoire de camoufler au mieux ces suites de 60m2 au confort luxueux. Plus d’informations sur le site de...
ThirtyOne : un VAE français qui sort du lot

ThirtyOne : un VAE français qui sort du lot

Les vendeurs de vélos électriques ont tendance faire croire aux clients que l’assistance au pédalier est supérieure à l’assistance dans un moyeu. Si cet adage permet d’éviter de se retrouver avec un modèle d’entrée de gamme chinois qui envoie toute la sauce au moindre coup de pédale, le problème n’est pas aussi simple, et des marques comme Vanmoof prouvent qu’on peut faire d’excellents VAE en plaçant un moteur dans le moyeu. Aujourd’hui c’est la marque française ThirtyOne (31, comme le département de la Haute Garonne) qui se colle à l’exercice. Annoncé pour le moment uniquement sur Kickstarter, le Debut Hybrid est un vélo à assistance électrique qui reprend les bonnes pratiques initiées par Vanmoof ou Ampler : – La batterie est complètement invisible contrairement à certaines horreurs sur porte-bagage ou sur cadre, et il n’y a pas un amas de fils qui traînent comme sur certains concurrents français testés ici, avec en bonus un éclairage bien intégré. – Le moteur d’assistance est assez discret car placé dans le moyeu arrière qui reste compact. – La transmission est ultra simple (une simple chaine et pas de vitesses à passer), là encore c’est une vraie plus value en fiabilité contrairement à une Shimano eSteps par exemple. Une solution pratique pour les villes plates mais à oublier sur terrains valonnés. – Le porte-bagages à l’avant (que je préfère personnellement pour garder un oeil sur son chargement, même si le surpoids à l’avant n’est pas toujours pratique), ici encore proche de ce que fait Vanmoof, permet de charger différentes tailles d’objets avec deux sangles, plutôt qu’un panier qui aurait contraint les dimensions. –...
[IAA 17] Quand l’Allemagne se met à l’électrique et que BMW fait la pub de Tesla.

[IAA 17] Quand l’Allemagne se met à l’électrique et que BMW fait la pub de Tesla.

Le salon de Francfort bat son plein et l’événement majeur à retenir c’est que les annonces sur des véhicules électriques concrets se font très nombreuses, autant voire plus que les nouveautés thermiques. Tous les constructeurs s’y mettent désormais, question de survie dans un pays marqué par le Dieselgate. Parmi les propositions intéressantes, il y a l’abandon par Smart de la motorisation thermique d’ici 2020. Enfin (je vous rappelle que la Smart électrique est la meilleure Smart) ! Mais il y a aussi leur proposition de véhicule urbain Vision EQ (ci-dessus, une bulle, assez moche, une proposition qui pourrait être sortie des années 90), sans pédales ni volant, où la Smart ne serait plus une voiture à acheter, mais un service de déplacement à la carte, façon Uber mais sans conducteur. Une solution idéale pour réduire le nombre de voitures dans les centres urbains sans prendre trop d’espace. Il y a aussi le développement d’une offre électrique complète chez VW, mais ça on s’y attendait : le passage à l’électrique est leur solution pour sortir de leur enlisement dans l’affaire des Diesel truqués. Pour l’IAA, c’était le SUV ID Crozz (ci-dessus) qui remplaçait l’ID Buzz de l’année dernière. Mais on attend toujours les modèles de série de cette fameuse gamme ID. Mercedes suit une stratégie proche avec sa gamme EQ, où les modèles semblent se placer en doubles électriques de la gamme thermique actuelle, en plus épuré. Le concept EQ A étant clairement le frère jumeau de la prochaine Classe A thermique. Chez Audi, c’est le côté autonome qui est le plus mis en avant des modèles, puisque le concept...
[test] VAE O2Feel Swan, avec transmission Shimano eSteps : il en fait peut-être trop

[test] VAE O2Feel Swan, avec transmission Shimano eSteps : il en fait peut-être trop

Depuis que grâce à eux, les mamies me challengent sur la piste cyclable, l’envie me titillait d’essayer des vélos à assistance électrique (ou VAE pour les intimes), en me focalisant sur des modèles typés ville et praticité pour un usage quotidien du genre trajet maison/boulot. Le premier à faire l’objet d’un test sur diisign (grâce à la gentillesse et à la réactivité de Shimano) est le Swan de O2Feel, équipé d’un système Shimano eSteps, qui a la particularité d’être doté d’une boîte de vitesse automatique à 8 rapports. Design Esthétiquement, le Swan est un vélo bien dessiné, au format hollandais ou col de cygne (d’où son nom), avec une large poutre principale à la finition noir satiné du plus bel effet. Les concepteurs ont opté pour une fourche suspendue, des grosses poignées en simili cuir, une selle bien large et rembourée montée sur une tige suspendue… Le Swan est clairement un vélo fait pour le confort. Un grand regret côté design : tous les éléments manquent clairement d’intégration alors qu’O2Feel a dessiné ce cadre uniquement pour être électrifié. J’aurai aimé une batterie intégrée (et quasi invisible de préférence) et pas en position porte bagage. Idem pour l’éclairage : pourquoi recourir à des lampes fixées fragilement sur les gardes boue plutôt qu’un éclairage intégré ? Le pire, ce sont les câbles de ces lampes, le capteur magnétique de rotation (sur la roue arrière), ou encore le câble de connexion de la boîte de vitesse, particulièrement exposé sous le cadre (vous allez voir que ce dernier m’a posé des problèmes). Le Swan est né comme vélo électrique, mais à le regarder...
Banc Frais : Jean Couvreur rafraîchit les espaces publics

Banc Frais : Jean Couvreur rafraîchit les espaces publics

Présenté lors du Festival Lyon City Demain, le banc monolithique en béton imaginé par Jean Couvreur et construit par la société GCC est une solution intelligente aux journées de fortes chaleur en milieu urbain. Grâce à sa porosité, le bloc de béton blanc recueille l’eau de la pompe manuelle et apporte de la fraicheur à l’ensemble. L’évaporation de l’eau stagnante permet de faire durer cet effet de fraicheur. Un moyen simple de proposer un point frais dans nos villes en période de...