i-Pace : Jaguar se lance dans la course à la voiture électrique

i-Pace : Jaguar se lance dans la course à la voiture électrique

La voiture électrique devient enfin recommandable, la faute à Tesla, qui commence à faire de l’ombre aux marques de luxe (la Model S du Californien faisant de l’ombre aux Mercedes classe S, BMW série 7 ou Audi A8 outre atlantique en se vendant au minimum deux fois plus…) Nouvel entrant dans la danse des constructeurs historiques habitués à la performance thermique, après Porsche : Jaguar, avec la i-Pace, avec une silhouette hybride entre berline et SUV encore jamais vue. Il fallait bien commencer à changer la silhouette des véhicules pour se faire aux contraintes de l’électrique. Après les citadines étranges et les berlines au look conservateur, Jaguar tente de vendre une berline légèrement surélevée aux accents de monospace, en l’appelant tout de même SUV pour que ça se vende. Le i-Pace conserve par contre une énorme calandre Jaguar qui est juste là pour le style, puisqu’il n’y a plus de gros radiateur à refroidir derrière elle. Notons la ligne bleue, une constante chez les électriques depuis la gamme BMW i et les concepts électriques allemands. La voiture thermique devenant « verte » aux dires des constructeurs, l’imaginaire de l’électrique semble prendre la couleur bleue dans les têtes des designers automobiles. Côté performances, le véhicule annoncé pour 2018 offrirait une batterie de 90kWh (Tesla propose actuellement sa Model S jusqu’à 100kWh) et une recharge en 50kWh au maximum, ce qui impliquerait une charge complète en 2h (là encore, Tesla conserve une longueur d’avance avec une charge « Supercharger » à 120kWh déjà installée près de chez vous). Le porte à faux quasi nul et la forme quasi mono volume devront permettre d’offrir une excellente...
Smart Fortwo Cabrio : 2,69m au soleil

Smart Fortwo Cabrio : 2,69m au soleil

Rome, un climat printanier et une Smart Cabrio. De quoi célébrer en beauté le passage à l’heure d’hiver, non ? Plutôt rare pour moi d’essayer une voiture en centre ville, mais il fallait bien ça pour une voiture qui est complètement seule sur son segment. Faufilez-vous avec nous dans les méandres de la capitale italienne… Design Elle a un gros nez. Impossible de ne pas remarquer ce gros changement depuis l’ancienne génération, mais plus on la regarde, plus on s’y fait, et puis de toute façon, il y a sûrement le respect des normes de choc piéton derrière cette silhouette un peu moins profilée, donc si ça peut épargner des vies… Tout ça n’enlève rien au capital sympathie de cette microcitadine découvrable, dont la taille de 2,69m est exactement la même que celle du coupé. Pour tout le reste, c’est bien une Smart, dont la nouvelle génération commence à envahir les villes. Et comme pour la précédente version, quand on connait le cabriolet, impossible de se suffire de la version coupé. C’est bluffant, car dans si peu de place, les ingénieurs et designers de la marque ont réussi à intégrer toutes les sensations d’un « vrai » cabriolet : on roule vraiment cheveux au vent une fois les arceaux retirés. Les arceaux, parlons-en : pratiques à enlever et à remettre (un seul petit loquet sécurise complètement la fixation de chaque pièce), ils trouvent très facilement leur place dans un logement taillé pour eux dans le couvercle du coffre. Vous pourrez donc maximiser le temps passé toit complètement retiré, même si le climat est incertain. Pour jouer à fond la carte de...
Salon de Genève : 2016, l’année pour recommencer l’automobile ?

Salon de Genève : 2016, l’année pour recommencer l’automobile ?

