[test] Nouvelle Smart Fortwo Electric Drive : la vraie Smart

[test] Nouvelle Smart Fortwo Electric Drive : la vraie Smart

En 1994, Nicolas Hayek, PDG de Swatch, a fait un rêve : une petite citadine deux places complètement électrique. Le projet Smart, lancé avec le groupe Daimler, se heurte hélas à la réalité. Pas d’électrique, et des mentalités qui confinent longtemps la microcitadine à un marché de niche, dans un monde qui n’a pas encore compris qu’on peut être heureux avec une petite voiture. En 2017, après 3 générations assez confidentielles de Smart Electric Drive, le rêve de Nicolas Hayek semble prendre forme. Design Pour le design, rien, absolument rien ne caractérise la Smart ED de la Smart thermique (lire le test de la version cabrio ici), à part 2 stickers Electric Drive à l’avant et à l’arrière, et les logos ED sur les flancs. Sinon, vous pouvez relire notre test du cabrio, cette Smart est celle que vous croisez déjà dans les rues, le bruit et la pollution en moins. A l’extérieur, on adore toujours le concept ultra compact, le look bicolore, les belles petites jantes, et on aime toujours moins le capot proéminent « compatible choc piéton ». Si vous voulez vous démarquer, outre le programme Brabus Tailor Made qui fera de votre Smart un modèle unique personnalisé à la main, mais qui est aussi disponible en version thermique, il y a le pack Design electric drive qui vous offre une cellule tridion en couleur vert métallisé, pour que votre fibre écologique se voit de (très) loin. A l’intérieur, l’habitabilité est la même que sur les versions thermiques : l’intégration de la chaîne de traction électrique se fait de façon totalement transparente, comme à l’extérieur. On aime toujours autant...
Mercedes Aesthetics A : Pureté sensuelle et nouvelle page du design Mercedes

Mercedes Aesthetics A : Pureté sensuelle et nouvelle page du design Mercedes

Ce n’est pas tous les matins qu’un constructeur premium nous ouvre grand les portes de son bureau de style. Je ne me suis donc pas fait prier, j’ai troqué mon électrique pour une A200 et direction Stuttgart (ou plutôt Sindelfingen) pour une journée à la découverte du centre de style Mercedes, qui s’est terminée en beauté par la révélation de la nouvelle esthétique de la marque. Pureté sensuelle… Ces deux mots sont les guides du travail actuel des designers de Mercedes. Pendant cette journée de découverte, ils nous ont montré comment ils chassaient toute ligne superflue, de l’esquisse à la modélisation 3D, de la maquette en taille réduite à la maquette à l’échelle 1… J’ai beau avoir travaillé au sein d’un bureau de style automobile, il y a toujours quelque chose de magique dans ce travail à la fois artistique et ultra technique (les designers se muent en ingénieurs quand ils imaginent des systèmes pointus, comme par exemple l’aérodynamique active du concept IAA de 2015). J’ai été complètement bluffé lorsque d’une ligne latérale dessinée par les journalistes à l’aide d’un ruban de scotch, les stylistes Mercedes ont réussi à créer, en quelques minutes, un modèle 3D issu de ces quelques lignes. Preuve que les équipes de Gorden Wagener maîtrisent parfaitement leur sujet, parce que certaines des esquisses proposées par les journalistes n’avaient rien de très compréhensible! Le final de cette journée a été marqué par la découverte de la sculpture Aesthetics A : comme en train de sortir d’un métal en fusion, la silhouette préfigure clairement, à l’échelle, la prochaine CLA. Les deux lignes latérales de la version actuelle...
Detroit 2017 : les nouveautés marquantes

