[test] Samsung The Frame vs QLED : technologie et design

[test] Samsung The Frame vs QLED : technologie et design

Depuis l’avènement des écrans plats et des dernières évolutions sans bord, difficile de jouer sur le style lorsque cet objet de notre quotidien a atteint sa pleine maturité. Comment alors les constructeurs arrivent-ils à se différencier au-delà de la performance des produits, sachant que le design reste souvent le premier critère d’achat ? Un écran plat aujourd’hui c’est une dalle, un châssis, un peu d’électronique et c’est à peu près tout. Vous en trouvez à tous les prix et il est difficile pour les constructeurs de se distinguer par le design tant l’objet se résume déjà à sa plus simple expression. Sauf que toutes les marques y travaillent avec plus ou moins de succès, avec les danois en première ligne… Mais aujourd’hui cap à l’est ! C’est bien du côté coréen que nous allons chercher de nouvelles pépites dénommées QLED et The Frame. Commençons par le plus performant, le QLED. Lorsqu’on achète un écran de grande taille, ici 65″, il faut un peu de place chez soi et surtout de grands murs sur lesquels le téléviseur ne trouve pas idéalement sa place (implantation basse du téléviseur pour avoir une position idéale dans son canapé). Pour pallier ce problème, Samsung propose un pied baptisé « studio » qui métamorphose votre écran standard qui se retrouve suspendu sur un chevalet et bouleverse de manière originale la configuration de votre pièce. Idéalement positionné en hauteur, vous profiterez depuis votre canapé d’un spectacle immersif. Pour les maniaques du zéro fil, la disposition trépied ne présente pas d’inconvénient, avec un boitier déporté branché par un fil optique quasiment invisible baptisé « one connect » seul le fil d’alimentation...
Folia par Noé Duchaufour-Lawrance pour Saint Louis : Quand le bois sublime le cristal

Folia par Noé Duchaufour-Lawrance pour Saint Louis : Quand le bois sublime le cristal

La manufacture Saint Louis n’est plus à présenter. Passée maître de la haute cristallerie avec des pièces magistrales qui appartiennent au patrimoine national de la verrerie, la maison a toujours su évoluer, innover et même se réinventer après 400 ans d’existence. C’est à l’occasion du « Off de Maison & Objet » que la cristallerie nous a convié dans sa boutique parisienne du septième arrondissement pour nous faire découvrir sa toute dernière collection baptisée Folia. Il aura fallu 3 années, de recherche, d’inspiration, de création mais aussi de mises au point, d’essais et d’ajustements aux équipes du designer Noé Duchaufour-Lawrance et aux maîtres verriers de la manufacture vosgienne pour que cette nouvelle gamme prenne forme. Fruit des quatre éléments que sont l’eau, l’air, la terre, et le feu, puisés dans la nature, Folia transmet une force et une énergie immédiates déclinées sur 25 pièces : lampe, lampadaire, bout de canapé, pièces de bar, flûtes à champagne, verre à vin et à eau, et miroir. Je donnerai une mention spéciale aux vases et verres de la gamme que j’ai trouvé très réussis dans leurs lignes et proportions, et un coup de cœur pour les lampadaires et photophores. Ces derniers combinent les matières à la fois si différentes et au final si complémentaires que sont le bois et le cristal. La simplicité des formes douces et finement poncées des pièces en bois se mêlent au travail ciselé du cristal. Et que dire de l’éclat si particulier du cristal traversé par la lumière, qu’elle soit artificielle (lampe) ou naturelle (bougie) les usinages creusés au cœur du cristal font danser les formes sur les murs...
[test] Nouvelle Classe E : Montée de version

