Sélectionner une page

test Roomba 880
Ca fait quelques années qu’on a pas vu un robot aspirateur en test sur diisign… Après une déferlante chez tous les constructeurs, le marché semble s’être assagi (avec par exemple l’abandon de Philips). Restent les coréens Samsung et LG, avant la venue de Dyson, mais surtout, un acteur historique que je n’avais jamais pris le temps de tester, mais qui pourtant occupe une part considérable du marché : Roomba. On répare l’erreur avec ce test que m’a proposé Robopolis, qui nous permet de faire le point sur la question : est-ce que ces robots sont devenus utiles ?

Design
Depuis 2011 et mon test du HomBot 2.0 de LG, soit le dernier test de robot sur diisign, rien n’a changé. On reste sur un disque d’une trentaine de centimètres de diamètre (34 pour être exact) et de 8cm de haut. Sur le dessus, un écran et quelques boutons au centre, un bac à poussière détachable et son filtre vers le bas. Sur le dessous, un seul balais pour rabattre la poussière vers la brosse centrale (au lieu de deux sur beaucoup de concurrents) et, enfin une nouveauté : pas de double brosse en poils au centre mais un système en caoutchouc. On va voir au chapitre performance ce que vaut ce système, qui a déjà l’avantage de se nettoyer simplement et de ne pas devenir un nid à poils…
Par contre, pas de louages pour la construction : le bac a toujours une forme un peu complexe pour le vider simplement (il dispose tout de même d’une grande ouverture, mais ses recoins ne sont pas très pratiques et on préfèrera souvent le vider avec… Un aspirateur!
Test Roomba 880 aspirateur robot
Mais plus que ce petit détail, c’est l’aspect plastique de toutes les pièces mécaniques qui me dérange : pour 700€, on aurait pu s’attendre à des éléments d’allure un peu plus robuste. Pas de souci mécanique sur mon test, mais des doutes sur la robustesse des roues dentées en plastique à force de forcer sur des câbles ou des mouchoirs ou autres éléments coincés… Et un doute aussi sur la roulette multidirectionnelle à l’avant du robot, qui me paraît bien fragile.
Du côté des accessoires, c’est plutôt pas mal : la base est compacte, le robot ne la déplace pas en se connectant tout seul et l’alimentation est interne. Elle restera donc très discrète. Tout comme les balises de signalement : compactes, elles permettent soit de forcer le robot à finir une pièce avant de la quitter, soit à interdire un endroit. Leur principal défaut est de fonctionner avec des grosses piles LR14 qui ne sont plus courantes chez le français moyen, et n’existent pas en version rechargeable. C’est vraiment dommage.
Pas de caméra de repérage sur les iRobot, mais une sorte de radar infrarouge qui dépasse légèrement sur le dessus de l’engin. On va voir que ce n’est finalement pas si pénalisant.
Test Roomba 880

Performance
Première bonne nouvelle : ce robot est doté d’un programmateur prenant en compte le jour de la semaine. Une fonction vraiment pratique, vous pouvez donc éviter la mise en marche tous les jours si vous voulez utiliser le programmateur. Un élément indispensable pour que le robot puisse agir de façon indépendante deux à trois jours par semaine.
Seconde bonne surprise : ce robot sait enfin passer par dessus les pieds de mes tables basses (façon support à plateau d’huitre, avec un grand cercle métallique à la base). Un exploit acrobatique pas évident pour tous les robots. Par contre il tape toujours violemment sur mes vases posés au sol, ou déplace les chaises de la cuisine, ou encore reste bloqué si un câble un peu souple traîne (mais sur ce dernier point, il force peu avant de s’arrêter)… Ca reste un robot aspirateur, qui demande toujours un peu de préparation du terrain (ou de rigueur de rangement) avant de pouvoir être lâché librement.
En conséquence, il faut toujours être présent lors des tous premiers nettoyage, histoire de savoir ce que vous devrez déplacer avant de lâcher le robot seul.
Test Aspirateur robot Roomba 880
Au niveau des déplacements, je craignais que l’absence de caméra soit un souci. Et bien c’est presque le contraire. Le robot ne se déplace pas totalement aléatoirement, suivant de très près les plinthes et les contours des meubles par exemple, et insistant sur les zones les plus sales grâce à un petit système de détection acoustique… L’autonomie suffisante pour une bonne surface (70m2 chez moi) même en repassant plusieurs fois au même endroit, alliée à l’efficacité du système d’aspiration AirForce (un aspirateur de faible puissance associé aux rouleaux élastomères) permettent de réaliser un nettoyage vraiment efficace. Cette efficacité sort définitivement ce petit Roomba de la catégorie gadget.
Borne lighthouse test Roomba 880
Les deux balises fournies avec le robot sont efficaces (à condition d’avoir les piles qui vont bien, mais ça, on l’a déjà dit) : en mode barrière, le robot évitera une pièce ou un escalier par exemple, alors que l’innovant mode « lighthouse » (ou phare) permet de ne laisser sortir le Roomba que lorsqu’il considère qu’il a tout nettoyé dans la pièce. Ca permet d’augmenter l’efficacité du nettoyage mais aussi souvent d’améliorer l’autonomie, le robot privilégiant des déplacements courts dans une pièce plutôt que de sortir et entrer via des trajets plus longs…

