FOBO : Normal Studio réenchante la bouteille consignée pour Heineken

FOBO : Normal Studio réenchante la bouteille consignée pour Heineken

En France, on avait un peu perdu de vue la consigne des bouteilles. Mais suite au renforcement des lois sur la valorisation des déchets, les bouteilles consignées ont désormais le vent en poupe, principalement dans les restaurants, cafés et bars. Et quand en plus c’est Normal Studio qui dessine la bouteille FOBO (Forwardable Bottle) en ajoutant une surprise, l’écologie devient fun Rien de plus simple qu’une bouteille de Heineken ? FOBO, c’est une bouteille encore plus simple que d’habitude, puisqu’il n’y a plus aucune étiquette en papier (mais encore des étiquettes plastique transparentes qui doivent tenir plus longtemps). Grande étoile au centre, logo Heineken sur le bas en version oversize, la FoBo a des airs de Sub. La bouteille est accompagnée de la FOBO Station : une caisse de consigne en bois au look épuré, là encore signé Normal Studio. De quoi faire passer les caisses de consigne dans la déco des bars et restaurants qui serviront FOBO. Là où la bouteille FOBO cache une trouvaille, c’est dans son code unique sur son flanc : une fois qu’on passe sur le site FOBO, on peut inscrire un message lié à cette bouteille. Et donc les messages s’ajoutent au fil des vies de cette bouteille… Une façon poétique de matérialiser le recyclage, c’est beau, c’est fun et du coup ça donne envie de bien ranger la bouteille dans son casier, sans la casser. N’hésitez pas à nous dire si vous croisez la bouteille FOBO diisign...
i-Pace : Jaguar se lance dans la course à la voiture électrique

i-Pace : Jaguar se lance dans la course à la voiture électrique

La voiture électrique devient enfin recommandable, la faute à Tesla, qui commence à faire de l’ombre aux marques de luxe (la Model S du Californien faisant de l’ombre aux Mercedes classe S, BMW série 7 ou Audi A8 outre atlantique en se vendant au minimum deux fois plus…) Nouvel entrant dans la danse des constructeurs historiques habitués à la performance thermique, après Porsche : Jaguar, avec la i-Pace, avec une silhouette hybride entre berline et SUV encore jamais vue. Il fallait bien commencer à changer la silhouette des véhicules pour se faire aux contraintes de l’électrique. Après les citadines étranges et les berlines au look conservateur, Jaguar tente de vendre une berline légèrement surélevée aux accents de monospace, en l’appelant tout de même SUV pour que ça se vende. Le i-Pace conserve par contre une énorme calandre Jaguar qui est juste là pour le style, puisqu’il n’y a plus de gros radiateur à refroidir derrière elle. Notons la ligne bleue, une constante chez les électriques depuis la gamme BMW i et les concepts électriques allemands. La voiture thermique devenant « verte » aux dires des constructeurs, l’imaginaire de l’électrique semble prendre la couleur bleue dans les têtes des designers automobiles. Côté performances, le véhicule annoncé pour 2018 offrirait une batterie de 90kWh (Tesla propose actuellement sa Model S jusqu’à 100kWh) et une recharge en 50kWh au maximum, ce qui impliquerait une charge complète en 2h (là encore, Tesla conserve une longueur d’avance avec une charge « Supercharger » à 120kWh déjà installée près de chez vous). Le porte à faux quasi nul et la forme quasi mono volume devront permettre d’offrir une excellente...
Zero Energy Furniture : le mobilier qui régule la température

