[test] Keria LED : une approche minimaliste de la lumière connectée

Test Keria LED by Awox
On a beaucoup couvert les avancées technologiques des lumières connectées Philips Hue, mais il est toujours bon de voir ce qui se passe ailleurs. Alors quand on m’a proposé de tester la gamme Keria Led, j’ai saisi l’occasion.

D’abord, Keria, qu’est-ce que c’est ? Et bien c’est tout simplement une chaîne française de distributeurs de luminaires.
Vous ne vous attendez pas à une révolution technique de la part d’un distributeur ? Vous avez raison, mais à moitié, parce que la gamme Keria LED est en fait fabriquée par Awox, le leader français de l’ampoule connectée. Awox s’est fait un nom en proposant des modèles divers et variés, jamais uniquement tournés sur la fonction lumière : ampoule enceinte, ampoule caméra, ampoule détecteur de fumée…
C’est la première gamme en concurrence frontale avec Philips Hue, sur un système Bluetooth qui n’a pas la portée du Zigbee Lightlink de Philips mais qui se sert d’un fonctionnement en point à point pour compenser, à condition que vous vous équipiez de multiples produits.
Au niveau des produits justement, l’offre est déjà large avec une ampoule RGB E27 9W à 35€ (60€ chez Philips), prise connectée à 40€ (absente de la gamme Hue), ruban LED de 2m à 90€ et extension 1m à 35€ (seulement 80€ et 25€ pour l’équivalent chez Philips).
On teste ici les deux produits les plus intéressants face à Philips Hue : l’ampoule E27 et la prise connectée.
Prise connectée bluetooth Keria Led Awox
Design
Les ampoules Keria LED reprennent l’encombrement d’une ampoule E27 standard. En voyant le look de l’ampoule, j’ai cru au départ qu’elle serait très limitée en éclairage vers le culot, mais finalement la perte en luminosité (typiquement vers le plafond dans le cas d’un montage en suspension) est bien là en comparaison avec une Philips Hue, mais ce n’est pas le noir complet, et le design de votre lampe devrait en général permettre de récupérer de la lumière… Regardez ci-dessous pour vous rendre compte de la répartition de la lumière à quelques centimètres d’un mur blanc (ne vous occupez pas de la couleur, je n’ai pas tenté d’avoir une correspondance).


Du côté prise connectée, le point fort de Keria c’est un encombrement très réduit (plus réduit que les prises LivingWhites que j’utilise sur mon système Hue mais qui sont désormais introuvables)

Performances
Les lampes Philips Hue sont compatibles Homekit, IFTTT, Nest, ou encore compatibles avec plusieurs systèmes domotiques en bidouillant un peu… En résumé, elles sont compatibles avec beaucoup de plateformes. Les ampoules Keria ne sont elles compatibles qu’avec leur application, et c’est leur principal problème dans un monde « post app » : oui, c’est bien de pouvoir tout contrôler avec une app. Mais se limiter à l’app du constructeur, ça fait un peu 2010. Avec tous les objets connectés autour de nous, c’est bien de disposer de systèmes qui concentrent tout seuls les fonctionnalités. Par exemple chez moi, avec 15 sources de lumière Hue, je n’utilise quasiment jamais l’application Philips Hue : je pilote avec les interrupteurs muraux, les Hue Tap, certains automatismes (domotiques ou IFTTT…)
Keria Led test
Vous allez croire que tout est à jeter dans la solution Keria ? Et bien non. Il y a un point qui en fait un choix sympathique pour des usages peu intensifs : les ampoules ont une mémoire. Ce qui veut dire qu’une fois que vous aurez réglé une intensité et une couleur, vous pourrez allumer et éteindre autant de fois que vous le souhaitez l’interrupteur, ce réglage restera en place. C’est une fonction qu’il pourrait être intéressant d’avoir (de façon optionnelle) chez Philips. Par conséquent, si vous êtes intéressé par une ampoule connectée simplement pour choisir une fois pour toute un mode d’éclairage, ou pour changer assez rarement, et bien étant donné son prix, Keria est une solution franchement honnête. A n’en pas douter, l’aspect peu ergonomique et pas très esthétique de l’application vous fera aussi aimer cette fonction mémoire.

La prise connectée est un peu la cerise sur le gâteau de la gamme, vous permettant non seulement de piloter l’allumage et l’extinction d’un appareil en bluetooth ou de façon programmée (une fois la programmation faite, elle reste active, même sans téléphone bluetooth à proximité pour la piloter), mais aussi de l’activer directement par effleurement (un bouton sensitif est présent sur la prise). Cette prise dispose en plus d’un suivi de consommation, ce qui est toujours intéressant.
appli_SMP-B16 (3)

Conclusion
A l’heure où la connectivité n’est plus l’argument massue pour un objet face à la compatibilité avec un écosystème, la solution Keria peut paraître un peu dépassée, et il faut prendre en compte qu’une prise connectée Elgato Eve, compatible Homekit, vaut à peine une dizaine d’Euros de plus que la version Keria. Mais pour un usage limité, la fonction mémoire de ses ampoules est quand même un vrai plus qu’on ne trouve pas ailleurs. On va dire que Keria est une solution intéressante pour une connectivité légère, pour des usages précis pour de l’ambiance par exemple, ou pour des gens qui ne sont pas aussi geek que moi à vouloir faire communiquer des objets entre eux via des plateformes interopérables.

Les + :
+ Fonction mémoire des ampoules
+ Ampoule 9W d’un encombrement égal à une ampoule incandescence
+ Prise connectée disponible et pilotable à la main
+ Suivi de la consommation électrique de la prise via l’app
+ Eclairage correct de l’ampoule 9W pour un usage principal
+ Positionnement prix de l’ampoule 9W agressif

Les – :
– Aucune plateforme (Homekit, Nest, IFTTT) supportée, utilisation exclusive via l’app
– Eclairage de l’ampoule 9W pas complet vers le culot
– Application simpliste et peu esthétique
– Prise à peine 10€ moins chère qu’une prise compatible Homekit

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *