MAPA préfabrique un hôtel minimaliste en plein vignoble Uruguayen

MAPA préfabrique un hôtel minimaliste en plein vignoble Uruguayen

En France, le préfabriqué a encore une mauvaise image en architecture, mais des réalisations comme celle-ci peuvent faire changer les aprioris. Les architectes de MAPA, une agence d’architecture basée en Uruguay et au Brésil, ont conçu l’hôtel Sacromomte, dont le concept mêle hébergement, terres agricole, architecture et paysage. Le choix de bâtiments préfabriqués s’est imposé par la nature isolée de l’endroit. Les 13 modules d’habitation seront disséminés dans ce paysage vinicole exceptionnel (pour le moment seuls les 4 premiers sont en place). Chacun de ces modules est assemblé pendant 10 semaines dans des ateliers de Montevideo, la capitale, pour être transportés sur place, à 200km. La préfabrication a ici énormément d’avantages, entre l’impact minimal sur l’environnement, la possibilité de fabriquer les modules à la chaîne, ou celle d’obtenir un excellent niveau de qualité qu’il aurait été difficile d’atteindre sur place. Ces modules mélangent habilement des façades en verre traité miroir avec des brise vue en lames de bois, et surtout une face arrière faite de rondins. Les façades se mêlent au final à la perfection au décor naturel, et, cerise sur le gâteau, les toits sont végétalisés, histoire de camoufler au mieux ces suites de 60m2 au confort luxueux. Plus d’informations sur le site de...
[test] Hôtel Dominique Colonna : la Corse sous un autre angle

[test] Hôtel Dominique Colonna : la Corse sous un autre angle

Des hôtels en Corse, il y en a pléthore. L’un de ceux qui nous aura le plus marqué n’était pas au bord de la mer mais coincé dans la vallée de la Restonica. Petit tour du propriétaire. Niché dans un paysage rocailleux en bordure du lit de la Restonica et ses éboulements qui créent des baignoires naturelles, l’hôtel Dominique Colonna, accroché à flanc de montagne, offre une autre vision de la Corse que sur les plages VIP, une Corse nature où l’attraction est la montagne. L’hôtel offre à ce titre une situation idéale pour découvrir la randonnée vers les lacs de Mélo et Capitello. Les chambres ont un côté chalet chic : dalles en pierre au sol, touches de bois clair au mur, détails verts pour une note nature. Dès le second niveau vous pourrez profiter d’un balcon avec vue sur la rivière, un petit plus très agréable. Les salle de bains ne sont pas énormes, mais très fonctionnelles, même si on regrettera que les toilettes ne soient pas séparées. Elles sont habillées de matériaux naturels, comme le reste de la chambre. Côté petit déjeuner, vous n’aurez pas trop de soucis à vous faire, avec un bon choix de produits frais sucrés ou salés, à déguster à l’intérieur ou sur la terrasse (attention à ne pas trébucher sur le chat de la maison qui semble adorer servir de seuil de porte). Une fois ce petit-déjeuner pris, l’hôtel vous propose un panier piquenique bien garni permettant de ne pas avoir à chercher des victuailles très loin si vous souhaitez faire la fameuse randonnée des deux lacs. Pour le repas par...
Strasbourg : l’hôtel BOMA, une offre unique, décontractée… et accessible

