Vanmoof Electrified X : le vélo hollandais électrique repensé pour Tokyo

Vanmoof Electrified X : le vélo hollandais électrique repensé pour Tokyo

Le Vanmoof Electrified S était déjà l’un des tout meilleurs vélos électriques du marché, et surtout l’un des plus sobres esthétiquement. Mais la marque hollandaise ne s’est pas reposée sur ses lauriers et a cherché à dessiner le vélo ultime pour les « méga cités », avec Tokyo comme inspiration. En gardant la barre horizontale terminée à ses extrémités par les projecteurs, iconique de ses vélos, ce Electrified X est tout de suite reconnaissable comme un Vanmoof. Mais en plaçant cette barre plus bas, il devient plus accessible aux personnes de petite taille (le Electrified S est conseillé aux plus de 1,70m), devient complètement mixte, et permet d’abaisser sa selle plus bas que le guidon pour une posture verticale « à la hollandaise », plus citadine. Il est aussi plus compact et plus léger (18kg) puisque ses roues sont plus petites (mais pas autant que le Peugeot AE21, un autre vélo électrique complètement pensé pour le travailleur urbain, ce qui présage d’une meilleure stabilité). Et il est fourni avec son petit porte bagages avant bien pratique. Pour le reste, le X bénéficie de toutes les subtilités du S : antivol intégré qui se déverrouille sans clé (il suffit d’avoir son téléphone à proximité), écrous antivol partout, système de localisation GPS en cas de vol (gratuit la première année), chaîne protégée, lampes intégrées (pilotées par smartphone), tendeur de chaîne automatique, batterie invisible d’une autonomie de 50 à 120km selon le mode d’assistance… Le Electrified X sera vendu en exclusivité au Japon à partir de ce mois, et arrivera dans les autres grandes villes du monde en 2018. Plus d’infos directement chez...
Elbow, le baladeur cassette de demain, ou pas

Elbow, le baladeur cassette de demain, ou pas

Il paraît qu’après le vinyle, c’est la cassette qui reprend un nouveau souffle commercial… Alors il vous faut bien un baladeur pour lire ces merveilles de technologie en balade, et puisqu’on est déjà en 2017, autant prendre un baladeur digne de son époque! Ce boule pliable se greffe sur une bonne vieille cassette pour vous faire profiter du son plus ou moins fidèle, mais plein de bruit et de distorsion, de ces perles de technologies capables de contenir jusqu’à 90 minutes de musique sur une bande qui va immanquablement s’enrouler sur la tête de lecture. La magie de la technologie qui ne marche jamais vraiment comme on veut, version 2017. Vous êtes déjà conquis ? Vous n’avez plus qu’une obsession : acheter Elbow ? Dommage, ce n’est pour le moment qu’un concept… Mais vu le succès de la petite étude de marché lancée sur le site d’Elbow, cet engin pourrait bien devenir réalité...
The AnZa, ou comment casser les codes de l’électroménager avec du béton

The AnZa, ou comment casser les codes de l’électroménager avec du béton

Dans l’électroménager, et dans le cas présent pour les machines à café, on a le choix des formes et des technologies, mais au niveau matériaux, c’est plastique pour l’entrée de gamme, et une quantité de métal qui croit avec la montée en gamme (enfin pas toujours). The AnZa tente de briser l’ordre établi en proposant deux machines à café, l’une en béton, l’autre en Corian. Et pourquoi pas ? Quoi de plus simple qu’une machine à expresso, avec son chauffe tasse sur le dessus, sa sortie café et sa buse vapeur? AnZa propose une vision brutaliste du dessin, amplifiée par la matière béton, et son robinet en céramique façon vieille plomberie de salle de bains et le manche du porte café coordonné. L’effet est saisissant, et si votre cuisine n’est pas déjà en béton brut, c’est le genre d’objets qui saura se démarquer. Trop brut pour vous ? The AnZa propose une version plus douce, puisqu’elle est en Corian, bois et laiton. Les matériaux originaux et signe de robustesse, une bonne idée pour se différencier dans l’électroménager. Ces machines seront bientôt (si tout va bien) en précommande via une campagne de crowdfunding sur anzacoffee.com, et sont déjà visibles chez Selfridges à Londres (prix affiché :...
Barbecues, plancha, brasero : la guerre sans merci pour conquérir votre terrasse

Barbecues, plancha, brasero : la guerre sans merci pour conquérir votre terrasse

Puisque j’ai lancé un premier article printanier en parlant de mobilier outdoor, je continue les hostilités en parlant d’une guerre sans pitié qui se tient sous nos yeux sans que nous ne nous en rendions vraiment compte : la guerre du barbecue. Revue de quelques pièces qui définissent les tendances actuelles. Jamais il n’y a eu autant de modèles disponibles, pour transformer votre modeste terrasse ou votre énorme jardin en passant par votre balconnet, en cuisine d’extérieur. Weber, bien positionné en tête des ventes de barbecues, renouvelle sa série Genesis pour rester au top. Ca donne envie, mais c’est à reserver pour les grands espaces, ou les gros besoins en grillades. Plus original, certains tentent des braseros au look innovant : Ofyr se distingue depuis quelques années avec sa solution à la fois décorative et utile puisque le foyer est entouré d’un disque qui sert de plancha. Une sorte de plancha incognito, à placer en pièce maîtresse de la déco nocturne du jardin. De jour, sa finition monolithe en acier corten mue cette plancha d’un nouveau genre en une sculpture cubiste. A partir de 1790€. Plus étonnant encore, le brasero Barrow imaginé par le studio allemand DING3000 pour l’éditeur Konstantin Slawinski, se transforme en barbecue grâce à une grille amovible, mais est surtout pensé pour être baladé (éteint!!) n’importe où dans le jardin, comme une brouette dont il reprend le design en version épurée. 800€ en exclusivité au Conran Shop. Et en France, on fait quoi ? Aucune idée, par contre en Alsace, le studio Denovo a pensé à combiner deux objets bien locaux : le four à tarte...
Ultrasofa : Frédéric Sofia signe le canapé d’extérieur de Fermob

Ultrasofa : Frédéric Sofia signe le canapé d’extérieur de Fermob

Fermob casse depuis de nombreuses années maintenant les frontières entre extérieur et intérieur avec ses créations de mobilier pensées pour l’extérieur qui s’invitent souvent l’intérieur… Avec l’Ultrasofa, Fermob propose un canapé d’extérieur qui vous fera oublier votre salon une fois le printemps arrivé, sans oublier le côté pratique cher à la marque. A l’origine d’Ultrasofa, une idée forte : réaliser un canapé d’extérieur capable de rester dans le jardin 365 jours par an (ce qui n’est actuellement possible avec aucun concurrent), et d’offrir une liberté de mouvement inégalée. Frédéric Sofia, créateur des collections Luxembourg et Sixties qui a relevé le défi, avec les équipes de Fermob, en proposant un style qui n’a vraiment rien à envier aux canapés contemporains, avec une assise permettant de s’installer dans plusieurs positions. L’expertise de Fermob transparaît dans le tissu 100 % acrylique : film polyuréthane (PU) imperméable à l’intérieur, résine déperlante à l’extérieur, mousse PU haute résistance 40 Kg/m3. Il combine ainsi selon la marque française deux qualités : une résistance aux conditions outdoor et un toucher soft digne d’un canapé d’intérieur. Pour couronner le tout, la marque a réalisé une finition chinée grâce à un panachage de fils. Déjà primée par un Red Dot, cette gamme se compose en plus du canapé, d’une méridienne 2 places, un fauteuil, un pouf et une table basse. Canapé à partir de...