Genève, le salon où le luxe et l’élégance automobile se donnent rendez-vous. Ca n’a pas manqué cette année avec la présentation de la Bugatti Chiron, de la McLaren 570 GT ou du Maserati Levante… Mais face à ces monstres de luxe et de performance, deux exceptions me font penser que l’automobile va chercher encore plus loin que le vintage : le redémarrage, en version électrique. Microlino, l’Isetta électrique… Par un fabricant de trottinettes. Oui, vous avez bien lu, la Microlino est une copie à peine réactualisée de la mythique Isetta, avec ses roues rapprochées à l’arrière et son accès par l’avant, développée par Micro Mobility Systems, la marque que vous connaissez mieux sous le sobriquet de Micro, appliqué sur les trottinettes de votre adolescence (si vous avez mon âge), ou plus récemment sur des trottinettes électriques. Le gabarit ultra compact de l’engin, et ses 400kg, le font entrer dans la catégorie des quadricycles (comme le Renault Twizy), qui à l’inverse des voitures offrent la possibilité de se passer d’airbags ou de certaines normes de sécurité, rendant possible cette porte frontale. Côté motorisation, un moteur de 12kW (16ch, mais avec le couple de l’électrique et les 400kg ça devrait passer), associé à 11kWh de batteries (presque autant qu’une Peugeot Ion, ou le double d’un Twizy), permettent à la microcitadine de revendiquer une autonomie de 130km et une vitesse maxi de 90km/h. La bonne nouvelle, c’est que cette voiture suisse de petite série sera proposée à 9950€, ce qui reste très raisonnable et pourrait lui assurer un bon succès auprès des nostalgiques des hipsters citadins ou tout simplement des amateurs de...
[CES 2016] Pourquoi la Chevrolet Bolt est une révolution

[CES 2016] Pourquoi la Chevrolet Bolt est une révolution

Chevrolet vient d’annoncer la version finale de la Bolt, un monospace compact complètement électrique qui devrait être vendu aux USA à partir de décembre, et plus tard en Europe sous blason Opel. Souvenez-vous, GM : le géant de l’automobile américain qui n’a pas su voir venir la crise, un monstre spécialiste du pick up et du V8, qui avait encore les Hummer à son catalogue en 2009, obligé de vendre une grande partie de ses marques alors que Toyota grignotait de belles parts de marché avec sa Prius auréolée d’une aura écologique. En tant qu’Européen et bon français, gageons que vous n’aviez même jamais songé à acheter une des voitures de GM, dont les propositions insipides se retrouvent en bas des classements des ventes (à part peut-être l’Opel Adam qui réussit une performance honorable pour une copie de Fiat 500). Quel retournement de situation : les ingénieurs de Detroit ont réussi avec leurs mains pleines d’huile à griller la politesse à Tesla dans la course à la voiture électrique pour les masses. Et oui, en 2013, Elon Musk, le pdg de Tesla, que l’on compare volontiers à Iron Man pour ses projets technologiques extraordinaires (il possède une compagnie de mise en orbite de satellites, veut révolutionner le transport avec son hyperloop, et envisage à priori sérieusement de coloniser Mars…) a annoncé ce qui deviendra la Model III : une voiture électrique « pour les masses » (à environ 35000 dollars) dotée d’une autonomie de 200 miles (soit environ 320km). Cette voiture est attendue pour 2017 et son look devrait être dévoilé au salon de Genève cette année. Ces 320km représentent un seuil psychologique important :...
[test] Mercedes Classe C Coupé : tout en finesse

[test] Mercedes Classe C Coupé : tout en finesse

La déclinaison coupée de la classe C est toujours attendue avec impatience. Elle représente la synthèse Mercedes de la berline compacte alliant luxe et performance avec pour ligne de mire ses aînés classes E et S. Il n’a d’ailleurs jamais été aussi évident que la benjamine partage les même gènes que sa somptueuse sœur le coupé Classe S, tant sur le plan esthétique que sur l’équipement, revue de détails ! Design extérieur Après avoir su dynamiser l’ensemble de sa gamme avec des lignes tendues qui ont séduit une clientèle plus jeune, le design Mercedes évolue sensiblement depuis quelques temps avec un retour marqué aux formes rondes. La face avant évolue par touches subtiles. La magistrale calandre voit son étoile intégrée de manière aérienne au milieu d’un nid d’abeille seulement portée par une lame argentée. Elle est largement inspirée de celle du Mercedes Concept Style Coupé présenté en 2012. Les projecteurs reprennent le traitement full LED et une signature lumineuse typique de la marque à l’étoile pour affirmer encore un peu plus son patrimoine génétique. Le bouclier avant présente de larges ouvertures et suggère le côté sportif du coupé de luxe. Enfin une lame argentée vient accentuer le dynamisme prononcé de cette version qui semble dévorer la route. Le profil du Coupé Classe C est très réussi et parait sculpté par le vent. La ligne générale fait la part belle à un capot long finement nervuré, l’habitacle est profilé et les flancs aux galbes généreux sont marqués par une ligne de caisse appuyée. Un jonc argenté semble noyé dans le bas de caisse et met en valeur les roues de...