[test] Big Mamma Cuisine Italienne con molto amore : pour passer pour un expert

[test] Big Mamma Cuisine Italienne con molto amore : pour passer pour un expert

De temps en temps je parle bouquins sur diisign. Cette fois-ci pas de littérature sur le design mais un livre de cuisine pour lequel j’ai craqué même si à la base je ne voulais pas. Pourquoi je ne voulais pas l’acheter ? Parce que Big Mamma, c’est devenu la mafia de la cuisine italienne à Paris, en envahissant tous les arrondissements avec différentes pizzeria ou tratoria, dont l’énorme Felicita de Station F. En gros, on ne parle pas d’une petite boîte fun mais d’un groupe qui va devenir complètement incontournable quand on veut manger italien, avec cette détestable mode de ne pas prendre de réservation en préférant les queues sur le trottoir. Par contre niveau qualité de la cuisine, des produits, et rapport qualité pris, il faut bien avouer qu’ils ont tout bon. Et pourquoi finalement je le recommande… Fan de cuisine italienne, je m’étais souvent questionné sur l’opportunité de m’acheter « la cuillère d’argent », autrement dit la bible de la discipline. Mais comme toute bible, c’est un livre exhaustif, bourré d’informations et de recettes, mais assez austère. Et du coup je l’aurai peu utilisé. Big Mamma, c’est un gros livre bourré de recettes (« plus de 140 recettes » contre 2000 chez la cuillère d’argent, on ne va pas se mentir), de l’aperitivo au dolci en passant par moulte pesce, pasta, pizze, carne ou bruschetti, et en n’oubliant pas quelques cocktails. Il y a de quoi faire, et pour augmenter sa culture à étaler lors des dîners en ville, quelques points nécessaires sur les ingrédients de base : huile d’olive, mozzarella (avec le fait qu’on nous entube en France avec les...
[test]DS7 performance line : le luxe à la française, plutôt côté Jean Paul Gaultier que Givenchy

[test]DS7 performance line : le luxe à la française, plutôt côté Jean Paul Gaultier que Givenchy

Ca faisait un petit moment que je voulais mettre la main sur un DS7 pour avoir une idée de ce que la marque premium française pouvait proposer face à un marché encombré d’une concurrence sérieuse, même au sein de son propre groupe (PSA). Ce nouveau SUV est d’autant plus important qu’en plus d’être le haut de gamme de la marque DS, et l’un des véhicules français les plus haut de gamme, c’est leur première « vraie » nouvelle voiture depuis bien longtemps. Autant dire qu’il était attendu. Le service de la marque étant aux petits oignons, j’ai pu profiter d’un essai en plein milieu de l’été. Voici ce que j’en ai pensé. Design On ne peut pas le louper ce DS : volumineux, souvent bardé de chromes et parfois choisi en couleur orange, j’imagine que vous avez déjà tourné le regard vers lui et sa grosse calandre… DS a compris qu’on était chez diisign.com, alors ils ne m’ont pas proposé des chromes à profusion mais une version « Performance line » beacoup plus sobre puisque les lignes de chromes des faces avant et arrière sont ici remplacée par des éléments anthracite mat. Ajoutez à ça des jantes noires de 19″ (qui sur ce gros engin ont l’air d’être petites, un comble!) et vous aurez au final un DS7 au look de bad boy, assez masculin, quand ses frères jouent plutôt les divas de la route avec leurs brillants apparents. La ligne globale de ce SUV me fait penser au bon vieux Lexus RH 450h de 2010, avec une grosse calandre d’Audi… Mais ce serait oublier tous les artifices déployés par les designers de...
Nikon et Canon viennent de creuser la tombe du reflex en sortant leurs hybrides full frame

Nikon et Canon viennent de creuser la tombe du reflex en sortant leurs hybrides full frame

