[test] C3 Aircross : Citroën est de retour

Test Citroën C3 Aircross essai
Le marché des SUV compacts est l’un des plus dynamiques du moment (80% des véhicules vendus du segment sont des SUV, et ça progresse encore!), alors pas étonnant que Citroën remplace son C3 Picasso par un petit SUV, en lui apportant la touche unique de la marque dans sa version 2017 « Inspired by you », en limitant les fausses notes. Essai sur les superbes routes de Corse.

Test Citroën C3 Aircross essai
Design
Avec sa frimousse désormais typique de Citroën, ses rondeurs, sa vitre de custode habillée d’une persienne (optionnelle, hommage lointain au montant C de la BX), ses touches de couleur contrastées (optionnelles), le C3 Aircross sort clairement du lot. Il ne plaira pas à tout le monde, mais son aspect rondouillard sans arrêtes vives, ses formes qui inspirent la robustesse sans agressivité devraient plaire à ceux qui cherchent une automobile sympathique plutôt qu’un SUV écrase-piéton. Et si vous avez peur des associations de coloris trop flashy présentées dans les pubs Citroën, regardez la version que j’ai essayée : c’est du bi-tonLes amateurs regretteront que le petit SUV ne reprenne pas les Airbumps qui dynamisaient beaucoup le profil du véhicule, qui paraît du coup très (trop ?) massif sur le modèle de série.
A l’intérieur, on retrouve les codes inaugurés par le C4 Cactus et adaptés à la sauce C3 : planche de bord horizontale, écran tactile façon tablette, ou encore éléments spécifiques qui viennent renforcer la robustesse que se doit d’incarner un SUV, comme les aérateurs latéraux carrés empilés en vertical ou le cerclage du combiné qui devient un peu plus carré. La sellerie façon canapé aux touches de couleur vive sur certains modèles est très réussie. Les éléments en moquette « pied de poule » de mon modèle d’essai apportaient le côté décalé nécessaire à un intérieur mi cuir au ton « colorado » pas forcément génial, hésitant entre le brun et l’orange.
Dommage que Citroën ait conservé la grosse poignée de frein à main « type aviation » du 2008 : c’est plus gros, pas plus esthétique et pas plus pratique qu’une poignée normale. Vivement le restylage avec un frein à main électrique 😉
Essai Citroën C3 Aircross SUV compact test
Le poste de conduite est agréable, avec un volant cuir très réussi, des compteurs analogiques renforcés par un efficace affichage tête haute, qui bien que sur lame se situe mieux dans le champ visuel que certains modèles concurrents. La navigation peut s’afficher à la fois sur l’affichage tête haute et sur le grand écran tactile capacitif très réactif.
Essai Citroën C3 Aircross SUV compact test
Les rangements ne sont pas pléthoriques, mais on se console avec la modularité de la banquette arrière coulissante sur 15cm et le siège passage avant rabattable qui permettent de transporter des objets très encombrants sans souci.
On finira le tour de l’intérieur par le détail qui choque : l’accoudoir, espèce de fin morceau de guimauve attaché au dossier du siège conducteur (et oui, un seul de ces objets est disponible, économies oblige) à la finition atroce. Il fait son boulot, mais quand on voit les progrès réalisés dans la finition des modèles Citroën, cet élément fait clairement tâche. Mais vous savez quoi ? Je ne suis pas le seul chez Citroën à vouloir d’un vrai accoudoir, donc un accoudoir fixe avec bac de rangement est disponible en accessoire, pour que vous n’ayez pas à utiliser cette horreur.


