[test] Libratone Zipp CPH : l’enceinte mobile prête pour Airplay 2 seule sur son segment

[test] Libratone Zipp CPH : l’enceinte mobile prête pour Airplay 2 seule sur son segment

Libratone, avant de proposer un casque que j’ai trouvé assez décevant, ce sont des enceintes pour la maison. La gamme comprenait des barres de son et des grosses enceintes transportables (équipées d’une poignée mais à connecter à une prise secteur), elle s’est désormais recentrée sur plus petit, et sûrement sur le coeur du marché : les enceintes portables (sur batteries) Zipp et Zipp Mini. On teste la Zipp en version Copenhagen ou CPH, qui est une Zipp avec une housse en tissu façon feutre. Design La Zipp en est déjà à sa seconde itération. Si le design actuel de ce tube de 12cm de diamètre pour 26cm de haut est plutôt réussi et sobre avec la possibilité de changer la partie en tissu d’un coup de zip, je dois avouer que je préférais l’ancienne version où les prises pouvaient être masquées par la dragonne. Ces prises (jack, charge et USB) se trouvent désormais sur la base de l’engin, à côté du bouton d’allumage qui est le seul bouton physique, tous les contrôles et affichages se faisant par une très agréable surface tactile au sommet de l’enceinte. La finition est correcte avec un plastique de qualité, aucun ajustement hasardeux et un poids qui inspire le respect (plus d’un kilo et demi). J’aurai préféré que la charge se fasse par un connecteur standard (USB type C pour ne pas le citer) plutôt que par une alimentation spécifique qu’on ne sait jamais où mettre, mais ce sera peut-être pour la prochaine génération de Zipp… Le système de changement de housse est assez bien fait, avec le zip à ouvrir et la housse...
[test] Lenovo Jedi Challenges : les combats au sabre laser sont désormais possibles

[test] Lenovo Jedi Challenges : les combats au sabre laser sont désormais possibles

Alors que le balbutiant marché des casques de réalité augmentée et réalité virtuelle avait du mal à décoller, un modèle est sorti du lot à Noël, sûrement aidé par une licence forte et la présence d’un sabre laser dans l’emballage, le Lenovo Jedi Challenges. La promesse de combattre en réalité virtuelle des vilains de Starwars armé d’un sabre laser dans mon salon m’intriguait. Alors j’ai testé. Design Bon, on parle d’un jouet, alors je ne vais pas vous parler d’amélioration de l’ergonomie des sabres laser à ce chapitre (il y aurait pourtant du travail, mais l’outil ayant été dessiné dans les années 70, il n’a pas trop mal vieilli quand même, et surtout, c’est devenu un mythe). L’objet principal du produit, c’est le casque de réalité augmentée « Lenovo Mirage AR ». C’est un peu l’évolution réalité augmentée de tous les casques de réalité virtuelle basés sur un téléphone qu’on a pu croiser ces dernières années, du Google Cardboard au Samsung Gear VR. A a place de lentilles qui vous font regarder de (très) près l’écran de votre téléphone, ce sont deux miroirs semi-réfléchissants qui servent à la fois de lentille et de miroir et placent l’image de votre téléphone au coeur de votre champ de vision qui reste ouvert. Bien pensé. Le casque n’est pas aussi basique qu’un cardboard, car il embarque deux caméras, qui servent principalement à repérer la position du sabre laser, pour caler l’affichage du laser avec le sabre physique. En terme d’ergonomie, les ingénieurs de Lenovo ont fait comme ils ont pu avec une sangle et des butées qui reposent sur le haut des joues, mais...
[test] Libratone QAdapt On-Ear : l’annulation active de bruit abordable, mais il ne fallait pas oublier le son

[test] Libratone QAdapt On-Ear : l’annulation active de bruit abordable, mais il ne fallait pas oublier le son