Zero Energy Furniture : le mobilier qui régule la température

Pour augmenter l’inertie thermique d’un bâtiment, on n’avait pensé jusqu’à maintenant qu’à travailler sur le bâtiment lui-même… Les designers Raphaël Ménard et Jean-Sébastien Lagrange présentent à Milan un nouveau concept de mobilier (plutôt adapté aux entreprises où il sera présent en nombre) qui sert de tampon thermique… Premier objet de la collection Zero Energy Furniture, la Table Climatique doit permettre, selon ses concepteurs, d’économiser 60% des besoins en chaud et 30% des besoins en froid d’un bureau (je demande à voir les chiffres réels… Très variables selon la surface de bureaux et le nombre de Tables Climatiques!). La table emmagasine la chaleur au dessus de 22 degrés et libère cette chaleur en dessous, servant d’éponge thermique à une température de travail idéale. Le secret vient de matériaux à changement de phase encapsulés entre la surface supérieure en bois et la face inférieure en aluminium, au profil ondulé pour augmenter les échanges thermiques, mais aussi la rigidité de la table. Malin ! Le matériau à changement de phase (une cire) ayant son point de fusion à 22 degrés, cette température est la température de régulation : si l’ambiance est au dessus, le bureau refroidit la pièce en captant de l’énergie, et inversement. Les designers ont pensé à tous ces aspects pratiques sans oublier l’élégance, et au final cette Table Climatique a un look minimaliste de plateau en bois sur tréteaux, un must have dans un environnement de bureau...
[test] Koubachi Plant Sensor 2 : l’anti Flower Power

[test] Koubachi Plant Sensor 2 : l’anti Flower Power

On avait testé le Flower Power de Parrot, et son principal défaut est d’être uniquement bluetooth, ce qui veut dire que vous devrez le synchroniser avec votre smartphone pour obtenir des informations de vos plantes. Koubachi propose un capteur concurrent, qui lui fonctionne en wifi. Toujours connecté à votre réseau domestique, il pourra vous alerter de la santé de vos plantes sans que vous n’ayez à y penser. Revue en détail de ce capteur. Design Le Flower Power savait vraiment se faire discret, surtout si comme moi vous l’utilisez dans sa livrée vert « feuille ». Du côté du Koubachi, il vous faudra une grosse plante pour pouvoir oublier ce capteur qui prend les allures d’un club de Golf… Et ce n’est pas moi qui le dit, ce sont les gens qui sont venus chez moi : alors que personne n’a jamais remarqué que j’avais un Flower Power, tout le monde m’a demandé ce qu’était ce gadget étrange dans mon pot de fleur… Sinon, pas grand chose à dire : le capteur est constitué d’un oeuf à la couleur blanc/gris un peu triste, avec un point noir à son extrémité (le capteur de luminosité), et une longue et solide tige métallique à planter dans la terre. A l’intérieur de l’oeuf se trouvent 3 piles au format AAA (contre une seule chez Parrot : l’avantage du Bluetooth sur le wifi est la frugalité énergétique, on ne vous l’apprend pas), assez facilement accessibles en déverrouillant la trappe. Mais avec son bouton de déverrouillage placé sur la face inférieure, on est obligé de sortir le capteur de terre pour changer les piles....
Woody Skateboards : le bois c’est hype, surtout quand l’arbre devait déjà être abattu

Woody Skateboards : le bois c’est hype, surtout quand l’arbre devait déjà être abattu

Second petit volet sur le bois « urbain » avec Woody Skateboards, une marque de skateboards en bois. Vous allez me dire que beaucoup de skates sont en bois, et vous aurez raison. Mais chez Woody, non seulement les skates laissent apparaitre le bois nu, mais surtout, chaque skate est accompagné d’une fiche descriptive qui explique quel est l’arbre qui a permis de réaliser le skate : son essence, son emplacement, son âge, son petit nom, et pourquoi il a été abattu. Oui, le pourquoi est important car on ne parle pas d’arbres de forêts, mais bien des arbres qui bordent les rues des villes où les skates Woody vont s’ébattre (en l’occurrence, des villes hollandaises comme Amsterdam ou Utrecht, Woody Skateboards étant une startup néerlandaise). Donc vous saurez si c’est une maladie qui a fait abattre l’arbre ou le fait qu’il entravait « la marche du capitalisme ». Les planches sont donc toutes 100% uniques et 100% faites main à Utrecht et ont toutes un design rétro 60s 70s indispensable si on veut pouvoir dire que c’est hype. Maintenant, Woody aimerait pouvoir utiliser des arbres provenant d’autres villes d’Europe, donc si vous avez un tuyau, n’hésitez pas à les...