Detroit 2017 : les nouveautés marquantes

Beaucoup d’annonces de nouveautés à Detroit cette année, mais comme souvent, pas forcément encore prêtes, et donc bien souvent annoncées sous la forme de concepts… On commence par l’Europe, avec une Audi Q8 « concept » (photos ci-dessus), un SUV coupé qui représente la réponse tardive d’Audi aux X6 et GLC Coupé. L’extérieur est annoncé comme assez fidèle à la version finale, et on peut espérer le tableau de bord composé de deux écrans tactiles sur la version de série… De quoi se démarquer sur le segment. Chez Volkswagen, le ID Buzz est une énième annonce du Combi en version électrique et cette fois… Autonome. Et oui, après le Bulli Microvan Concept à Genève 2011, et le BUDD-e en début d’année 2016, on dirait que VW ne sait pas quoi faire d’autre que de nous proposer la sympathique ligne de son mythique microvan sous la forme d’un concept. Est-ce que de tout ça sortira enfin un modèle réel ? On commence un peu à en douter… La vraie surprise qui sera vraiment commercialisée nous vient de Corée. Oui, vous ne rêvez pas, cette élégante berline sportive est une Kia. La marque a des ambitions en ce moment, et ça se voit. Je dirai que ça se voit surtout à l’extérieur, mais c’est un premier pas pour faire venir les clients. Avec un V6 3,3Lde 349ch et des dimensions qui la placent à mi-chemin entre une série 3 et une série 5, elle pourrait grignoter quelques parts de marché aux berlines vitaminées allemandes… De la Corée, on fait un petit tour au Japon avec Lexus qui remplace enfin sa grande berline LS...
i-Pace : Jaguar se lance dans la course à la voiture électrique

i-Pace : Jaguar se lance dans la course à la voiture électrique

La voiture électrique devient enfin recommandable, la faute à Tesla, qui commence à faire de l’ombre aux marques de luxe (la Model S du Californien faisant de l’ombre aux Mercedes classe S, BMW série 7 ou Audi A8 outre atlantique en se vendant au minimum deux fois plus…) Nouvel entrant dans la danse des constructeurs historiques habitués à la performance thermique, après Porsche : Jaguar, avec la i-Pace, avec une silhouette hybride entre berline et SUV encore jamais vue. Il fallait bien commencer à changer la silhouette des véhicules pour se faire aux contraintes de l’électrique. Après les citadines étranges et les berlines au look conservateur, Jaguar tente de vendre une berline légèrement surélevée aux accents de monospace, en l’appelant tout de même SUV pour que ça se vende. Le i-Pace conserve par contre une énorme calandre Jaguar qui est juste là pour le style, puisqu’il n’y a plus de gros radiateur à refroidir derrière elle. Notons la ligne bleue, une constante chez les électriques depuis la gamme BMW i et les concepts électriques allemands. La voiture thermique devenant « verte » aux dires des constructeurs, l’imaginaire de l’électrique semble prendre la couleur bleue dans les têtes des designers automobiles. Côté performances, le véhicule annoncé pour 2018 offrirait une batterie de 90kWh (Tesla propose actuellement sa Model S jusqu’à 100kWh) et une recharge en 50kWh au maximum, ce qui impliquerait une charge complète en 2h (là encore, Tesla conserve une longueur d’avance avec une charge « Supercharger » à 120kWh déjà installée près de chez vous). Le porte à faux quasi nul et la forme quasi mono volume devront permettre d’offrir une excellente...
Smart Fortwo Cabrio : 2,69m au soleil

Smart Fortwo Cabrio : 2,69m au soleil

Rome, un climat printanier et une Smart Cabrio. De quoi célébrer en beauté le passage à l’heure d’hiver, non ? Plutôt rare pour moi d’essayer une voiture en centre ville, mais il fallait bien ça pour une voiture qui est complètement seule sur son segment. Faufilez-vous avec nous dans les méandres de la capitale italienne… Design Elle a un gros nez. Impossible de ne pas remarquer ce gros changement depuis l’ancienne génération, mais plus on la regarde, plus on s’y fait, et puis de toute façon, il y a sûrement le respect des normes de choc piéton derrière cette silhouette un peu moins profilée, donc si ça peut épargner des vies… Tout ça n’enlève rien au capital sympathie de cette microcitadine découvrable, dont la taille de 2,69m est exactement la même que celle du coupé. Pour tout le reste, c’est bien une Smart, dont la nouvelle génération commence à envahir les villes. Et comme pour la précédente version, quand on connait le cabriolet, impossible de se suffire de la version coupé. C’est bluffant, car dans si peu de place, les ingénieurs et designers de la marque ont réussi à intégrer toutes les sensations d’un « vrai » cabriolet : on roule vraiment cheveux au vent une fois les arceaux retirés. Les arceaux, parlons-en : pratiques à enlever et à remettre (un seul petit loquet sécurise complètement la fixation de chaque pièce), ils trouvent très facilement leur place dans un logement taillé pour eux dans le couvercle du coffre. Vous pourrez donc maximiser le temps passé toit complètement retiré, même si le climat est incertain. Pour jouer à fond la carte de...