Trapesi : la table bistrot qui pense aux sacs

Trapesi : la table bistrot qui pense aux sacs

Phebos Xenakis, un jeune designer belges (aux origines grecques, comme son nom l’indique) a remporté la médaille d’argent au European Product design Award avec une table bistrot qui propose enfin une solution élégante pour les sacs. L’idée est très simple, puisque la structure centrale qui lie le plateau avec les pieds présente à chaque coin une encoche pour accrocher facilement un sac. Et le problème du sac à main dans les bars est réglé avec efficacité et sobriété, en offrant en plus le choix du côté où suspendre son sac. Cette structure est en acier recouvert de polyuréthane, ce qui permet d’éviter le contact du sac avec une structure trop rigide qui risquerait de l’abimer. La construction est aussi pensée de façon durable : avec sa construction, il est facile de remplacer un pied cassé ou un plateau fatigué plutôt que de changer toute la...
[Milan 17] Lift-Bit : le canapé… Connecté!

[Milan 17] Lift-Bit : le canapé… Connecté!

Les objets connectés tentent d’envahir notre vie, et les meubles tentent d’être le plus reconfigurables possibles pour se conformer à notre style de vie lui aussi polymorphe. Le studio italien Carlo Ratti Associati, qui s’est allié pour l’occasion au fab-lab milanais Opendot, a réalisé le lien (pas forcément nécessaire) entre ces deux mondes. Des hexagones qui s’agencent à l’envi, à l’aide d’un configurateur… Décidément, cette forme géométrique vit son heure de gloire dans les allées du salon de Milan… Montés sur un système leur permettant de s’élever à de multiples positions sur quelques dizaines de centimètres, ces hexagones pourront à la fois servir d’assise et de dossier. Et pour changer la forme de votre canapé, quelques tapotements sur l’application suffisent, à moins que vous ne préfériez utiliser la détection de gestes intégrée. Vous pouvez alors obtenir un canapé évidemment, mais aussi une chaise, une méridienne, ou un espace de jeu pour les enfants… Vous l’aurez compris, Lift-Bit ne va pas révolutionner le petit monde du mobilier, mais il représente tout de même une belle piste de réflexion sur un avenir où les objets du quotidien, voire l’architecture en général, pourraient s’adapter à notre changement de mode de vie, plutôt que ce ne soit l’inverse. Plus qu’un concept, ce meuble d’un nouveau genre est déjà en précommande sur...
[Milan 17] Beosound Shape : le système sonore comme une combinaison murale chez Bang & Olufsen

[Milan 17] Beosound Shape : le système sonore comme une combinaison murale chez Bang & Olufsen

Vous vous souvenez des incroyables Beolab 5000, ces enceintes B&O sorties en 1989 qui ressemblaient à un tableau de Mondrian ? Vous aimiez le style la modularité des panneaux acoustiques Clouds des frères Bouroullec ? Et bien tout ce beau monde a trouvé sa suite logique avec le Beosound Shape, qui est un système sonore complet en plus d’être un panneau de décoration et d’amortissement acoustique. Bang & Olufsen a un long passé d’accrochage de système audio au mur, et je ne peux que le confirmer avec mon Beoplay A9 en position murale dans ma cuisine… Cette fois-ci encore, c’est avec Kvadrat, le spécialiste danois du textile, que B&O s’est allié pour proposer des enceintes aux formes hexagonales, à composer via un configurateur en ligne, pour faire disparaître le système sonore derrière une composition murale. Il suffisait d’y penser! Un Beosound Shape se compose au minimum de six modules pour un minimum de 4000€, mais si l’envie ou le besoin s’en fait sentir, vous pouvez en ajouter beaucoup plus. La dotation minimum est d’un « beosound core » (l’intelligence du système, permettant de steamer en Bluetooth, Airplay, Chromecast ou Spotify Connect, en plus d’être compatible DLNA et Deezer via l’application B&O : en résumé un remplaçant du Beosound Essence), un amplificateur (un ampli peut alimenter 4 hauts parleurs) et 4 haut parleurs. Des hexagones « vides » servent d’amortisseur acoustique ou de déco pour compléter votre oeuvre murale. Chaque hexagone fait un peu moins de 40cm de large, et vous pouvez ajouter jusqu’à 44 hauts parleurs, si vous en avez la place, l’envie, et les moyens… Les couleurs disponibles au lancement en août...
Baselworld : petite sélection parmi les nouveautés horlogères 2017