En ce qui concerne l’autonomie justement, elle est excellente : la batterie tient quasiment 1h30, ce qui permet de nettoyer d’un seul coup une surface conséquente. Par contre cette batterie nommée XLife semble nécessiter une alimentation constante, un peu comme une Autolib… Sur mon test, le chargeur consomme 3W en entretien batterie (robot connecté batterie pleine), ce qui me paraît élevé. En le débranchant quelques jours, j’ai eu la mauvaise surprise de le récupérer avec une batterie vide. Je n’ai pas eu le temps de vérifier en reproduisant l’essai, mais le site du constructeur semble confirmer que la batterie n’est pas prévue pour être laissée hors charge : « Si le Roomba est resté hors de la Home Base® pendant une période prolongée, il amorce un cycle de charge spéciale de 16 heures. Cette charge de longue durée permet d’entretenir la batterie du Roomba et de prolonger sa durée de vie. Pendant la charge, le bouton CLEAN du Roomba clignote rapidement. Remarque : pour de meilleurs résultats, veillez à ne pas interrompre la charge d’entretien. » (source)
test Roomba 880 aspirateur robot
Conclusion
Roomba a sûrement trouvé la solution de nettoyage robotique la plus efficace à l’heure actuelle : plutôt que d’investir dans un système de repérage ultra complexe, l’argent est mis dans un système de nettoyage à l’efficacité bluffante. Chacun des passages du Roomba a permis de récupérer un maximum de poussière ou autres saletés, là où les robots que j’avais essayé précédemment laissaient beaucoup de saleté. Le système AeroForce est donc excellent et permet de palier au manque d’aspiration typique des robots. Le point négatif du déplacement aléatoire est atténué par certaines fonctions de repérage efficace comme le suivi des contours, mais surtout grâce à la fonction de détection de la saleté : le robot insiste vraiment dans les endroits sales, ce qui est beaucoup plus malin qu’un balayage systématique de l’espace avec autant de passage quelle que soit la zone. Ce repérage « semi aléatoire » serait presque parfait si des zones n’étaient pas oubliées (mais il suffit de programmer plusieurs fois le robot dans la semaine pour quasiment éliminer ce problème), mais surtout, s’il était plus efficace sur sol foncé (les carreaux brun foncé/cuivre de ma salle de bains l’ont complètement perdu).
Le Roomba 880 est donc au final le robot aspirateur le plus efficace que j’ai pu tester, et le premier que je regrette de voir partir! Seule sa construction qui m’apparaît fragile, surtout pour le prix demandé, lui fait perdre un peu d’attrait.

A noter : si vous voulez profiter de l’efficacité du Roomba 880 mais que vous avez un budget serré ou que vous pensez que la télécommande ou les balises « lighthouse » sont des gadgets, le Roomba 870, proposé à 600€, pourrait vous convaincre. Il s’agit du même robot mais avec des balises normales (servant seulement à interdire un accès) et sans télécommande.

Les + :
+ le système Aeroforce est vraiment efficace : ce Roomba est le plus efficace des aspirateurs robots que j’ai testé, on peut commencer à oublier d’aspirer
+ la détection de saleté le fait insister sur les zones où c’est nécessaire
+ le mode « lighthouse » innovant des balises permet d’améliorer l’efficacité de nettoyage
+ l’automonie est excellente (environ 1h30)

Les – :
– une conception trop plastique pour 700€
– des problèmes sur sol sombre : le robot ne cesse d’y retourner
– comme tous ses congénères, il tape un peu fort sur certains pieds de meubles et déplace les chaises
– le système de déplacement semi aléatoire peut oublier des endroits
– pas de bouton « retour à la base » sur la télécommande
– consommation du chargeur assez importante une fois la batterie pleine
– batterie qui se décharge si elle n’est pas connectée au chargeur

Test Roomba 880 aspirateur robot