[test] Nouvelle Classe E : Montée de version

Dans la gamme des berlines Mercedes, la classe E est positionnée de manière centrale entre la classe C, condensé de technologie et du style à l’étoile et la Classe S vaisseau amiral qui guide la marque sur la voie du luxe depuis maintenant plus de 60 ans. La classe E est le maître étalon au niveau des nouvelles technologies et avec un style toujours un peu plus distinctif que le reste de la gamme. Cette dixième génération, n’échappe pas à la règle et son test dynamique va nous en dire un peu plus sur ses véritables qualités. Design extérieur Pour cette dernière génération, la classe E pose une nouvelle fois les bases de ce qu’on attend d’une berline haut de gamme. Les proportions sont tout simplement parfaites, à mon avis la S assume ses mensurations de limousine, la C plus compacte tente avec brio de tendre ses lignes sur des dimensions qui se doivent de rester contenues mais on ressent sous certains angles ce côté trapu… et je ne parle de la classe A tricorps qui pour moi est une déclinaison parfois maladroite de la version compacte très réussie. Ici les lignes accompagnent des dimensions équilibrées, en hausse par rapport à l’ancienne génération. Le capot est interminable et laisse envisager le meilleur : le v8 de la version 63 AMG. La ligne de caisse en relief parcourt tout le flanc et souligne avec raffinement le dynamisme de la berline. Les roues sont splendides, surtout le modèle multi branches en 20 pouces qui suggère une tenue de route impériale. La face avant est inédite même si elle reprend les codes...
[CES 2016] Dolby Vision : l’ultime tentative de l’industrie pour nous faire acheter des  TV ?

[CES 2016] Dolby Vision : l’ultime tentative de l’industrie pour nous faire acheter des TV ?

Vous venez de vous offrir une Go pro hero 4 ? Le père noël a eu du mal à loger votre nouvel écran OLED de 65″ sous le sapin ? Votre collection de 1245 Blue-Ray vous comble ? Et bien jetez tout ! Les premières TV arborant le nouveau standard Dolby Vision ont été annoncées officiellement au CES qui a ouvert ses portes aujourd’hui. Pour tout changer, une nouvelle fois… Selon Dolby, il existe 3 moyens d’améliorer l’expérience visuelle d’un jeu, d’un film, ou d’un programme TV. Un, l’augmentation du nombre de pixels (4K, 8K), que l’on retrouve déjà sur les TV (Ultra HD 3840 x 2160p) ou les vidéoprojecteurs (4K 4096 x 2160p). Deux, proposer un nombre d’images par seconde plus important (Higher Frame Rate) : c’est le propre du HFR, inauguré par Peter Jackson et le premier film de trilogie du Hobbit (48 images par seconde au lieu de 24 habituellement; Avatar 2 devrait être proposé en 60 images par secondes). Trois, proposer des pixels plus performants, c’est à dire, capables de restituer une plus grande dynamique lumineuse, et un plus large espace colorimétrique. C’est là qu’intervient le Dolby Vision ! Même si il s’agit d’une évolution de technologie et que votre matériel restera compatible, vous avez compris que tout va devoir une nouvelle fois changer, les écrans, les caméras, les films, les salles de cinémas, les émissions de TV…. Et vue la quantité de données à échanger, passez direct à la fibre ; ) Alors pourquoi croyons nous à ce nouveau standard alors que tous les ans les fabricants nous pondent un nouveau label ? Peut...
[test] Mercedes Classe C Coupé : tout en finesse

[test] Mercedes Classe C Coupé : tout en finesse

La déclinaison coupée de la classe C est toujours attendue avec impatience. Elle représente la synthèse Mercedes de la berline compacte alliant luxe et performance avec pour ligne de mire ses aînés classes E et S. Il n’a d’ailleurs jamais été aussi évident que la benjamine partage les même gènes que sa somptueuse sœur le coupé Classe S, tant sur le plan esthétique que sur l’équipement, revue de détails ! Design extérieur Après avoir su dynamiser l’ensemble de sa gamme avec des lignes tendues qui ont séduit une clientèle plus jeune, le design Mercedes évolue sensiblement depuis quelques temps avec un retour marqué aux formes rondes. La face avant évolue par touches subtiles. La magistrale calandre voit son étoile intégrée de manière aérienne au milieu d’un nid d’abeille seulement portée par une lame argentée. Elle est largement inspirée de celle du Mercedes Concept Style Coupé présenté en 2012. Les projecteurs reprennent le traitement full LED et une signature lumineuse typique de la marque à l’étoile pour affirmer encore un peu plus son patrimoine génétique. Le bouclier avant présente de larges ouvertures et suggère le côté sportif du coupé de luxe. Enfin une lame argentée vient accentuer le dynamisme prononcé de cette version qui semble dévorer la route. Le profil du Coupé Classe C est très réussi et parait sculpté par le vent. La ligne générale fait la part belle à un capot long finement nervuré, l’habitacle est profilé et les flancs aux galbes généreux sont marqués par une ligne de caisse appuyée. Un jonc argenté semble noyé dans le bas de caisse et met en valeur les roues de...