Zero Energy Furniture : le mobilier qui régule la température

Zero Energy Furniture : le mobilier qui régule la température

Pour augmenter l’inertie thermique d’un bâtiment, on n’avait pensé jusqu’à maintenant qu’à travailler sur le bâtiment lui-même… Les designers Raphaël Ménard et Jean-Sébastien Lagrange présentent à Milan un nouveau concept de mobilier (plutôt adapté aux entreprises où il sera présent en nombre) qui sert de tampon thermique… Premier objet de la collection Zero Energy Furniture, la Table Climatique doit permettre, selon ses concepteurs, d’économiser 60% des besoins en chaud et 30% des besoins en froid d’un bureau (je demande à voir les chiffres réels… Très variables selon la surface de bureaux et le nombre de Tables Climatiques!). La table emmagasine la chaleur au dessus de 22 degrés et libère cette chaleur en dessous, servant d’éponge thermique à une température de travail idéale. Le secret vient de matériaux à changement de phase encapsulés entre la surface supérieure en bois et la face inférieure en aluminium, au profil ondulé pour augmenter les échanges thermiques, mais aussi la rigidité de la table. Malin ! Le matériau à changement de phase (une cire) ayant son point de fusion à 22 degrés, cette température est la température de régulation : si l’ambiance est au dessus, le bureau refroidit la pièce en captant de l’énergie, et inversement. Les designers ont pensé à tous ces aspects pratiques sans oublier l’élégance, et au final cette Table Climatique a un look minimaliste de plateau en bois sur tréteaux, un must have dans un environnement de bureau...
[test] Koubachi Plant Sensor 2 : l’anti Flower Power

[test] Koubachi Plant Sensor 2 : l’anti Flower Power

On avait testé le Flower Power de Parrot, et son principal défaut est d’être uniquement bluetooth, ce qui veut dire que vous devrez le synchroniser avec votre smartphone pour obtenir des informations de vos plantes. Koubachi propose un capteur concurrent, qui lui fonctionne en wifi. Toujours connecté à votre réseau domestique, il pourra vous alerter de la santé de vos plantes sans que vous n’ayez à y penser. Revue en détail de ce capteur. Design Le Flower Power savait vraiment se faire discret, surtout si comme moi vous l’utilisez dans sa livrée vert « feuille ». Du côté du Koubachi, il vous faudra une grosse plante pour pouvoir oublier ce capteur qui prend les allures d’un club de Golf… Et ce n’est pas moi qui le dit, ce sont les gens qui sont venus chez moi : alors que personne n’a jamais remarqué que j’avais un Flower Power, tout le monde m’a demandé ce qu’était ce gadget étrange dans mon pot de fleur… Sinon, pas grand chose à dire : le capteur est constitué d’un oeuf à la couleur blanc/gris un peu triste, avec un point noir à son extrémité (le capteur de luminosité), et une longue et solide tige métallique à planter dans la terre. A l’intérieur de l’oeuf se trouvent 3 piles au format AAA (contre une seule chez Parrot : l’avantage du Bluetooth sur le wifi est la frugalité énergétique, on ne vous l’apprend pas), assez facilement accessibles en déverrouillant la trappe. Mais avec son bouton de déverrouillage placé sur la face inférieure, on est obligé de sortir le capteur de terre pour changer les piles....
Woody Skateboards : le bois c’est hype, surtout quand l’arbre devait déjà être abattu

Woody Skateboards : le bois c’est hype, surtout quand l’arbre devait déjà être abattu

Second petit volet sur le bois « urbain » avec Woody Skateboards, une marque de skateboards en bois. Vous allez me dire que beaucoup de skates sont en bois, et vous aurez raison. Mais chez Woody, non seulement les skates laissent apparaitre le bois nu, mais surtout, chaque skate est accompagné d’une fiche descriptive qui explique quel est l’arbre qui a permis de réaliser le skate : son essence, son emplacement, son âge, son petit nom, et pourquoi il a été abattu. Oui, le pourquoi est important car on ne parle pas d’arbres de forêts, mais bien des arbres qui bordent les rues des villes où les skates Woody vont s’ébattre (en l’occurrence, des villes hollandaises comme Amsterdam ou Utrecht, Woody Skateboards étant une startup néerlandaise). Donc vous saurez si c’est une maladie qui a fait abattre l’arbre ou le fait qu’il entravait « la marche du capitalisme ». Les planches sont donc toutes 100% uniques et 100% faites main à Utrecht et ont toutes un design rétro 60s 70s indispensable si on veut pouvoir dire que c’est hype. Maintenant, Woody aimerait pouvoir utiliser des arbres provenant d’autres villes d’Europe, donc si vous avez un tuyau, n’hésitez pas à les...
MINI Superleggera Vision Concept : tout simplement la plus belle voiture de l’année

MINI Superleggera Vision Concept : tout simplement la plus belle voiture de l’année

Quoi de mieux en automobile qu’un petit roadster sportif, comme la MX5 de Mazda par exemple? Je vous répondrai bien « un petit roadster sportif vintage, comme une Porsche 356 ». Mais qui dit vintage dit compliqué et cher… Pas étonnant du coup que le néo rétro cartonne. Et dans le genre chef d’oeuvre du néo rétro, la Mini Superleggera Concept, née pour le concours d’élégance de la Vila d’Este, frappe très fort. Plutôt que de réaliser son concept dans son coin, Mini s’est associé à Touring Superleggera, le mythique carrossier Milanais, pour façonner à la main, à l’ancienne, ce roadster d’exception, mélange des deux cultures automobiles les plus fortes, entre séduction italienne et charme anglais. Du côté motorisation, Mini a fait le choix de la modernité avec un moteur électrique. Un choix évident puisque qui a goûté aux joies de cette motorisation sait tout le plaisir qu’elle peut distiller, sans aucun remord écologique. Personnellement, cela fait des années que je rêve de me lancer dans la fabrication d’un roadster électrique sur base d’une ancienne du genre type E ou véhicule du genre, dépouillée et un peu modernisée avec quelques touches de LED ou d’au… Et bien finalement, mon rêve de bidouilleur ressemble assez à cette Mini. L’intérieur de l’engin prouve qu’en 2014, on peut enfin totalement épurer une planche de bord sans manquer d’aucun confort moderne. La technologie peut se faire invisible, et tant mieux, cela donne à ce chef d’oeuvre automobile un look totalement intemporel. Pour le reste, tout n’est qu’aluminium et cuir. Aucun morceau de plastique ne vient gâcher ce cosy intérieur à l’anglaise. Pour ajouter...
The Wooden Shelf par Lucien Gumy

The Wooden Shelf par Lucien Gumy

L’étagère est comme la chaise un exercice de design qui permet de sortir de l’ombre avec un produit génial ou de rester dans la masse avec une création peu inspirée. L’étagère éditée dans la collection Wrong for Hay fait clairement partie de la première catégorie. Sur un plan purement esthétique, c’est l’étagère la plus simple du monde. Mais quand on observe sa conception, on sent le génie… Pensée par Lucien Gumy de l’ECAL (il s’agit en fait de son projet de fin d’études), cette étagère tellement simple qu’elle n’a pas de nom (à part un très descriptif The Wooden Shelf) se passe complètement de vis, de colle, ou même de tout élément non visible pour tenir en place. Et tout se construit comme un puzzle en bois, sans outil. Tout est réalisé par une subtile combinaison d’encoches qui assurent la solidité et la stabilité de l’étagère. Cerise sur le gâteau, en supprimant au maximum les pièces complémentaires, cette étagère est...