Si Libratone n’est pas forcément connu par le commun des mortels, on ne peut pas le reprocher à leur agence de relations presse : à peine ai-je publié un nouveau test de casque (depuis bien longtemps) qu’ils me contactaient pour tester leurs produits audio. Alors alons-y pour un test de leur casque à annulation active de bruit. Design Compact, le QAdapt On-Ear a un look à rebrousse-poil des tendances rétro qui dictent depuis quelques années que les casques se doivent d’être gros avec des morceaux de métal apparents. Les voyageurs apprécieront, les fashion addict iront voir ailleurs. Heureusement, Libratone ne propose pas uniquement la version noire de cet essai et propose un gris et un nude pour un peu sortir du côté gadget pour geek de son style. Malgré un prix contenu, la finition est très correcte avec des voyants dissimulés, un arceau recouvert d’un tissu qualitatif et une prise en main qui sent la robustesse. Finalement seul le matériau plastique des coques d’écouteurs fait cheap avec un rendu quelconque et une couleur quasi bleutée assez peu avenante. On regrettera la prise de charge au format Mini USB alors que le type C se généralise enfin. Performance L’innovation principale du Q-Adapt, c’est son annulation de bruit disposant de plusieurs (quatre) niveaux, ainsi que d’un mode « hush » qui coupe la musique et laisse passer tous les sons externes via les microphones extérieurs. Ca marche plutôt bien, il suffit d’un clic sur le bouton de l’oreillette droite pour changer de mode, et de placer la paume complète sur cette même oreillette pour passer en mode hush. Par contre, je dois avouer...
Vanmoof lance un service de vélo par abonnement… Avec une tarification un peu alambiquée

Vanmoof lance un service de vélo par abonnement… Avec une tarification un peu alambiquée

Après avoir lancé l’un des premiers vélos connectés, le premier service de récupération/remplacement de vélo volé et l’un des premiers véos électriques qui ressemblent à un vélo normal, ou de sa version pensée pour Tokyo, Vanmoof s’essaie à un nouveau modèle commercial basé sur la location. Le principe est simple : vous pourrez louer un Vanmoof à partir de 19€ par mois pour un Connected S ou un Connected X (qui vient d’être annoncé), et à ce prix l’assurance « Peace of mind » est comprise dans une formule où, si vous vous faites voler votre vélo, un paiement de 98€ lancera les récupérateurs de Vanmoof à sa recherche, et vous récupérerez votre vélo (ou un nouveau si celui-ci n’a pas été retrouvé) sous 15j. Autre excellente nouvelle : à ce prix, le service et les pièces sont inclus. Ce qui veut dire que si vous crevez, cassez votre chaine ou autre souci du quotidien à vélo, il suffit d’aller dans une boutique Vanmoof (la première française ouvrira cet été à Paris) pour vous faire réparer votre vélo, et repartir immédiatement, soit avec votre vélo si la réparation est rapide, soit avec un vélo de prêt si c’est plus long. Mais dans ce tableau idyllique du vélo sans souci dont on paie l’usage sans subir les contrariétés, il y a un mais : il y a un frais fixe à payer, que Vanmoof appelle frais de clés : une sorte de droit d’accès au système. Pour les Electrified X et S, il est de 298€, soit environ un tiers du prix de l’engin à l’achat. Ce n’est pas donné, mais on...
[prise en main] Mazda MX-5 RF : une variante de la perfection automobile

[prise en main] Mazda MX-5 RF : une variante de la perfection automobile

On avait essayé la Mazda MX-5 « ND » en 2015. Depuis, Mazda avait présenté une variante à toit rigide, la MX-5 RF, qui remplace la version coupé-cabriolet de la MX5 « NC », histoire d’essayer d’élargir la clientèle. J’ai eu l’occasion de la prendre en main quelques heures et vous livre mes impressions. Design Prenez une MX-5 de dernière génération, enlevez le toit en toile, ajoutez une arche et un toit rigide qui peut se replier dans le coffre et vous obtenez une MX-5 RF. Les modifications sont légères mais elles changent quand même l’esprit de ce roadster pour un peu plus de sérieux à mes yeux. RF signifie « Retractible Fastback », et clairement, l’esprit fastback (ligne de toit qui se prolonge jusqu’à l’arrière) est bien là. Ce qui est sûr, c’est que l’apport du toit rigide n’a aucun impact négatif sur la ligne générale, avec un arrière qui reste léger. A l’intérieur, la version RF n’affiche qu’une unique différence avec sa soeur à toit souple : la présence de touches d’Alcantara. Parce que selon Mazda, les acheteurs de RF seront plus à la recherche de confort et de luxe que de sportivité. Cette affirmation reste à prouver, mais clairement, l’Alcantara apporte une touche de raffinement bienvenue au minuscule habitacle. Dommage que la MX-5 « pas RF » ne propose pas cette finition en option. Performances Vous aviez peur que le toit rigide impacte les performances de la mythique petite bombe japonaise ? Honnêtement, il ne se sent pas sur le comportement routier, et j’ai clairement autant pris mon pied sur les petites routes qu’avec la petite sœur plus légère de la RF. Par contre,...