Essai Citroën C3 Aircross SUV compact test

Performances

Honnêtement, je ne m’attendais pas à des miracles en termes de tenue de route de la part d’un petit SUV sur une plateforme partagée entre PSA et Opel, produite dans l’usine Opel de Saragosse (le C3 Aircross a été conçu quand PSA et Opel n’étaient encore que partenaires, maintenant on peut parler de plateforme 100% PSA). Et bien j’avais tort, les liaisons au sol de cet engin sont vraiment réussies dans mes versions d’essai chaussées de jantes 17 pouces. Elles filtrent les irrégularités des routes les plus défoncées dans un confort surprenant, mais ne prennent pas grand roulis dans les virages de l’arrière pays corse, même à une allure soutenue. Finalement, c’est mon corps qui a le plus bougé sur cet essai, en raison du maintien latéral quasi nul des sièges typés banquette. Mais puisqu’on vous dit qu’une Citroën c’est fait pour le confort…
Essai Citroën C3 Aircross SUV compact test
Hors des routes, la garde au sol de 17cm et le Grip Control font des merveilles, et il faudra veiller à ne pas trop se laisser prendre au jeu, parce qu’on a tendance à oublier que l’engin n’est qu’une traction. Vous pourrez même jouer sur certains modèles avec le Hill Descent : un système qui permet de descendre des cotes escarpées sans toucher ou presque aux pédales, en freinant automatiquement l’engin. Le genre de gadget qui fait très 4×4 mais qui ne sera utile qu’à une infime minorité de clients.
Essai Citroën C3 Aircross SUV compact test

Côté motorisations, j’ai eu l’occasion de tester le Puretech 110ch (essence) associé à la boîte auto EAT6 ainsi que le Diesel 120ch en boîte manuelle. Je n’aurai aucune critique majeure, les deux motorisations s’avérant efficaces pour mener la machine, et les deux boites s’avérant agréables. Seul le bruit plus présent et moins agréable du Diesel me fera recommander l’essence, mais de toute façon, en 2017, si vous optez pour un Diesel, c’est que vous en avez vraiment le besoin (lire: vous faites énormément de route et rentabiliserez donc l’investissement même après l’alignement de la fiscalité avec l’essence). De la même façon, si vous en avez les moyens et lui pardonnez sa légère surconsommation, il n’y a aucune raison de faire l’impasse sur la boîte automatique. Passer les vitesses à la main, c’est tellement démodé!
Essai Citroën C3 Aircross SUV compact test
Au niveau du contenu technologique, Citroën se met aussi à jour : accès et démarrage mains libres, park assist, alerte d’angle mort, alerte de franchissement de ligne, commutation automatique des feux de route, freinage automatique d’urgence… Il y a de quoi faire, avec en plus l’afficheur tête haute qu’on a déjà évoqué et le support de CarPlay et Android Auto. Les plus geeks regretteront qu’il n’y a qu’une alerte (discrète de surcroit) de franchissement de ligne et pas un maintien actif, que le régulateur de vitesse n’est pas adaptatif (dommage), ou que la simple caméra de recul crée une fausse vision 360.
Essai Citroën C3 Aircross SUV compact test
Conclusion
Incontestable réussite technique, ce C3 Aircross a de quoi faire rougir bien des concurrents : agile, pratique et très confortable, c’est un petit SUV facile à vivre. Heureusement pour la concurrence, le look plutôt clivant du dernier né de Citroën ne plaira pas à tout le monde. Mais avec ses possibilités de personnalisation, il peut s’adapter à pas mal de goûts. Citroën a tout pour revenir au premier plan.
Les + :
+ look vraiment différent de la concurrence
+ larges possibilités de personnalisation intérieures et extérieures
+ liaisons au sol calibrées pour le confort sans grand mouvement de caisse
+ vision tête haute pratique
+ aides à la conduite complètes
+ coffre volumineux, banquette coulissante et rabattable 40/20/40, siège passager rabattable : une voiture parfaite pour aller acheter des meubles en kit suédois
Les – :
– profil assez massif (en raison de l’absence d’airbumps)
– le typage confort de la conduite ne plaira pas aux amateurs de trajectoires aiguisées
Simple régulateur de vitesse, sans fonction adaptative
– assez peu de rangements intérieurs
– une seule prise USB dans toute la voiture, en 2017 !
Essai Citroën C3 Aircross SUV compact test

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *