[test] Les invalides sautent dans l’ère numérique !

[test] Les invalides sautent dans l’ère numérique !

C’est un coup de cœur, pour ceux qui n’ont jamais franchi le pas de la porte de la coupole, voilà une très bonne raison de le faire… Comme beaucoup de musées, il vous est désormais possible de fouler le sol des Invalides équipé d’un iPad. Moins coûteux qu’un conférencier (seulement 5€), vous  parcourez les tombeaux, les statues, les fresques, les murs, les plafonds, la chapelle et le caveau des Invalides à votre rythme. Basée sur une technologie utilisant le gyroscope de l’iPad, vous pointez et visez tout azimuts. Les commentaires se suivent, et vous pouvez zoomer, faire pivoter les éléments que vous ne pouvez voir qu’à distance jusqu’à pénétrer le tombeau de Napoléon ! C’est d’ailleurs tout l’intérêt de cette application, accéder au plus près des fresques inaccessibles de la coupole et percer le mystère de leur création. Un switch vous permet également de remonter le temps et de vous immerger dans le bâtiment des invalides tel qu’il l’était il y a 4 siècles ! Alors n’hésitez plus, allez découvrir ou redécouvrir ce morceau d’histoire...
[Evénement] La DS Week à Paris pour célébrer 60 ans d’histoire

[Evénement] La DS Week à Paris pour célébrer 60 ans d’histoire

La DS Week a démarré aujourd’hui à Paris. Un événement d’envergure organisé par la marque DS pour célébrer les 60 ans de la DS et le lancement mondial de la nouvelle marque automobile française. Un événement historique à découvrir ce week-end en entrée libre ! La DS Week a démarré aujourd’hui et s’étendra jusqu’au dimanche 24 mai 2015. Si les quatre premiers jours la marque accueille son réseau mondial, samedi et dimanche, elle invitera le grand public à venir découvrir l’Exposition DS. Sur près de 4 000 m2 en plein jardin des tuileries, les visiteurs s’immergeront dans l’univers DS et voyageront dans le temps : passé, présent et avenir sont au programme. Les passionnés quant à eux vivront un moment inédit le dimanche 24 mai avec 700 DS qui défileront sur les Champs-Élysées. Parallèlement, se tiendra, le samedi 23 mai sur l’Autodrome de Linas-Montlhéry, la plus grande concentration de l’année de DS d’origine, avec 700 voitures présentes. Celles-ci rejoindront Paris le lendemain pour sillonner les quais de Seine, l’avenue des Champs-Elysées et arriver à la Concorde, place qu’une partie d’entre elles investiront une bonne partie de la journée. À l’initiative de ce rassemblement : « Le monde de la DS », une association de passionnés soutenue par la Marque...
Kyoto Contemporary : Artisanat kyotoïte + design parisien

Kyoto Contemporary : Artisanat kyotoïte + design parisien

Les Ateliers de Paris sont investis depuis aujourd’hui par des designers et artisans kyotoïtes, qui s’allient aux résidents du lieu pour proposer des pièces exceptionnelles empreintes de toute la minutie et de la poésie japonaise, mélangées avec une touche de design contemporain. Cet événement s’inscrit dans le cadre de l’accord de coopération entre Paris et Tokyo signé en 1958 et dans celui d’un programme initié par l’ancienne capitale japonaise, Kyoto Contemporary, en janvier 2014. L’objectif est de renouveler l’offre de professionnels japonais tout en permettant à des designers parisiens de découvrir les savoir-faire nippons. Petite revue de pièces coup de coeur… Savoir faire Kacchu (manufacture d’armures) : à la rencontre du métal et du cuir, le créateur parisien en a fait des sacs plutôt originaux. Techniques traditionnelles de gravure et d’impression des motifs décoratifs Yuzen : l’artisan a travaillé sur ce papier épais (seconde image) huilé pour le durcir et les créateurs parisiens en ont fait ces petits accessoires pour cartes de visite et smartphone. Avec des machines capables de tisser un grand nombre de fils au centimètre carré on obtient un effet de dégradé unique. Et Paris en à fait des accessoires plutot tres sympas pour ces messieurs ! L’art de l’hana-kesshou = cristallisation florale. Porcelaine épaisse de quelques millimètres sur laquelle on applique un émail issu d’une tradition millénaire. Ici un miroir bloom: collaboration entre Kumagai et le Studio Saint Antoine. Et pr ceux qui aiment passer des nuits d’hiver douces et paisibles, les créateurs parisiens ont créé une mini collection de vêtements de nuit avec du coton transformé selon la méthode traditionnelle Wazarashi. Cela rend la...
[diisign week end] Le Clervaux : et pourquoi pas le Luxembourg?

[diisign week end] Le Clervaux : et pourquoi pas le Luxembourg?

Pour beaucoup d’entre nous, l’été semble déjà bien loin… les jours raccourcissent et l’automne s’installe solidement… Votre bronzage n’est plus qu’un lointain souvenir et les effets négatifs de la reprise se font déjà sentir… Que diriez-vous d’un week-end cocooning à Luxembourg ? En route pour une visite de la Capitale et un séjour dans le canton du Clervaux ! A seulement 2h11 de Paris en TGV, le Grand-Duché de Luxembourg vous accueille les bras ouverts (même si vous n’avez pas des projets de défiscalisation 😉 Cette petite nation souveraine saura vous dépayser par sa culture germanique et romane, où l’on parle évidemment le luxembourgeois, mais aussi l’allemand et le français. Les luxembourgeois sont très hospitaliers et savent prendre le temps de vivre, ils vous guideront si besoin dans les rues de la capitale et répondront à vos questions avec le sourire. Luxembourg est une ville moyenne avec ses 111 000 habitants, construite autour d’impressionnantes fortifications sur plusieurs niveaux. La ville basse, au fond de laquelle coule l’Alzette (rivière), offre de belles promenades où se mêlent sentiers et jardins verdoyants. La vieille ville est quant à elle perchée au sommet des falaises, et vous pourrez y flâner et y faire du lèche vitrine au milieu de très belles enseignes de luxe mais seulement une fois que vous aurez gravi les remparts ! C’est en effet assez original, la ville est desservie par de nombreux ponts et viaducs et les rues qui mènent à la vieille ville sont raides ! Heureusement des ascenseurs vous permettent de vous y rendre rapidement au quotidien mais en mode touriste, quel plaisir de monter les...
La fondation Cartier a 30 ans

La fondation Cartier a 30 ans

La fondation Cartier a 30 ans ! Trente années de découvertes, de vernissages et autres expositions qui ont marqué leur époque. La fondation a été créée en 1984 par Alain Dominique Perrin, Président de la société Cartier et grand collectionneur d’art. Son objectif initial était de privilégier la découverte, en révélant au grand public de jeunes artistes ou en dévoilant la part secrète d’artistes mondialement reconnus, je pense notamment à l’exposition de Jean Paul Gaultier « Pain couture » où l’artiste avait réalisé des robes en pain ! La fondation privilégie également la création à travers de commandes spécifiques ou de production d’œuvres. En s’ouvrant aux domaines les plus divers de la création et de la connaissance, elle provoque, dans le cadre de ses expositions, la curiosité et la découverte. Initialement située à Jouy en Josas, près de Versailles, la fondation a emménagé en 1994 sur le boulevard Raspail à Paris au sein d’un bâtiment fait de verre et d’acier conçu par l’architecte Jean Nouvel. La construction fit l’objet de controverses à son ouverture car entièrement en verre et de prime abord peu propice à l’exposition de toiles (lumière du jour parfois agressive pour les œuvres et absence de mur ; ). Aujourd’hui, l’avant gardisme de la structure, impose une mise en avant originale des œuvres et offre un écrin fabuleux aux différentes expositions de tout type d’œuvre, peintures, sculptures, films, performances… Le bâtiment permet donc d’alterner des expositions à la lumière naturelle au rez de chaussée ou artificielle au sous-sol. Vous l’aurez compris, le bâtiment est déjà une œuvre d’art en soi et son jardin autorise une petite...