Sélectionner une page

Citroën AMI One Concept
Ah! L’arlésienne du petit véhicule urbain deux places léger en libre service… Tant de concepts ont été créés depuis Tulip de Peugeot en 1995 qui avait à peu près tout inventé. On en est à l’ère post-Autolib et peut-être que les mentalités sont prêtes pour ce qui n’est pas vraiment une voiture mais un déplaçoire en libre service, adapté à tous dès 16 ans, avec ou sans permis. Malgré son look qui l’écarte des codes automobiles, le concept AMI One est peut-être proche d’une réalité.


On ne va pas se mentir, l’AMI One a plus de similarité avec une boîte à chaussure de 2,5m de long pour 1,5m de largeur et de hauteur qu’avec une voiture. Esthétiquement, le BBOne de Peugeot voire même la voiture à hydrogène de Starck (en photo ci-dessous) étaient plus sexy. Mais quand on veut faire un objet pratique qui ne dépasse pas les 45km/h, pas la peine de dessiner un engin ultra profilé et de perdre au passage beaucoup d’habitabilité. Le tout se déverrouille et se démarre évidemment avec un smartphone, et une place est prévue pour votre sac à main.
voiture hydrogène Starck

45km/h, une limite que partage la petite version du Twizy, tout simplement parce que comme lui, l’AMI One est accessible sans permis, dès 16 ans. Et être accessible sans permis, c’est peut-être une bonne idée pour les grandes métropoles où de moins en moins de personnes ont le précieux papier (bon, ça fait peur d’un point de vue du respect des règles, mais ça se tente). L’AMI One est présenté comme une alternative aux transports en commun et aux transports individuels comme les deux roues, les trottinettes, pas comme la dernière voiture à la mode. On notera que différentes formules d’abonnement sont possibles, de 5 minutes à 5 ans, entre la version Autolib/Free2Move (courte durée) et une formule qui se rapproche du leasing (location sur 5 ans tout compris, entretient et même… parking!)

L’avantage de l’AMI One c’est qu’il s’agit d’un véhicule assez écologique au sens où bien sûr il est électrique, mais surtout il ne pèse que 425kg. Pour comparer, une Smart Fortwo électrique pèse deux fois ce poids! Et une bluecar (Autolib version Bolloré) c’est 1150kg, avec certes deux (demi) places en plus mais surtout un impact environnemental horrible puisqu’il faut en permanence chauffer la batterie pour qu’elle continue à fonctionner. En parlant de batterie, le poids contenu s’explique par une batterie à la capacité légère : l’AMI one est donnée pour pouvoir faire 100km. Suffisant dans un contexte urbain, et surtout ça permet une recharge complète en 2 heures.
Enfin, la conception cubique et symétrique de l’AMI One a un avantage énorme pour les gestionnaires de parc libre service et sa maintenance en général : le nombre de pièces de rechange différentes est largement diminué, on remplace un pare-chocs avant ou arrière avec la même pièce par exemple.
Citroën AMI One concept
En résumé, à une époque où l’automobile devient une commodité au même titre que les trottinettes, vélos ou scooters en libre service, il y a une place pour des AMI One.