Baselworld : petite sélection parmi les nouveautés horlogères 2017

Le plus grand événement horloger de l’année ayant fermé ses portes, on vous propose une sélection courte de coups de coeur. Bell & Ross BR X2 La marque swiss made au design français poursuit sur la lancée BR-X avec une magnifique X2 : calibre manufacture toujours, tout en sobriété et très légèrement squeletté doté d’un tourbillon et d’un micro rotor, cette fois-ci un boitier fermé par un couvercle saphir sur tout l’avant de la montre. Une belle réussite, espérons que la gamme s’agrandisse sur une version sans tourbillon plus abordable. Environ 65000€ Zenith Defy El Primero 21 Au début des années 2000, la collection Defy de Zenith allait loin techniquement, mais allait surtout trop loin stylistique ment pour nos goûts européens. Cette nouvelle mouture offre un squelette complet à la ligne El Primero, l’occasion d’admirer au quotidien tous les détails de ce calibre mythique, dans un boitier titane. Seuls les poussoirs rectangulaires sont à mon avis moins sobres que les poussoirs ronds de la ligne Chronomaster. Prix non communiqué, sortie prévue en fin d’année. Monsieur de Chanel Heure sautante dans un gros guichet à six heures, grande minute rétrograde à douze heures, et petite seconde centrale : il faut aimer cette déconstruction du cadran, mais c’est très sobre, très chic. Le tour de force, c’est le calibre manufacture qui se dévoile au dos derrière la glace saphir : une superbe pièce où les ponts sont tous circulaires et dotés d’une finition noire. Pour son tout premier mouvement in-house de haute horlogerie, Chanel frappe très très fort. A partir de 31500€ en édition limitée à 150 exemplaires. Bulgari Octo Finissimo...
Viride par Goula/Figuera : la plante comme objet de déco

Viride par Goula/Figuera : la plante comme objet de déco

On connaissait le Pot de Parrot qui arrose vos fleurs tout seul, on connaissait aussi les systèmes pour créer des jardins d’appartement dotés d’arrosage et de lumière. Mais ces objets restaient dans les codes du pot de fleur, du jardinage… Avec Viride, le studio barcelonais Goula/Figuera va beaucoup plus loin en mettant le végétal dans une contextualisation complètement différente. Ce qui n’est pour le moment qu’un concept n’a rien d’irréalisable et est déjà présenté comme une gamme complète de trois objets végétalisés, du Viride Dos, un pot large doté de deux sources de lumière et d’un Brumisateur, assez conforme à ce qu’on peut déjà rencontrer dans les boutiques de jardinage, mais doté d’un système de rotation pour que toutes les plantes disposent d’eau et de lumière, jusqu’à l’imposant Viride Uno qui compte un unique panneau d’illumination LED et un simple support pour une plante ne nécessitant pas d’eau comme un Tillandsia ou un cactus, et qui ressemble au final plus à un lampadaire auquel on aurait greffé un peu de verdure, en passant par le Viride Tres, doté de trois sources lumineuses à différentes hauteur et d’un pot tournant pour innonder la plante de lumière. Lumière et arrosage sont évidemment programmables, pour ne plus oublier ses plantes. Entre objet de déco, oeuvre d’art, lampe ou pot de fleur, ces objets répondent de façon très contemporaine au besoin de vivre avec des plantes sans sacrifier à une esthétique minimaliste...