Il faut bien se l’avouer, recourir à un miroir motorisé et un gros prisme, un système mécaniquement compliqué et encombrant, rien que pour offrir une visée confortable à un appareil photo, c’est complètement anachronique. Le marché des hybrides, qui s’apparentent à des reflex dont on aurait remplacé cet archaïque système par un viseur électronique vient de s’enrichir de deux nouveaux systèmes full frame signés par les deux plus gros vendeurs de reflex, Canon et Nikon. Avec ses Z6 et Z7, Nikon a ouvert le bal : nouvelle monture d’objectif (indispensable car le capteur est désormais plus proche de la monture : 16mm entre l’arrière de l’objectif et le capteur) plus large (55mm pour Nikon) qui permet enfin un autofocus sur toute la surface du capteur (les montures des reflex Canon et Nikon ont été conçues à une époque où l’autofocus n’existait pas!) et conception qui ne va pas déstabiliser les possesseurs de reflex avec une ergonomie très proche. Canon vient de répliquer avec un EOS R à la conception particulièrement proche : look de reflex et nouvelle monture d’objectif plus large (54mm de diamètre, 20mm entre l’arrière de l’objectif et le capteur). En résumé, ces nouvelles plateformes offrent la possibilité de développer des optiques qu’il était impossible d’imaginer sur reflex (Nikon a déjà annoncé un 58mm à f/0,95. Intéressant pour la performance, sûrement hors de prix en pratique). Sony n’est désormais plus seul à offrir un reflex full frame, et vu les prix et les limitations de sa gamme optique, il peut commencer à craindre l’arrivée des deux géants de la photo. En parlant d’optique, des bagues d’adaptation pour...
[test]Baglio Caruana : l’agrotourisme sicilien côté vigne, et spa

[test]Baglio Caruana : l’agrotourisme sicilien côté vigne, et spa

A l’occasion d’un roadtrip en Sicile, on a succombé à l’appel du très tendance « agriturismo » en cherchant un lieu mélant culture agricole et hébergement soigné… Avec le Baglio Caruana, on pense que notre choix fait quasiment au hasard était plutôt idéal. D’abord, un peu de vocabulaire. Un baglio, c’est ce bâtiment typiquement sicilien qui vous accueille : une ferme « fortifiée » avec en son centre une grande cour. Le Baglio Caruana est très neuf (il affiche encore quelques détails de finition à régler), mais classique, et son mur couvert de lierre donne un cachet authentique à la demeure. Caruana, c’est le nom des propriétaires, Benina et Roberto, qui sont aussi accueillants que leur vin est bon. Car oui, ici la culture, c’est de la vigne, et de cette vigne sort un vin actuellement en conversion bio. Enfin quand je dis un vin, c’est cinq vins qui sont produits ici, avec des vendanges qui, climat oblige, débutent déjà en août. La demeure est entourée de vignes, et dans le bâtiment principal, mais surtout dans le spa, l’architecture sert d’encadrement à un paysage de collines, tableau idyllique juste encore perturbé par quelques détails encore en chantier, dont un chai dédié au vieillissement du Spumante qui se construit au pied de la colline sur laquelle repose la piscine. Le chemin pour aller au spa est encore en terre brute puisque le chantier est en cours, mais c’est l’un des seuls petits désagréments que vous pourriez avoir lors de votre séjour. Les chambres sont réparties sur l’avant du bâtiment, modernes et toutes neuves, elles sont simples et fonctionnelles même si on aurait aimé un...
E-Type Zero : Jaguar va commercialiser une Type E électrique

E-Type Zero : Jaguar va commercialiser une Type E électrique

Bonne nouvelle, vous n’aurez plus besoin d’être membre de la famille royale anglaise pour piloter une authentique Jaguar Type E électrique (le seul exemplaire connu à ce jour ayant fait son appartion dans les mains du prince Harry pour son mariage avec Meghan Markle), il vous suffira d’être (très) riche. Heureux ? Jaguar vient d’annoncer que la Zero, une type E d’origine dont les composants thermiques ont été remplacés par des composants modernes (issus de la I-Pace) 100% électrique serait proposé aux clients de la marque. Pour cela, il vous faudra vous munir d’une Type E, et le service Classic Works de la marque au félidé va soigneusement récupérer les éléments thermiques pour les remplacer par de l’électrique. Soigneusement car la modification sera complètement réversible, ce qui me paraît assez exceptionnel : l’ensemble électrique se positionne en lieu et place du 6 cylindres original, moteur, réducteur et batterie, le centre de gravité est inchangé, et… L’ensemble pèse environ 46kg de moins que les pièces remplacées! Puisqu’on parle d’exception et de luxe, toute la modification sera personnalisable : vous pourrez opter pour des compteurs digitaux et un GPS intégré, ou pour une conversion beaucoup moins visible dans l’habitacle, c’est au choix. Ce qui est sûr c’est que ce genre de bidouille de luxe ne sera à la portée que des plus fortunés propriétaires de Type E, avec un prix d’entrée qui serait de 350 000 livres (sans la Type E de base, mais si vous ne comptez pas sur la cote, pas la peine de prendre le V12 du...