Sélectionner une page


A l’occasion de (l’excellente) soirée de lancement des nouveaux parfums Lacoste, pendant que notre heureux gagnant profitait du champagne, du DJ et des petits fours, ça ne chômait pas du côté de diisign.com, puisqu’on a pu interviewer l’équipe en charge du lancement de ces nouveaux parfums :
– Arnaud Leblin : Directeur de la communication corporate de Lacoste
– Tim Sayler : Global Lacoste Fragrances Marketing Director (le boss du marketing parfums)
– Lewis Peacok : Expert fragrances Lacoste Parfums

L’interview commençait (in english) avec Tim Sayler et Lewis Peacok, sur la question « pourquoi 3 parfums ». Ensuite, l’inspiration des parfums, le lien entre les couleurs (on apprend que ces 3 couleurs : blanc, vert et bleu, sont les 3 couleurs de polos Lacoste les plus vendus) et les parfums. On y apprend aussi que Lacoste dispose de ses propres nez en interne et que les flacons du L12.12 sont signés Christophe Pillet, qu’il les a voulu à l’image de la simplicité des polo, sans aller dans le cliché du « flacon polo ».

L’interview se poursuit (en Français) avec Arnaud Leblin : difficile de ne pas lui poser une question sur la gestion de l’image de Lacoste après le phénomène banlieue du milieu/fin des années 90… Il s’en est plutôt bien sorti… Même quand on l’a relancé sur le fait que choisir Grand Master Flash & the furious five pouvait replacer la marque au crocodile dans un contexte hip hop urbain… Mais choisir les inventeurs du hip hop pour célébrer un produit de l’inventeur du polo, c’est finalement plutôt fûté, et ça colle très bien au nouveau slogan de la marque « unconventional chic »…
Découvrez tout ça dans notre petite vidéo!
Hors caméra, on a aussi appris que contrairement à ce qu’on pourrait penser en « observateurs extérieurs », Lacoste a bien réussi sa diversification puisque leurs polos ne représentent désormais que moins d’un tiers du chiffre d’affaires.
On remercie Lacoste de s’être prêté au jeu des questions pas forcément condescendantes de diisign.com!