Strasbourg : l’hôtel BOMA, une offre unique, décontractée… et accessible

Quand j’ai appris qu’un hôtel à la philosophie urbaine décontractée, ouvert sur les locaux comme les touristes avec des espaces communs vivants et avec des prix serrés allait ouvrir à Strasbourg, j’avais une certaine appréhension, surtout quand on m’a parlé de déco africaine : Sur le papier, ça avait tout du concept casse-gueule. Après une visite, je dois avouer que je suis rassuré : c’est tout le contraire. A l’approche de l’ouverture des marchés de Noël, c’est une option à considérer. Côté localisation, on peut parler d’un très bon endroit : au BOMA, vous êtes à équidistance entre la gare et la cathédrale, au centre sans pour autant croiser des hordes de touristes en bas de la rue, ce qui a son charme quand la ville est envahie (au mois de décembre). Seule ombre au tableau si vous visitez Strasbourg pour cela : la rue où est située l’hôtel n’est pas piétonne à cet endroit. Mais à l’inverse ça permet de venir en voiture, un garage étant disponible. Côté chambres, on peut parler de réussite. Je n’y ai pas dormi, mais l’insonorisation a l’air très correcte (testée avec un grand groupe de journalistes et blogueurs), l’espace est assez restreint dans les chambres d’entrée de gamme « cool », mais l’organisation optimisée permet de ne pas se sentir à l’étroit. Dès le niveau « Extra » on est plus à l’aise, tandis que les « Top » ou l’unique « Waouh » jouent la carte de la junior suite, la Waouh portant son nom pour sa situation en angle complètement vitrée, avec vue directe sur la cathédrale. Les finitions sont impeccables, la literie a l’air de bon niveau,...
[test] Navona Colors hotel : un boutique hôtel très fréquentable au coeur de Rome

[test] Navona Colors hotel : un boutique hôtel très fréquentable au coeur de Rome

A la recherche d’un hôtel à taille humaine pour passer quelques jours en plein cœur de Rome, j’ai opté pour le Navona Colors hôtel. Avantage majeur : comme son nom l’indique, il est situé à deux pas de la place Navona, en plein cœur du centre historique de Rome. Niché dans une minuscule rue seulement fréquentée par quelques scooters, vélos et très rares voitures, le Navona Colors hôtel est installé dans une ancienne demeure typique, rénovée avec goût. La très discrète entrée et la petite réception pourraient vous inquiéter sur la taille des chambres, mais c’est tout le contraire : une fois la porte de votre chambre ouverte, vous ne manquerez pas d’espace. Les entures murales contrastées, les rideaux en velours pourpre, la tête de lit en cuir capitonnée et les touches de laiton donnent un côté too much type palais italien à la déco : ça ne passerait pas forcément chez vous mais ici tout est à sa place! Point noir de la chambre : les salles de bain n’ont pas subi le même rafraîchissement de décoration et ne font vraiment pas rêver. Mais tout reste très propre et fonctionnel, c’est donc un point noir plus esthétique qu’autre chose. Espérons que les propriétaires pensent prochainement à moderniser cette partie pour éviter le contraste actuel avec les chambres très lookées. Côté petit déjeuner, le choix est limité mais les produits corrects. A deux pas, vous trouverez des osterias vraiment typiques et abordables comme l’Osteria del Pegno, succulente (mais ce n’est qu’un exemple, les merveilles culinaires sont , ainsi qu’un petit bar mignon qui propose l’un des spritz les moins...
Quand le design investit des endroits oubliés : les grilles de caniveau ACO

Quand le design investit des endroits oubliés : les grilles de caniveau ACO

Vous n’avez jamais pensé esthétique lorsque vous deviez installer un caniveau de drainage sur votre terrasse ou votre entrée de garage? C’est bien normal, puisqu’aucune proposition autre que les bonnes vieilles grilles en métal n’existait. Avec l’avènement des carreaux de céramique extérieurs et des terrasses en bois, il faut bien admettre que ce genre de grilles, techniquement indispensables mais visuellement laides, pouvait faire tâche. Alors la société allemande ACO a fait appel au designer Franck Magné, pour deux propositions. La première ravira ceux qui souhaitent installer une terrasse en bois ou en composite, puisqu’il s’agit tout simplement d’une grise de caniveau ultrafine en bois. Une simple lame de bois (acacia pour une atmosphère chaleureuse et élégante, chêne thermo chauffé aux accents plus authentiques ou le frêne thermo chauffé pour une ambiance plus moderne) associée à des fentes de 8mm. Si c’est d’une grille métallique à l’aspect sophistiqué que vous avez besoin, Franck Magné a imaginé le modèle Voronoï, qui rappelle la texture craquelée de la terre asséchée. Pourquoi ce nom ? Car cette structure porte le nom scientifique de diagramme de Voronoï, du nom du mathématicien russe Georgy Fedoseevich Voronoï (pour le coup j’ai beau être un puit de savoir, tout vient de Wikipedia!). Cette grille est disponible en 6 couleurs. De quoi se différencier de ses voisins jusqu’au bout du...